Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Rennes - Nice : toujours à la lutte

Historique

11 avril 2019

Rennes - Nice : toujours à la lutte

Ces dernières années, le Gym s’est retrouvé à lutter contre Rennes à chaque fois qu’il était lancé dans la course aux places européennes. Avec parfois, comme cette saison, des Bretons comme concurrents directs. Avant la rencontre de dimanche (coup d'envoi à 15h), retour sur 4 précédents marquants, intervenus en plein sprint.

Rennes 0–3 Nice, J35, saison 2012-13

Le plus ancien mais pas le moins beau. Cet après-midi du 5 mai 2013, il ne s’agit pas d’un duel entre prétendants au continent, seulement d’une étape à franchir pour les Sudistes. En face, Rennes ne traverse pas sa meilleure période (10e au coup d’envoi) et demeure condamné au ventre mou en fin de saison. Pourtant, ce sont bien les locaux qui maîtrisent la première période au Roazhon Park. Chahuté, Nice tient bon grâce à David Ospina, sa muraille colombienne, puis respire un bon coup à la pause et retrouve le terrain gorgé d’air frais. Le soleil brille et le moment semble parfait pour que Dario entre en scène. Le goleador argentin ajuste son costume et joue son rôle à merveille. Il est à la conclusion d’un centre de Bruins prolongé par Pejcinovic, puis transforme un pénalty comme certains accomplissent des formalités. Rico’ Bauthéac parachève un succès qui envoie les Aiglons à la 4e place à 3 matchs de la fin.

Ils boucleront leur parcours à cette même 4e place, synonyme de barrage d’Europa League.

Nice 3-0 Rennes, J33, saison 2015-16

Ce dimanche 16 avril 2016, les deux clubs se livrent une bataille directe. Le tableau est simple : Rennes (4e), porté par une pépite nommée Ousmane Dembélé, se pointe à l’Allianz Riviera avec 1 point d’avance sur le Gym (5e). Ce point va voler en éclats dans un stade en ébullition. Surchauffés, les Niçois roulent sur les hommes de Rolland Courbis d’une manière collective. Hatem Ben Arfa, qui est aujourd’hui de l’autre côté, se charge de mettre un peu de terre sur le buste adverse en s’offrant un triplé avant l’heure de jeu. Le Gym terminera 4e et Rennes, sonné, achèvera sa route à la 8e place.

Rennes 2-2 Nice, J25, saison 2016-17

En cet hiver 2017, la donne est un petit peu différente. A la faveur d’une phase aller monstrueuse, terminée en tête de l’élite, les Azuréens – malgré une période de creux en hiver – sont bien installés sur le podium. 3es au coup d’envoi de la 25e journée, ils possèdent 9 points d’avance sur Lyon (4e) et 20 sur Rennes (8e). Pourtant cette avance ne leur permettra pas de passer une après-midi paisible en Bretagne. Au contraire : les poulains du coach Favre se font secouer durant le premier acte. Menés sur un piqué somptueux d’Amalfitano, breakés sur un coup de malice de Sio, ils ont tout à refaire au moment de rejoindre les vestiaires. Ils refont tout quand ils en sortent. Entré à la place de Plea, blessé, Donis réduit la marque à l’heure de jeu, puis Eysseric égalise à 10 minutes du terme. Un match symbole d’une saison où rien ne pouvait arriver à des Niçois qui termineront 3es avec 78 points. Rien, sauf un marathon encore plus impressionnant de Monaco, sacré champion avec 95 points, et de Paris (2e, 87 points), son dauphin. Les Rennais termineront pour leur part 9es.

 

Nice 1–1 Rennes, J32, saison 2017-18

La dernière confrontation « retour » entre les deux formations s’est tenue il y a un an et 3 jours, à l’Allianz Riviera. A l’époque, Niçois (7es) et Rennais (5es) se retrouvent une nouvelle fois à la bagarre pour les places continentales, et les derniers nommés possèdent une longueur d’avance en haut du classement. Cette fois, les hommes de la Côte, revenus de l'enfer, ne referont pas le coup de la saison 15-16. Devant à la marque grâce à Alassane Plea, ils se font rejoindre sur une réalisation de Benjamin Bourigeaud, 10 minutes seulement après avoir ouvert la marque. Plus rien ne sera marqué. Plus régulier, le SRFC ira chercher la 5e place et retrouvera l’Europe. Le Gym sera battu à Lyon lors de l’épilogue et devra se contenter de la 8e position.

C.D.