Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Ursea : « Un bol d’air »

Réaction

23 janvier 2021

Ursea : « Un bol d’air »

Adrian Ursea était présent en conférence de presse à l’issue de la victoire du Gym à Lens (0-1).

Coach, cette victoire vous fait énormément de bien après une semaine compliquée…
Elle fait du bien. Particulièrement après la semaine qu’on vient de passer, avec les discussions que nous avons eues, avec la venue de nos supporters au centre d’entraînement. Oui, cette victoire nous fait plaisir.

Est-ce que justement cette victoire est la conséquence de ce qui s’est passé cette semaine ?
Je n’ai pas d’éléments qui me le font dire. J’imagine que toutes les discussions qu’il y a eues et les messages transmis par nos supporters ont certainement joué un rôle. Mais je dirais surtout que les joueurs ont pris conscience de la situation dans laquelle on se trouvait. Je leur avais dit que le seul endroit où un footballeur peut parler, c’est le terrain. Ce soir, ils y ont bien parlé.

Ce soir l’idée était de rassurer défensivement ?
Oui. Vu le scénario des matchs précédents, où il semblait qu’on s’était livrés pas mal, on s’était dit qu’on avait besoin de se rassurer défensivement, qu’il fallait qu’on retrouve les vertus de solidarité, de solidité, et puis surtout qu’on retrouve un collectif. Lorsqu’on travaille en bloc, ces vertus ressortent. C’est ce qu’on voulait ce soir.

Le retour de Pierre Lees-Melou vous a fait du bien…
On connaît le rôle de Pierre dans le vestiaire et dans l’équipe.

Est-ce que la notion de match à domicile et à l’extérieur a toujours un sens ?
Actuellement non. Cela ressemble à des amicaux, même si on ressent quand même la tension et l’enjeu du championnat. Sans public, ça n’a pas de sens.

Quel est le sentiment qui prédomine dans votre esprit ce soir ?
C’est que ce match nous donne des éléments pour le futur. Je n’ai pas vu l’équipe de Nice des derniers temps jouer de cette manière. Visiblement, c’est possible. Ce sont des éléments qui vont s’ajouter à ceux qu’on connaît. Ce n’était pas un match extraordinaire à voir, mais pour nous c’était efficace. C’est ce qui nous fait plaisir.

Qu’est-il arrivé à Youcef Atal ?
On ne sait pas encore. Je n’ai pas encore l’avis médical. J’espère pour lui que ce ne sera pas trop grave. Il a ressenti une contracture. J’espère que ce ne sera que ça et pas quelque chose de plus grave.

Est-ce que l’action Bambu – Ganago aurai valu un pénalty il y a quelques semaines, au coeur d’une spirale négative ?
Ce sont des faits de matchs. Il y avait un arbitre. C’est lui qui prend les décisions. Mais probablement qu’il y a quelques semaines - quand je repense au but qu’on encaisse à Metz - ce sont des choses qui auraient pu arriver dans une situation compliquée. Maintenant, ce n’est pas parce qu’on a gagné ce soir que les problèmes sont résolus. C’est un bol d’air. A nous de bien récupérer et de bien se préparer pour le prochain match.

Un mot sur la prestation de Hicham Boudaoui ?
Il fallait que je change quelque chose, que je trouve quelque chose sur le plan tactique et collectif. Hicham a fait un sacré bon match. Je l’ai mis là parce que je voulais qu’il joue ce rôle de numéro 6 car c’est un joueur extrêmement intelligent qui a une grosse capacité à retransmettre sur le terrain, tout de suite avec beaucoup d’efficacité, les choses qu’on lui demande. C’est un garçon qui court beaucoup, environ 12 kms, et les courses qu’il fait sont à haute intensité. On a véritablement un profil que beaucoup d’entraîneurs aimeraient bien avoir. Ce soir, je suis très satisfait de sa performance.