Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Le Gym monte d

Paris 2-1 Nice

23 juillet 2014

Le Gym monte d'un cran

Très intéressants en 3-5-2 en deuxième période, les Aiglons sont revenus au score en inscrivant leur premier but de la préparation, et ont inquiété le Paris SG jusqu’au bout de cette 3e rencontre amicale.

Se situer, progresser, et faire tourner. Les Aiglons ont coché toutes les cases ce mercredi. Dans la chaleur de Béziers, et devant une belle chambrée, les hommes de Claude Puel ont livré une prestation intéressante. Notamment après le repos, dans ce 3-5-2 que le coach niçois aime tester en deuxième période depuis le début de la préparation.

C’est dans cette organisation, accompagnée d’un renouvèlement intégral de l’équipe (6 changements puis 5 autres à l’heure de jeu) que l’OGC Nice a le plus éprouvé le champion de France.

Tout avait pourtant mal débuté pour le Gym, surpris d’entrée de jeu ou presque quand Ibrahimovic se joua de Genevois avant de placer Bahebeck dans les bonnes conditions pour battre Hassen, de près (1-0, 3e).

Le jeune talent parisien, prêté la saison dernière à Valenciennes, sera dangereux d’un bout à l’autre de la rencontre. Mais le deuxième but des champions de France viendra d’un défenseur, Marquinhos de la tête, et  sur coup de pied arrêté, en l’occurrence un corner (2-0, 36e).

Même privée de ses Mondialistes, l’escouade parisienne dispose d’un potentiel offensif indéniable. Il donnera encore quelques sueurs aux Aiglons, sans cependant creuser l’écart au score.

Plus tranchants devant le but de Douchez avec davantage de mouvement et un nombre accru de bonnes situations et de tirs, les Niçois relèveront ensuite le gant.

Nouveaux entrants, Cvitanich, Koziello et Honorat seront les fers de lance. Si l’ainé argentin ne trouvera pas le chemin des filets, le jeune attaquant (17 ans) finira par débloquer le compteur azuréen dans cette préparation. Et de fort belle manière. Un une-deux inspiré avec Vincent Koziello côté droit, conclu d’une frappe croisée par Franck Honorat (2-1, 73e).

Timothée Kolodziejczak aurait très bien pu le devancer, d’une demi-volée claquée par le portier (66e). Et Dario Cvitanich, Paulin Puel ou Saïd Benrahma auraient, quant à eux, pu lui succéder dans le dernier quart d’heure. Ils titilleront jusqu’au terme le Paris SG, mais sans parvenir à le rejoindre à la marque.

A Béziers, Stade de la Méditerranée
Paris SG 2-1 OGC Nice


Match de pré-saison - 23/07/2014

14.000 spectateurs environ

Arbitre : M. Bien

Buts : Bahebeck (3e), Marquinhos (36e) pour Paris; Honorat (73e) pour Nice

Paris SG : Douchez- Van der Wiel (Kimpembe 46e), Marquinhos (Lambese 46e), Camara, Doumbia- Chantôme, Lacazette (Petrilli 82e), Pastore- Ongenda (Meité 78e), Bahebeck (Pereira de Sa, 82e)- Ibrahimovic (Augustin 75e)

OGC Nice 1ère mi-temps : Hassen- G. Puel, Genevois, Bodmer, Amavi- Mendy, Hult- Bosetti, Eysseric, Bauthéac- Maupay

OGC Nice 2e mi-temps : Delle- Genevois (Kolodziejczak 60e), Gomis, Lloris- Amavi (P. Puel 60e), Hult (Benrahma 60e), Mendy (Albert 60e), Koziello, G. Puel (Palun 60e)- Honorat (Pied 78e), Cvitanich