Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Direction, coach : l’heure des explications

Extraits

30 juin 2021

Direction, coach : l’heure des explications

Mardi, pendant une demi-heure, Jean-Pierre Rivère (président de l’OGC Nice) et Julien Fournier (directeur du football) sont revenus sur la nomination de Christophe Galtier comme nouvel entraîneur des Aiglons. Présent à leurs côtés, le coach s’est également arrêté sur son choix. Les trois hommes ont défini les objectifs pour la saison 2021-22.

JEAN-PIERRE Rivère : « Une pierre angulaire »

Les premiers mots de la conférence de presse ont été pour le président Rivère. Lequel s’est rapidement déclaré « très heureux d’avoir Christophe Galtier avec nous. On avait un double objectif : l’avoir comme entraîneur pour la saison prochaine et les suivantes, afin de continuer le projet, car l’entraîneur est toujours une pierre angulaire dans notre projet, et commencer le premier entraînement avec lui. Ce qui a été le cas. Je souhaite la bienvenue à Christophe et félicite Julien (Fournier) pour le travail qu’il a fait, une fois de plus, ainsi que Bob (Ratcliffe). »

« A chaque fois qu’on a fait venir un entraîneur de haut niveau, qui se situait peut-être même au-dessus du Club au moment où il arrivait, on a été performants, a poursuivi Julien Founier. Aujourd’hui, pour l’OGC Nice, attirer l’entraîneur des champions de France, qui a été 3 fois meilleur entraîneur de France ces dernières années, oui, c’est une marque d’ambition. » 

Elle se matérialise aujourd’hui mais puise sa source dans des échanges plus lointains, comme le confirme le directeur du football. « Les transferts, c’est une question de timing. Faire venir un entraîneur trop tôt, c’est parfois une erreur. Christophe arrive au club au bon moment. On avait pas mal parlé avant qu’il aille à Lille. Moi, au départ, je ne pensais pas que pour lui, Lille était un bon choix. C’était manifestement une erreur de ma part, il s’est avéré que c’était le bon. Il a continué de se construire, de s’enrichir. Son passage à Lille lui a aussi permis de travailler avec un staff étranger qui l’a nourri. Nous on sort d’une saison compliquée, je pense que c’est le bon entraîneur au bon moment pour le Club. »

 

Brouhaha

« Que ça traîne, c’est tout à fait normal, a reconnu Christophe Galtier à propos de l’officialisation de son arrivée. J’ai laissé la direction de l’OGC Nice gérer le dossier. Le plus important, c’est qu’aujourd’hui je sois là, devant vous. » Ladite direction, d’une seule voix, a d’ailleurs livré quelques clefs « du dossier ». Avec discrétion mais fermeté. « Il y a eu un brouhaha assez confus des uns et des autres, avec des intervenants qui, pour moi, n’avaient pas à intervenir sur ces sujets-là, a tranché Jean-Pierre Rivère. Ce n’est pas la peine de rajouter des polémiques. On peut se regarder tous les 3 dans une glace. On sait qu’on a fait les choses comme il fallait. Ça a pris du temps mais c’est normal. Quand vous allez chercher un très bon joueur ou un très bon entraîneur, c’est souvent le cas. S’exprimer pour s’exprimer n’apporte pas grand-chose. »

« Si je peux ajouter quelque chose sur le sujet, a prolongé Julien Fournier, c’est qu’à la fois sur un plan personnel, vis-à-vis de Christophe, mais aussi vis-à-vis d’un autre club qui était dans la compétition pour gagner le titre, on a choisi délibérément de ne pas interférer et de ne pas polluer l’atmosphère autour de l’équipe et de Christophe. Je ne dis pas que c’est grâce à nous qu’il a gagné le titre, c’est son travail, mais il ne fallait absolument pas que nous, on vienne polluer ça. C’est pour ça que rien n’a été entamé avant la fin du championnat. »

 

Christophe Galtier : « PAS UNE FEUILLE BLANCHE »

Face aux médias, le nouvel entraîneur du Gym a largement expliqué son choix de rejoindre les Aiglons. « Il était clair dans ma tête. Assez rapidement au cours de la saison, j’avais pris la décision avec mon entourage et ma famille de quitter Lille et le LOSC, quel que soit le résultat obtenu. A partir de ce moment-là, j’ai regardé quelles étaient les opportunités et les projets qui pouvaient m’intéresser. J’ai rapidement pensé que le projet INEOS – OGC Nice pouvait me correspondre, par rapport à ce que je sais faire et ce que je veux faire. Passer du champion de France à Nice, ça peut interpeller. Mais je sais ce que je veux, je sais où je veux aller. Je suis persuadé qu’ici, c’est le bon projet par rapport à ce que j’attends de faire de la suite de ma carrière. »

