Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Ursea : « Il faut faire des matchs complets »

Réaction

21 février 2021

Ursea : « Il faut faire des matchs complets »

Adrian Ursea s’est présenté en conférence de presse à l’issue du revers concédé face à Metz (1-2). 

C'est la déception qui domine ce soir...
Oui, une déception de plus, malheureusement. Elle ressemble plus ou moins à celle de Marseille, avec une première mi-temps où nous sommes à côté de nos pompes. Je n’ai pas d’explication pour l’instant, donc je ne peux pas justifier cette absence en première période. On se fait mener par deux buts d’écart, on sait que courir derrière le score est très difficile, d’autant plus face à Metz, qui pratique le marquage individuel, qui jouait avec un bloc très bas en deuxième mi-temps. La mission était difficile. Mon regret, aujourd’hui, c’est qu’on n’a pas su faire ce dont on avait convenu à la causerie, à l’entraînement. On savait comment prendre ce match, on n’a pas pu le faire.

La situation comptable est préoccupante...
On se trouve dans cette situation depuis pas mal de temps. Ça n’a pas changé après une victoire en Coupe, contre Angers, ou après deux bonnes deuxièmes mi-temps. On sait qu’on est dans la difficulté, on essaie de corriger ça. Il faudrait qu’on arrive à faire des matchs complets, qu’on ne passe pas à côté d’une mi-temps ou de l’autre, pour espérer un résultat positif à la fin. 

Il y avait du mieux en seconde période, mais sans de véritables occasions…
Oui. On a été présents autour des 16 mètres. Mais avec la densité, c’était très difficile, il aurait fallu de la lucidité, du timing, de la qualité. On n’a pas su mettre ces ingrédients pour développer quelque chose de plus dangereux. 

Quel a été votre discours à la mi-temps ? 
On a reprécisé les choses qu’on devait faire. On en a aussi appelé à un esprit de révolte, on ne pouvait pas se laisser aller comme ça. Du coup, il y a un mélange qui fait qu’en deuxième mi-temps, c’était plus présentable. On a réussi à marquer ce pénalty, mais malheureusement, on n’a pas su profiter d’autres situations pour pouvoir revenir. 

Amine Gouiri a de nouveau été actif et décisif malgré une préparation perturbée…
Oui, elle l'a été. Il a fait un test positif et ensuite il en a fait deux autres, qui se sont avérés négatifs. Amine est en forme depuis un moment, il fait son boulot et apporte ce qu’il doit apporter. Tant mieux. Espérons qu’il va continuer. 

Dans les prochains matchs, le Gym va jouer Lorient et Nîmes qui sont derrière lui au classement. Cette série s'annonce-t-elle très importante ? 
Ça ne sert à rien de se projeter sur une série dans notre situation. Ce qui compte c'est le prochain match. On essaie pas mal de choses depuis pas mal de temps, que ce soit sur le plan tactique ou mental. On est obligés de trouver des solutions. Il nous faut plus de lucidité, d’envie de faire aboutir les actions, et surtout il faut refuser de prendre des buts. Aujourd’hui, on en prend, et courir derrière le score devient très difficile. Ça nous oblige à nous découvrir et à nous mettre encore plus en danger. Ça nous fragilise également sur le plan mental. 

Vous aviez beaucoup d'absents aujourd'hui encore, allez-vous récupérer des joueurs à Rennes ? 
On espère avoir les retours d’Atal, Lotomba et Dolberg. On doit faire un état des lieux pour voir où ils en sont, en premier lieu sur le plan physique. Vu la durée de leur indisponibilité, ce ne sont pas des joueurs sur qui on pourra compter à 100% pour l’intégralité du match. On fera un point dans la semaine.