Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Nice - Ajax : On se quitte bons amis

Anciens Aiglons

23 mars 2019

Nice - Ajax : On se quitte bons amis

Ce samedi, les Anciens Aiglons ont concédé le nul (2-2) contre ceux de l’Ajax, à l’occasion du match retour en hommage à Dick Van Dijk.

Le centre d’entraînement et de formation du Gym avait l’accent néerlandais, ce samedi, alors que les anciens joueurs de l’Ajax Amsterdam rendaient visite à leurs homologues azuréens. Il est à peine plus de midi lorsque les Ajacides embarquent dans le bus de l’équipe professionnelle, en direction du vaisseau Rouge et Noir. Dans l’habituelle salle de repas des pros, Niçois et Hollandais se retrouvent d’abord pour le déjeuner, l’occasion pour ces derniers de découvrir la gastronomie locale.

Les coutumes, aussi, lorsque certains Anciens Aiglons lancent une partie de pétanque endiablée, à laquelle Ronald De Boer (plus de 200 matchs avec l’Ajax) est convié. « Mais ils jouent, là-bas? », sourie Yohann Orazietti devant la performance du natif des Pays-Bas, qui n’a rien à envier aux Sudistes. Les mènes défilent, les rires aussi, avant que la visite du centre d’entraînement ne vienne ponctuer ce beau début d’après-midi.

SPECTATEURS PUIS ACTEURS

A quelques centaines de mètres de là, le stade des Francs-Archers est déjà bien garni, pour voir évoluer les U19 du Gym. Au coeur de la belle audience, les Anciens Aiglons se sont glissés et vivent avec passion la performance de leurs cadets. « On ne fait plus ça, nous », s’amusent-ils alors que leur rencontre se rapproche. Emmenés par un Cubilier motivé, ils gagnent enfin les vestiaires pour enfiler la tunique Rouge et Noir, « nos couleurs, notre ADN », glisse Patrice Alberganti avec fierté.

« C’est cet amour du club qui nous réunit tous ici, nous tenions d’ailleurs à remercier l’OGC Nice sans qui organiser cet événement n’aurait pas pu être possible. De même que nos partenaires, Chevron Villette, Etude Lotte Gallo Immobilier, Chez Papa, EF-Europe Formation Conseil, AXA Agence Taddei, Maison06.com, CAFPI, SmartEar, Comptoir 233, Heaven Travel et Isaia Group. »

C’est sur le banc que le Président de l’Association assistera au début des débats. Un choix du coach Sérafin que l’ex-milieu de terrain analyse avec humour : « On se bat presque pour être sur la touche maintenant ! » De son côté, José Cobos est bien sur le pré, titulaire et capitaine, comme à l’accoutumée. C’est d’ailleurs ce dernier qui gère l’échauffement collectif, quelques minutes avant le coup d’envoi donné par Frédéric Arnault, ancien arbitre international.

UNIS POUR VAN DIJK

D’entrée de jeu, Pablito Rodriguez régale même si, en face, De Boer n’est pas en reste. C’est même son équipe qui prend les devants avant la mi-temps, avec deux buts inscrits consécutivement. Un coup sur la tête des Aiglons, mais Jean Sérafin n’a pas dit son dernier mot…

Au retour des vestiaires, les Anciens Aiglons sont d’attaque. Deux pénalties -préalablement provoqués par Calatraba et Gallo- tranquillement inscrits par Marco Di Costanzo leur permettent de revenir à la marque, au grand bonheur des fidèles qui garnissent toujours la tribune. Au milieu de ces derniers, Matita Van Dijk, fille de Dick (Niçois de 1972 à 1974), apprécie le spectacle. « Le match aller, en 2017, célébrait les 20 ans de la disparition de mon père, explique-t-elle. Je suis heureuse de voir que ce match retour ait pu réunir à nouveau autant d’Anciens. »

Sur le terrain, M. Arnault siffle la fin, le score n’a pas bougé alors que les vingt-deux acteurs se saluent chaleureusement. « Van Dijk a marqué le club, ponctuait José Cobos, on se devait de faire un match digne de ce nom et d’honorer la personne qui a fait connaître Nice au niveau européen. »

J.-M. Ponte