Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Les 4 reprises de Ganago

Interview

4 juillet 2019

Les 4 reprises de Ganago

Au travail depuis le 24 juin dernier, Ignatius Ganago a retrouvé les terrains d'entraînement d'une manière anticipée. L'occasion de revenir sur 4 grandes reprises ayant façonné l'itinéraire de l'attaquant camerounais.

La 1re vraie reprise

Ma 1re reprise s'est passée à l'École de foot des Brasseries du Cameroun. De grands joueurs sont sortis de cette académie (Eto’o, Song, Djemba Djemba, Olembe, ou Aboubakar, ndlr) mais je n'ai vraiment mesuré cela que plus tard. J'étais là avant tout pour le plaisir car j'aimais le football.
Les débuts furent compliqués. Je n’avais jamais été dans un centre de formation auparavant, donc j'étais en difficulté au niveau du cardio mais je me suis renforcé avec le temps. En plus, j'évoluais avec des 98, alors que j'ai un an de moins, la concurrence était de taille. Je devais travailler plus qu'eux pour avancer : cela m'a donné envie de pousser encore davantage. C'est ce qui me permet d'être à Nice aujourd'hui. 

La 1re reprise en Europe

Quand je suis arrivé à l'OGC Nice, il y avait Balotelli que j'admirais beaucoup, comme Dante. Je me suis rapidement bien entendu avec mes camarades du centre, notamment grâce à un autre Camerounais, Alvaro (Ngamba) qui m'a énormément aidé. 

J'ai inscrit pas mal de buts avec la réserve pendant la préparation, si bien que le coach Favre m'a rapidement appelé chez les pros. Les premières séances étaient très difficiles et très différentes. Le rythme beaucoup plus soutenu, beaucoup plus intense. Dante m'a pris sous son aile. Il était toujours derrière moi et me donnait tout le temps des conseils. Même lorsque je jouais contre lui, si j'effectuais un mauvais appel, il m'interpellait en me disant que j'aurais dû faire de telle manière, pour qu'avec ma puissance, le défenseur ne me rattrape pas. Son aide me faisait du bien et me mettait en confiance. Après les séances, je repensais à ses mots dans ma chambre du centre, en me disant qu'il avait sûrement raison. 

La 1re reprise avec les pros

Ma saison 2017-18 m'a permis de reprendre avec les pros et un nouvel entraîneur : le coach Vieira. La préparation ne fut pas la même que celle de l'été précédént au centre. Il y avait beaucoup d'ateliers où nous touchions le ballon et où nous enchaînions sur des courses, un mélange de physique et  de technique. Comme je n'avais pas l'habitude, l'adaptation a été difficile, mais le coach était toujours derrière nous, à nous pousser pour travailler.

J'ai également participé à mon premier stage, à Divonne. Tout se passait bien, nous réalisions de bons entraînements, j'étais en chambre avec Eddy Sylvestre, que je connaissais du centre, l'entraîneur était content... jusqu'à ce que je me blesse. Cela m'a mis un peu mal mais je n'ai pas lâché.

La 1ere reprise anticipée

Cet été, quand on m'a informé que je devais revenir le 24 juin, j'ai d'abord pensé que j'aurais un peu moins de vacances que prévu. Mais j'avoue, avec le recul, que cette reprise anticipée m'a fait du bien. J'ai travaillé toute une semaine avant que le groupe complet ne revienne et je me sens tellement bien aujourd'hui... Je sais que je vais progresser grâce à cela. 


Ce lundi, les retrouvailles collectives se sont très bien passées, 
tout le monde était à bloc dès la première séance. C'est une bonne chose. Maintenant, vivement la suite.

S.F.