Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Blog #1 : Le début de l

Féminines

6 septembre 2019

Blog #1 : Le début de l'aventure par Catherine

Ce dimanche, les féminines de l’OGC Nice disputeront le premier match de leur histoire en D2, sur le terrain du Havre (coup d'envoi à 15h). Le début d’une aventure pas comme les autres, dans l’antichambre de l’élite hexagonale. Chaque mois, une joueuse ou un membre du staff vous plongera dans le vestiaire des Niçoises, pour vous raconter de l’intérieur la vie du groupe. Avant une première historique, la parole revient à Catherine Szynal*, au club depuis 2014.

« On a repris le 1er août, chacune avait pu profiter de ses vacances avant ça. Pour ma part, je suis rentrée à Lille. J’ai pu respirer, j’étais en famille, j’ai coupé. C’était important car la dernière saison a été hyper longue. Heureusement, elle s’est achevée par une montée.

Je suis au club depuis 5 ans, j’ai perdu 5 fois en barrages, il y en avait eu un ou deux avant : franchement, j’ai cru que cette montée n’arriverait jamais. Là, il fallait vraiment y arriver, sinon une page se serait sûrement tournée, parce que le foot ne nous permet pas de vivre. Comme le temps passe, tu finis par entrer dans la vie professionnelle et les deux deviennent plus difficiles à concilier.

Heureusement, nous y sommes arrivées, ce qui a créé une vraie euphorie. Désormais, nous travaillons dans la continuité. Sur 24 joueuses, il n’y a que 5 nouvelles, qui sont là pour amener un plus. On a des bases, des automatismes, des certitudes. On sait comment jouent les unes et les autres et c’est sur ça qu’on doit s’appuyer.

Au cours de notre été, nous sommes également parties en stage à Isola, pendant un week-end. Normalement, on se côtoie surtout à l’entraînement, se voir dans un autre cadre, c’est toujours sympa. Ça nous a aussi permis d’apprendre à connaître les nouvelles.

Par rapport à la saison passée, la mentalité ne change pas, l'ambiance est toujours bonne. Par contre, au niveau des exigences et de l’investissement, ce n’est plus pareil. On sait que le week-end, on n’aura plus de marge. Du coup, ça se ressent à tous les niveaux, dans toutes les séances. La soirée de présentation de l’équipe va aussi dans ce sens. C’était la première fois qu’on faisait ça, ça se voyait sur les photos, il y avait plusieurs appareils et on avait du mal à regarder au même endroit… 

Dans le groupe, plusieurs d’entre nous ont connu la D2 par le passé : cette expérience doit nous aider, même si je pense qu’entre temps, ce championnat a dû évoluer.

"On doit être à la hauteur"

On a pu avoir un aperçu de ce qu’il était devenu il y a un an, au moment où on a rencontré le Havre, en barrages. A l’époque, nous étions tombées sur des athlètes, le match avait été compliqué et finalement, nous avions été privées d’accession. Là, on va les retrouver à l’étage supérieur, comme un clin d’oeil. Elles visent la montée, nous sommes les promues, il faudra être prêtes. Tous les week-ends, on devra tout donner si on veut exister, parce que chaque rencontre sera difficile. Le match de dimanche est historique pour le club car c’est le premier à ce niveau, le coach nous l’a beaucoup dit. On doit être à la hauteur et tout donner pour le maillot. Si elles sont supérieures, on saura sur quoi axer le travail, mais dans tous les cas, il faut y aller à fond, car ce sera un niveau au-dessus de ce qu’on a pu connaître ces dernières années. Les amicaux ? On a joué Marseille (1-4), promue en D1, Montpellier (1-3), Carros (1-0) et Monaco (3-2), mais franchement, c’est difficile de tirer des enseignements de ces rencontres, car il n’y a pas la même adrénaline ou les mêmes enjeux.

Il faut qu’on s’appuie sur tout ce qu’on a bossé et sur la force de l’équipe, pas sur les individualités. Si nous commettons cette erreur, ça deviendra compliqué, alors qu’au contraire, ensemble, nous pouvons faire de très belles choses ».

* Arrière latérale, Catherine Szynal est arrivée au Gym en 2014. Après des études de droit, elle travaille actuellement au District Côte d’Azur. Née à Wattrelos, elle a notamment évolué à Leers (D2), Rouvroy (D2) et Zulte-Waregem en BeNe League (un championnat regroupant les meilleures équipes de Belgique et des Pays-Bas)  avant de rejoindre l’OGC Nice.