Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Qui es-tu, Eduardo ?

Portrait

15 juillet 2021

Qui es-tu, Eduardo ?

Nouveau visage du staff rouge et noir, Eduardo Parra Garcia s’occupe de la préparation physique du groupe professionnel depuis le 29 juin. Mais qui est vraiment cet Espagnol de 42 ans et quelle est sa méthodologie de travail ? Avant que l’avant-saison ne franchisse un nouveau cap, voici son portrait.

Son credo se nomme proximité. Rien d’étonnant pour ce grand voyageur, qui a vu le jour en Galice et forgé un solide parcours dans l’effort, les rencontres et le partage.

Proche des joueurs, du staff et des salariés du club, discret mais avenant, le polyglotte a posé ses valises dans la plus belle ville du monde en même temps que Christophe Galtier : « Dès qu’il m’a appelé, je n’ai pas hésité, surtout pour un beau projet tel que l’OGC Nice, cadre-t-il d’entrée de jeu. Nous nous sommes rencontrés à Lille, où nous avons travaillé ensemble pendant 2 ans. Christophe est un grand coach, mais surtout une bonne personne. Nous échangeons beaucoup, il est ouvert sur tout. Je l’accompagne, je sais ce qu’il veut, nous avons développé une vraie méthode de travail et une vraie philosophie communes afin que les joueurs soient au maximum, en essayant de contrôler le plus de choses posssibles pour être plus performants et reduire l’incidence des blessures. Il est honnête, écoute tout et à la fin, il décide. C’est comme ça qu’il fonctionne avec moi, mais aussi avec le staff et les joueurs. » 

« La meilleure préparation, ce sont les matchs »

Comment cette méthode s’est traduite depuis la reprise de l’entraînement ? « On fait une pré-saison progressive dans les charges de travail, éclaire-t-il. Durant les entraînements, on cherche toujours des exercices avec ballon pour travailler la puissance, l’explosivité, la force, l’endurance, la tactique, la technique et le physique en même temps.

A côté, il y a aussi du travail en salle. Certaines séances sont longues, d’autres courtes, on calibre, on ajuste, on adapte. Pour l’instant, je suis surpris dans le bon sens. Les joueurs ont bien travaillé pendant l’été, ont bien gardé la forme. Notre objectif, notre mission même, c’est de gagner. Nous sommes venus pour ça. Pour qu'ils débutent la compétition au maximum de leur potentiel et que, dans leurs jambes comme dans leur tête, ils aient envie d’arracher chaque match ». Déclamés dans un large sourire, les mots apparaissent calmes et musclés, comme un joli résumé.

Après deux premières semaines intenses sur la Côte d’Azur, jalonnées de deux premières sorties face à Rodez (1-1) et Lausanne (0-3), les Aiglons prendront la direction de Divonne-les-Bains ce jeudi. Divonne où, traditionnellement, ils franchissent un palier physique, à travers des séances doublées, voire triplées, éprouvantes et intenses. Divonne où, cet été, la tradition sera mise de côté. « La meilleure des préparations, ce sont les matchs, détaille Parra Garcia, c’est pour ça que 4 rencontres vont se suivre en 9 jours (Bastia, Dynamo Kiev, Saint-Etienne et Union Berlin). Entre ces rencontres, on organisera le travail et la récupération. Le coach souhaite donner le même temps de jeu à tout le monde, pour que chacun soit en capacité de répondre présent. Après, lors des deux semaines avant Reims, la donne sera différente. On se rapprochera plus de ce qui se fera en compétition au niveau des temps de jeu, mais tous les joueurs seront plus ou moins à égalité physique. »

Voyages, monstres et échelons

Papa d’un petit garçon de 6 ans prénommé Daniel, passionné de foot, Eduardo, ancien milieu défensif et défenseur central, « sans de grandes qualités mais avec beaucoup d’envie », selon ses propres mots, a étudié puis connu le foot pro dans sa Galice natale. Sous le soleil, face à l’océan, dans un nord de l’Espagne qui n’est pas sans lui rappeler le sud de la France. Il débute dans « un petit club local », avant d’en rejoindre un grand : le Celta Vigo. A son arrivée - saison 2007-08 -, cette institution de la Liga, coachée par Hristo Stoïchkov, végète en Segunda. Il y effectue ses premières classes, découvre son premier groupe, et conjugue pour la première fois passion et profession.

Derrière ce baptême local, il confirme hors de ses terres et de sa zone de confort. Contacté par Rafael Benitez, il quitte la chaleur ibérique pour découvrir celle d’Anfield, où il apprend l’Angleterre et l’anglais. Où, aussi, il se lie d’amitié avec un certain Fernando Torres. « Liverpool est un club incroyable », souffle-t-il avec une petite flamme au coin des yeux. Au bord de la Mersey, il rejoint un staff fourni, en la qualité de préparateur adjoint. Le schéma se répète à l’Inter Milan et au Real Madrid - « quelque chose d’énorme, surtout pour un Espagnol ». Au sein de ces 3 mastodontes du vieux-continent, habitués au toit de leur pays et du monde, Parra Garcia drive « des monstres » : Cristiano Ronaldo, Sergio Ramos, Steven Gerrard, Ivan Cordoba, Javier Zanetti… « Monstres » parmi lesquels, depuis peu, il classe « Dante, qui travaille même la nuit, quand il dort ». Il se familiarise aussi avec différentes manières de concevoir la préparation physique. Emmagasine, digère, intègre. Puis se sert de ses multiples expériences pour grimper d’un échelon. 

En juin 2013, il prend la direction de l’Anzi Makachkala, puissance émergente du foot russe. Avec, cette fois, le rôle de préparateur physique en chef. Rôle qu’il occupera également à West Ham, Lille, et qu'il occupe désormais au Gym : « Un club où j’ai été accueilli d’une manière magnifique et où nous mettons tout en place pour faire de superbes choses ! »

C.D.

Eduardo Parra Garcia, la biographie

Lille OSC 
​Fitness Coach (juin 2018 – août 2020)

Real Madrid C.F.
Fitness Coach (juillet 2015 – juillet 2017)

West Ham United FC
Fitness Coach (janvier 2014 – juin 2016)

FC Anzhi Makhachkala
Fitness Coach (juin 2013-décembre 2013)

FC Inter Milan 
Rehab Fitness Coach (2010-12)

Liverpool FC 
Rehab Fitness Coach (2009-10)

Celta Vigo S.A.D (2007 - 2009)
Rehab Fitness Coach