Accueil Site officiel de l'OGC Nice

ACM en veut plus

Interview

27 février 2020

ACM en veut plus

Son premier but niçois, contre Nîmes, a sonné comme une libération, même si la soirée et la défaite firent (1-3) qu'il n'en profita pas pleinement. Cet enchaînement parfait, conclu par une frappe enroulée du droit dans le petit filet de Bernardoni, vint débloquer son compteur et confirmer sa montée en puissance. Pourtant Alexis Claude-Maurice (21 ans), au Gym depuis cet été, en veut plus. Plus de jeu, plus de constance et, surtout, plus de points. Sans s'échapper, le milieu offensif prend la parole avant Bordeaux.

Tu as marqué ton premier but en Rouge et Noir en ce mois de février. Tu l’as vécu comme un soulagement ?
Honnêtement oui. Je l’attendais depuis un moment, même si, lors des dernières semaines, je faisais moins une "fixette" sur ce premier but. Je pensais moins aux statistiques en me focalisant sur une chose : aider l’équipe et jouer vers l’avant. En jouant juste, les stats viennent naturellement.

Contre Nîmes c’est arrivé et ça m’a vraiment fait beaucoup de bien, d’autant plus que ma mère, mon père et ma soeur étaient dans les tribunes de l’Allianz Riviera. Je les ai vus encore plus soulagés que moi (rires)

Quelle analyse fais-tu de tes premiers mois au Gym ?
Je suis arrivé dans un groupe qui est très agréable à vivre, ça simplifie vraiment les choses. En plus, Nice est une ville très plaisante donc c’est plus facile. Le fait d'arriver en même temps que d'autres joueurs a aussi facilité mon intégration. Je pense notamment à Stanley (Nsoki), avec qui je m’entends très bien. J'ai aussi des affinités  avec Myziane et Khephren (Thuram).

Sur le terrain mon adaptation a été plus difficile. Lors de mes premiers matchs, ce que je montrais ne correspondait ni à mes qualités ni à mes objectifs. Je me mettais trop de pression et je n'avais pas anticipé les difficultés. 

Avec du recul, je vois ça comme un mal pour un bien, j’ai gagné en expérience et en maturité. Finalement cette période m’a aidé.

« Je suis attiré par l'axe »

Tu as évolué à différents postes. As-tu une préférence ?
Depuis le début de ma carrière j’ai joué à tous les postes de devant. Mais, quel que soit mon positionnement sur le terrain, j’ai une tendance naturelle à repiquer dans l’axe. Je suis attiré par l’axe parce que c’est là que j’ai le plus de repères. Mais je me sens à l’aise à tous les postes offensifs.

En jouant derrière Kasper Dolberg, tu t’es rapproché de lui sur le terrain. Comment se passe votre association ?
Très bien. Kasper est un joueur intelligent, on le voit à ses appels et ses déplacements. La manière dont il se place devant son défenseur sur tous les centres est impressionnante. 

Il ne parle qu’anglais mais j’ai été surpris par mon niveau. En fait je me débrouille plutôt bien (rires). Il est quelqu’un de posé et de calme et c’est vraiment agréable de travailler avec lui. En plus il m’aide à progresser. S’il fait un appel ou me propose une solution et que je ne le vois pas, il me le fait remarquer. J’apprends à côté d’un joueur comme lui.

Y a t-il un joueur qui t'as surpris à l'OGC Nice ?
Je dirais Walter Benitez. Il nous a beaucoup aidés depuis le début de la saison et nous a sauvés plusieurs fois, encore à Toulouse récemment. Il m’a beaucoup impressionné, notamment par sa constance dans la performance.

« Ne pas arrêter de jouer »

Contre Brest, le bloc a encore reculé après avoir mené 2-0. Comment expliques-tu cela ?
On pèche au niveau mental, parce qu’on sait que cette situation est souvent arrivée cette saison, donc on devient trop méfiants. On doit se concentrer et réfléchir différemment, ne plus se focaliser sur le fait de ne pas encaisser un but, mais plutôt poursuivre avec l'idée d'en marquer un autre, de se mettre à l'abri et de tuer la rencontre.

C’est sur ces points qu’on travaille beaucoup à l’entraînement en ce moment. C’est le plus gros axe de progression que nous avons.

Le mois de mars qui arrive est relevé. Comment l’abordez vous ?
Nos objectifs sont toujours les mêmes. On veut gagner les matchs sinon ça ne sert à rien de les jouer. On ne se projette pas trop loin. On pense uniquement à Bordeaux et l’objectif c'est de gagner là-bas. Ce ne sera pas un déplacement facile mais on a confiance en nos qualités et en notre travail toute la semaine à l’entraînement.

À titre individuel, je n’ai pas d’objectifs de stats pour la deuxième partie de saison. Je pense uniquement à performer, aider l’équipe au maximum pour qu’on puisse atteindre nos objectifs collectifs. On a des qualités, le championnat est encore très serré et on doit profiter de cela.

Propos recueillis par M.S.