« Ce n’est pas l’argent qui m’a motivé, comme j’ai pu lire pendant des semaines. Si c’était l’argent, je pense que je ne serais plus en Europe. A Nice, on ne va pas partir d’une feuille blanche. Il y a une structure, des infrastructures, un fort potentiel.  Nice a participé à la Ligue Europa. Ils ont eu une saison difficile, avec des blessures incroyables, un concours de circonstances. Je ne vais pas la commenter. Quand j’ai pris la relève d’Alain Perrin à Saint-Etienne, on a vu où était le club et ce qu’on a fait ensemble. Quand je suis arrivé à Lille sous la présidence de Gérard Lopez et les conseils de Luis Campos, on était aussi dans une mauvaise position pour finir très haut. Peut-être que je suis ce type d’entraîneurs-là et pas un autre. »

« Je ne fais pas partie des entraîneurs qui demandent des garanties. Je connais automatiquement le projet. On va travailler, collaborer, faire en sorte d’avoir un effectif compétitif. Après, entre ce que l’on souhaite et ce qui va se passer, personne ne peut savoir. Ce qui est sûr, c’est qu’on va travailler et qu’il y a de l’ambition. Je remercie Jim et Bob Ratcliffe, des gens très ambitieux.» 

Christophe Galtier et Bob Ratcliffe

 

L’objectif : « Bâtir une équipe »

Quels seront les objectifs de l’OGC Nice cuvée 2021-22 ? « Modestement, je dis qu’on a beaucoup de bons joueurs, mais qu’on n’a pas encore été en mesure d’être une bonne équipe, répond Julien Fournier. Cette équipe-là, elle doit être renforcée, mais elle doit avant tout devenir une équipe. Donner un objectif de place, on ne le fera pas. Ce qui est important, c’est qu’on soit animé par la compétition et qu’on soit dans la compétition jusqu’à la fin. » « Je considère que le coach a un rôle essentiel dans cet objectif, complète le président. On est convaincus que Christophe a toutes les qualités pour amener l’OGC Nice où on veut. Après, une saison se joue sur si peu de choses qu’on ne peut pas annoncer telle ou telle place. Il y a beaucoup de travail, on fera des efforts les uns et les autres pour amener le club où on veut. Mais donner des étapes et des échéances précises, c’est impossible. C’est le football ».

« L’OGC Nice a recruté des joueurs à gros potentiels, abonde pour sa part le coach. Le potentiel, c’est une chose. A Lille, on en parlait beaucoup. En interne, on disait surtout qu’il fallait créer une équipe, car rien n’est au-dessus de l’équipe. Ce n’est pas les joueurs à fort potentiel qui te font gagner, c’est toujours l'équipe. C’est ce sur quoi on va beaucoup insister tout au long de la préparation, de la saison et des saisons à venir. »

« Quand INEOS est arrivé, on a dit que c’était un projet de long terme et qu’on devait franchir étape par étape, conclut le président Rivère. Il y a des marches un peu plus difficiles à atteindre que d’autres. Notre objectif a toujours été clair : aller jouer la compétition dans le haut du tableau. Ça c’est la première étape. Celle d’après, ça sera d’y rester. »

 

JULIEN Fournier : « On n’a pas pris de retard sur le mercato »

Enfin, il a été question du prochain effectif des Aiglons. « Il est bien trop tôt pour faire des choix, prévient Christophe Galtier. On reprend, c’est la première séance, l’effectif n’est pas au complet. On a intégré beaucoup de jeunes de l’équipe réserve pour avoir des séances d’entraînement complètes et consistantes. »

« D’une manière générale, ni on ne donne de bons de sortie pour les joueurs, ni on les bloque, termine le directeur du football. Encore une fois, on a parlé d’un projet ambitieux. Avec la venue d’INEOS, on essaie de se situer dans la continuité de ce qu’on faisait avant. Avec la différence qu’on a la capacité de garder nos meilleurs joueurs. L’objectif du club, c’est de bâtir une équipe dans la durée pour être compétitif et surtout pas de vendre nos meilleurs éléments. On le fera quand on estime que c’est le bon moment pour eux et pour nous de partir. Les postes ont été identifiés assez tôt dans la saison. J’ai pu échanger assez régulièrement avec Christophe. On n’a pas pris de retard dans notre mercato. »

 

SON MESSAGE AUX SUPPORTERS