Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Jérémy Pied, fidèle au poste

Aiglon du match

10 novembre 2015

Jérémy Pied, fidèle au poste

A droite de la défense, il aura cadré Georges-Kévin Nkoudou « avec métier ». Sans jamais oublier de jouer. Auteur d'un match plein, qui lui a valu d'être élu Aiglon du match par les supporters niçois avec 45% des voix (devant Valère Germain 17% et Mika Seri 9%), Jérémy Pied n'a pas boudé son plaisir après le succès décroché au Vélodrome par le Gym (1-0). Sans pour autant céder à l'euphorie, et en étant tourné vers la suite des événements.

Jérémy, comment analyses-tu ce derby remporté ?
On a retrouvé nos valeurs, notre style de jeu. Désormais, on a bien compris qu'il ne suffisait pas seulement de faire des redoublements de passes, ça n'allait pas venir tout seul. Il faut de l'engagement, de l'intensité, aller chercher le porteur du ballon ; bien défendre pour ensuite bien attaquer. Dimanche, on a réussi à être tous ensemble dans le même tempo. Ce qui a fait notre force sur le terrain, dans la qualité de notre jeu et le résultat.

Défensivement, tout le groupe a fait le job, notamment Hatem (Ben Arfa) et Valère (Germain). Est-ce que pour toi, c'est cette discipline qui a été déterminante ?
Ils ne rechignent pas à l'effort. Juste un petit placement qui peut paraître anodin, au final, empêche une passe, une relance, un mouvement. Ça fait toute la différence sur l'ensemble du match. On a bouclé notre 2e « clean sheet » de la saison. Ça fait du bien parce que ça rassure tout le monde. Ça récompense nos efforts. Les offensifs sont contents car ils ont fait les replacements, les défenseurs sont heureux de finir ce match sans prendre de buts. Et au final, on a plus de chance de gagner des matchs quand c'est le cas.

Prends-tu autant de plaisir sur le terrain que les spectateurs devant vos matchs ?
Oui, je prends beaucoup de plaisir, mais surtout dans les victoires et dans les efforts. Il y a des matchs comme Lille où on ne réussit pas, mais c'était tout de même plaisant, parce qu'il y avait beaucoup d'intensité. Dimanche, on réussit à marquer, mais il fallait aussi tenir. Et il y a eu beaucoup de plaisir à tenir ce score, ça fait partie du jeu. Les 10 dernières minutes, Marseille poussait très fort, et au final on a tenu et on est restés très lucides jusqu'à cette fin de match.

Une victoire au Vélodrome possède-t-elle une saveur supplémentaire ?
C'est super de gagner à l'OM, et on va pouvoir bien en profiter avec nos supporters, surtout avec deux semaines de trêve qui démarrent. Mais on ne va pas non plus faire « une fixette » là-dessus pendant x temps. On rattrape simplement notre mauvais résultat de Nantes. Nous sommes ni plus ni moins avec le nombre de points que nous voulions avoir. Maintenant, si on peut parler futur, on aimerait conserver cette intensité-là. Peu importe le match, peu importe l'adversaire. C'est ce qui sera le plus dur à l'avenir. Les objectifs ? Honnêtement, je veux surtout qu'on soit encore dans le bon wagon à la fin. On ne va pas se poser la question de « l'objectif ». Ce que l'on veut, en revanche, c'est finir à la plus haute place possible. Peu importe le classement à la trêve.