Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Patrick Vieira : « Insuffisant »

Après Nice - Monaco

8 novembre 2020

Patrick Vieira : « Insuffisant »

Patrick Vieira s'est présenté en conférence de presse ce dimanche, après le revers face à l'AS Monaco (1-2).

Coach, quel est votre sentiment après ce revers ?
C’est une grosse déception. Nous sommes frustrés car nous sommes passés à côté de ce que nous voulions faire et de ce que nous avions mis en place. À partir de là, c’était très compliqué d’être dangereux. Nous sommes déçus  et frustrés par la performance et par la défaite.

Comme à Prague jeudi dernier (défaite 3-2 face au Slavia), votre équipe semble avoir manqué d'agressivité.
Je l'ai toujours dit : c’est un manque, et nous devons travailler dessus. Ça ne viendra pas du jour au lendemain. On a vu notre entame de match : ce manque d’agressivité on le ressent, surtout contre une équipe comme Monaco. Peu importe le plan mis en place, quand on rentre sur le terrain on doit avoir un peu plus de conviction. Ça vient aussi de ma part en tant qu’entraîneur. Nous sommes passés à côté de notre performance cet après-midi et nous avons été battus par une équipe qui a été meilleure. Après, cette défaite ne doit pas remettre en cause notre philosophie de jeu, et ce que nous avons pu faire depuis le début de la saison. J’ai toujours dit qu’on n’était pas la meilleure équipe mais qu’on était loin d’être la plus mauvaise.

Comment s'améliorer sur cet aspect ? 
Ça ne date pas d’aujourd’hui, c’est quelque chose qui est en nous. Il faut travailler là-dessus et être meilleur dans ce domaine. On peut gagner ou perdre des matchs, mais au niveau de l’état d’esprit on doit être irréprochables. Les joueurs, le staff, le club, on doit tous franchir un palier, être meilleurs dans ce domaine. Du côté du staff et du club, nous devons tous être un peu plus dans l’exigence.

La perte de balle de Stanley Nsoki vous coûte cher.
Oui, c'est un manque de concentration. Ce sont des erreurs qui nous coûtent cher, surtout quand on joue des équipes de haut niveau. Nous devons effacer ça de notre jeu si on veut être plus dans la compétition. Ces erreurs vont nous faire progresser individuellement, mais quand on les commet ça rend les choses beaucoup plus difficiles. Après, Nsoki n’est pas le seul qui a eu un match compliqué. C'est collectif : il y a les autres joueurs et le coach, par rapport à ce que j'ai mis en place. Ce qu’on a montré aujourd’hui était insuffisant contre une équipe comme Monaco. Cette défaite ne remet pas en cause ce qu’on a fait depuis le début de la saison. Il y a des choses à améliorer, il y a encore beaucoup de travail à faire. Mais si on veut gagner des matchs, il faudra commettre beaucoup moins d’erreurs. 

En l'absence de Dante, pensez-vous renouveler le système à 3 défenseurs axiaux ? 
Dante nous a manqué mais des joueurs peuvent faire beaucoup mieux que ce qu’ils ont fait aujourd’hui. Ils ont besoin de confiance et je leur donne cette confiance. Ils doivent continuer à travailler, je serai moi beaucoup plus exigeant avec eux au quotidien pour effacer ces erreurs qui nous coûtent cher. 

Vous avez placé Morgan Schneiderlin en défense centrale lors de la première période, avant de le faire monter d'un cran en seconde. Pourquoi ? 
Ça a été compliqué pour nous, il a manqué de répères, c’est pour cela que j’ai rectifié à la mi-temps. Je voulais tenter quelque chose, mais ça n’a pas fonctionné par rapport à ce que j’espérais. Dans ce premier quart d’heure, c’était très compliqué : ils ont eu des boulevards avec leur vitesse et Walter a été déterminant. À la reprise, nous avons été un peu mieux dans le 4-3-3. C’est un système de jeu que j’ai choisi et qui n’était sûrement pas le bon par rapport à notre première période. Si nous avions débuté avec le 4-3-3 et réalisé une mauvais performance, vous m’auriez demandé pourquoi j’avais changé de système. J’ai pris la responsabilité de garder ce schéma en mettant Morgan entre les deux centraux. Il y a eu des bonnes et des mauvais choses, mais plus de mauvaises choses.