Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Reprise : mode d’emploi

Groupe pro

14 juin 2020

Reprise : mode d’emploi

Ce lundi, les Aiglons retrouveront le centre d’entraînement, pour démarrer la préparation de la saison 2020-21. Cette reprise sera inédite et s’effectuera par paliers, selon un protocole sanitaire strict consécutif à la crise du Covid-19. Qu’est-ce qui attend les joueurs, le staff et les personnes qui les accompagnent ? Jean-Philippe Gilardi, responsable du service médical de l’OGC Nice, répond point par point.

Avant tout, comment se déroulera le lundi ?
Joueurs, staff, membres de la sécurité, de la com’, de l’accueil : tout le monde sera convoqué au Centre par intervalles de 15 minutes, pour un examen « en drive », sous des tentes, entre 7h50 et 14h. Un prélèvement nasal et un examen complet seront effectués par les médecins du club. Personne ne sera autorisé à rester sur place, sauf dérogation préalable. D’ailleurs contrairement à d’habitude, les joueurs n’auront pas le droit de s’arrêter pour échanger avec les supporters devant le centre où, d’un point de vue sanitaire, il est préférable qu’il n’y ait personne. 

Les équipements seront remis aux joueurs et staffs, et la sortie s'effectuera à l'opposé. Toutes les deux heures, un coursier amènera les prélèvements au laboratoire pour que le soir, tous les résultats soient disponibles. 56 personnes seront testées, dont 28 joueurs. Il est impératif pour tous de respecter scrupuleusement les horaires de convocation et les mesures barrières (distanciation sociale, désinfection des mains, port du masque) pour limiter les risques de contagion entre personnes, aussi bien au club que dans les différents endroits où les joueurs devront se rendre.

Mardi ?
Les personnes dont le test se révélera négatif seront convoquées au centre d'entraînement, sur rendez-vous, pour des bilans sanguins, dentaires, podologiques et ophtalmologiques. Mercredi, les bilans cardiologiques seront réalisés en clinique.

Ces 3 premiers jours vont donc être plus chargés que d’habitude…
Après ce que vient de vivre le pays, c’est obligatoire. C’est pour ça qu’on va mixer tests traditionnels et tests Covid-19, toujours avec le respect des gestes barrières. Sur ces 3 premiers jours, notre objectif est d’avoir une vision très précise de l’état de tout le monde. C’est le préalable indispensable pour préparer la suite. Si certains ont été en contact avec le virus, ils feront d’autres tests pour éviter qu’ils n’aient des séquelles lors de la reprise et pour préserver les autres. L’idée est de créer une bulle autour de l’équipe première, en limitant au maximum les contacts avec l’extérieur.

A l’issue de ces 3 jours, le groupe pourra-t-il retrouver le terrain ? 
Le groupe non, mais les joueurs oui, d’une manière individuelle, dès jeudi (18 juin). Selon les résultats, ceux qui seront autorisés pourront reprendre les entraînements préparés en concertation avec le staff technique. Là aussi, un cadre strict les accompagnera - pas d'accès au bâtiment, évaluation par l’équipe médicale à l’arrivée ,  contrôle de la température, transfert direct depuis le parking aux terrains et inversement… - en évitant qu’ils se croisent. L'ensemble des mesures visant à protéger les joueurs et les staffs seront amenées à évoluer au gré des prochaines recommandations ministérielles. Aujourd’hui, par exemple, il faut un espace de 2 mètres entre des joueurs à l’arrêt et de 10 mètres en pleine course. Ça implique beaucoup de choses.

Justement, comment va se dérouler l’accès au vestiaire, par exemple ? 
Il n’est pas prévu pour la semaine de reprise, mais les distances de sécurité devront aussi y être respectées. Si nécessaire, nous pourrons aussi utiliser le vestiaire du centre de formation, car les jeunes n’ont pas encore repris. C’est la même chose pour le staff technique et médical. Pour l’instant, tant qu’il n’y a pas les nouvelles recommandations du ministère, on essaie de penser à toutes les éventualités. On en saura plus le 22 juin, date à laquelle les entraînements collectifs devraient pouvoir reprendre.

Au-delà de l’équipe première, tu as travaillé pour la sécurité de tous les salariés du club ?
Nous n’avons jamais cessé de communiquer avec Frédéric Jadot (responsable des services généraux), notamment à propos de la gestion des flux de personnes, pour que les salariés puissent retrouver leur travail dans les meilleures conditions. On se parlait souvent et on se parle toujours afin que tout soit mis en œuvre pour protéger les personnes qui travaillent à l’OGC Nice. Au centre d’entraînement, il y a un sens de circulation entrée - sortie, du gel hydroalcoolique partout, des toilettes condamnées, les joueurs pourront utiliser une douche sur trois car la vapeur véhicule le virus…

Bref, on réfléchit, on analyse, on s’adapte, et ça va continuer. Mais la priorité à court terme, c’est vraiment les 3 premiers jours de tests. On avisera pour la suite un peu plus tard en fonction des nouvelles directives officielles. 

As-tu échangé avec tes homologues avant cette reprise ? 
Bien sûr. Nous avons une association des médecins de L1*, du coup, ce qui sera mis en place dans tous les clubs sera à peu près la même chose. Nous avons également participé à un forum médico-physique avec différentes équipes d’INEOS. De nombreuses professions y ont pris part : les entraîneurs, les médecins, les préparateurs, les diététiciens (etc.) appartenant au secteur du football, de la voile, du cyclisme. Nos interlocuteurs sont basés en Angleterre et à travers l'Europe, les situations sont différentes et les échanges constructifs. Ça aussi, c’est un plus qui nous aide à bien nous préparer.

Propos recueillis par C.D.

*L’Association des Médecins des Clubs Professionnels de Football