Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Le Gym élimine l

Ajax 2-2 Nice

2 août 2017

Le Gym élimine l'Ajax !

Au terme d'une performance monumentale, le Gym élimine l'Ajax en arrachant le nul (2-2). Assuré de disputer un barrage de Ligue des Champions et, a minima, une phase de groupe d'Europa League. Enorme.

La 3e place ne restera donc pas sans écho. Magnifiques, les Aiglons ont été écrire l'une des plus belles pages de leur histoire dans la capitale hollandaise.

Une demeure à faire exploser les coeurs, à faire chauffer les têtes, à faire trembler les jambes. L'Arena d'Amsterdam promettait l'enfer aux Niçois : ce furent eux qui sortirent les cornes, la queue fourchue et le trident, au moment de poser le pied sur le pré. Tant et si bien que la 1ère demi-heure du match vit les locaux mis au supplice par l'insolence de leur visiteur, qui toucha finalement, après 94 minutes, au paradis. Une insolence visible, palpable, rassurante. Dans les cages, Cardi' prouva vite qu'il n'attendait que le combat. Derrière, Souquet avala l'espace comme un vaisseau, et signa le premier but niçois au bout de 3 minutes, à la suite d'un superbe mouvement collectif. A l'origine, Eysseric – solide, robuste et monstrueux dans sa propre moitié, Plea au relais. Puis Srarfi pour Lees-Melou, qui prit sa chance en pleine course, dans la surface. La frappe de l'ancien dijonnais fut repoussée par Onana et poussée au fond par le numéro 2, lancé comme une flèche (3').

Au milieu, Seri et Koziello éclaboussèrent la première demi-heure de leur classe, rappelant que les géants peuvent être courts sur pattes et marcher sur tout le monde. Peuvent assommer un vis à vis sans le toucher, en l'évitant, en le faisant tourner. A gauche et dans l'axe, Eysseric incarna un superbe point de fixation mobile. Devant, Plea lutta en abattant un travail monstre et en dévorant la profondeur. Bref, le 3e de la dernière L1 se montra à la hauteur du contexte. Malheureusement, après son ouverture du score, il ne put breaker la bête batave, malgré plusieurs opportunités. Plea croisa trop du gauche et du droit dans le premier quart d'heure, Srarfi se fit faucher par Sanchez en partant au but (ce qui ne valut qu'un jaune au Colombien), avant d'écraser sa frappe (24').

D'abord déboussolée, l'Ajax laissa passer l'orage en faisant le dos rond, mais sans jamais renier ses principes, ce qui rendit les débats savoureux et électriques. Elle fit son retard sur un mauvais coup du sort, à la demi-heure de jeu. Mis sous pression, Nice se dégagea par l'intermédiaire de Lees-Melou, qui tenta d'alerter Seri, touché lors du contact précédent. Les Hollandais récupèrent, Ziyech alerta Ven de Beek. Buteur à l'aller, l'agressif milieu de terrain remit le couvert, en réalisant un superbe enchaînement contrôle orienté - frappe du droit (34'). Derrière cette égalisation, les Amstellodamois poussèrent pendant 10 minutes, se procurèrent des opportunités et, peu avant la pause, crurent prendre l'avantage sur une attaque rapide. Cardinale sortit à toute berzingue de sa surface, arriva en premier sur le cuir, le dégagea... sur Viergever, venu à sa rencontre. La chique termina sa course à côté du montant rouge et noir. Les Aiglons respirèrent...

 

Extraordinaire Seri

 

… Mais dès l'entame de la seconde période, ils manquèrent rapidement d'air. Les hommes de Marcel Keizer mirent le même impact que les Rouge et Noir lors de la première demi-heure. Ziyech centra, mais Dolberg, serré par Dante, ne cadra pas sa tête. Inspiré à la retombée d'un corner, Van de Beek envoya une superbe volée, repoussée par une horizontale impeccable du portier azuréen (49'). Justin Kluivert, intenable sur son aile droite, frappa à côté (50'), Lasse Schöne au-dessus (52'), Max Le Marchand effleura de la tête un ballon promis à Viergever (55'). Le Gym céda finalement sous le poids local, lorsque Ziyech, chirurgical pendant une heure et demie, trouva Viergever d'une superbe longue du gauche. Le latéral s'arracha pour remettre à une touche dans l'axe, Sanchez convertit l'aubaine (59').

Derrière cet avantage, les Hollandais baissèrent de pied et se retrouvèrent le postérieur entre deux chaises. Eysseric, replacé en 10 du 4-2-3-1 par Lucien Favre à la pause, à la place de Srarfi (Dalbert faisant son entrée dans le couloir gauche), déclencha une frappe flottante à l'heure de jeu, qui permit aux siens de se remettre dans le bon sens. Ils posèrent de nouveau le pied sur la sphère, avec moins d'essence dans le moteur mais une détermination incroyable. L'Ajax resta dangereuse en contre mais recula sec, et les Niçois crurent se lever lorsque, au terme d'une action collective de classe, Dalbert frappa fort dans l'axe, Lees-Melou se faisant devancer par l'arrière-garde adverse à un quart d'heure du terme. Partie remise.

Suite à une frappe non-cadrée de Ziyech, le peuple niçois explosa sur un mouvement divin de son international ivoirien. De son extraterrestre, serait-on tenté d'écrire. Mika Seri le sur-puissant fut donc servi dans la surface, inventa une talonnade que les peintres hollandais n'auraient pas reniée... Et Vincent Marcel, double buteur durant la prépa', poussa le ballon au fond du pied droit (81').


La balle de match se présenta à plusieurs reprises, mais le score n'évolua plus.

Les Niçois regagnent la plus belle ville du monde avec le sentiment d'avoir réalisé quelque chose d'énorme. Quel régal !

C.D.

A Amsterdam, Amsterdam ArenA
Ajax 2-2 OGC Nice (1-1 à la mi-temps)

Q3 retour de la Ligue des Champions - 02/08/2017

 52 000 spectateurs environ

Arbitre : Andre Marriner

Buts : Van de Beek (26'), Sanchez (57') pour l'Ajax ; Souquet (3'), Marcel (80') pour Nice

Avertissements : Sanchez (10'), Ziyech (22') pour l'Ajax ; Sarr (18'), Koziello (38') pour Nice.

Ajax : Onana - Veltman (cap), Sanchez, De Ligt (Neres 86'), Viergever - Schöne (Huntelaar 81'), Van de Beek, Ziyech - Kluivert (De Jong 79') , Dolberg, Younes.

OGC Nice : Cardinale - Souquet, Dante (cap), Le Marchand, Sarr (Marcel 69') - Koziello, Seri - Lees-Melou, Srarfi (Dalbert 46'), Eysseric - Plea.