Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Noé Pamarot : « Impatient de découvrir l

Anciens

5 février 2019

Noé Pamarot : « Impatient de découvrir l'Allianz »

Aiglon de 1999 à 2004, Noé Pamarot sera mis à l’honneur en marge du match Nice - Lyon (dimanche 10 février 21h). L’occasion pour OGCNICE.com de prendre des nouvelles du défenseur aux cuisses les plus solides du championnat.

Noé, lors de ta dernière venue à Nice, tu disais vouloir fouler la pelouse de l’Allianz Riviera. As-tu eu l’occasion de découvrir le stade depuis ?
Non, toujours pas (rires) ! Dimanche, ce sera la toute première fois, je suis déjà impatient. L’Allianz Riviera, c’est un stade moderne, j’aurais vraiment aimé y jouer. Même si j'adorais le Ray...

Depuis ta dernière visite, datant de 2016, quel a été ton parcours ?
J’ai passé mon diplôme d’entraîneur et aujourd’hui je peux officier sur le banc d’une Ligue 1. Actuellement, je suis en Espagne où j’ai créé un club de foot féminin (C.F INPRO sports) et cela occupe tout mon temps. 

Comment gère-t-on une reconversion à l’étranger comme la tienne ?
C’était un peu difficile de quitter le football en tant que joueur, de trouver des occupations… Je suis tombé dans le monde du foot féminin par hasard et ça m’a plu, alors j’y suis resté. Cela m’a permis aussi de passer certaines épreuves pour mes diplômes.

Pourquoi l'Espagne ?  
J’ai la chance d’avoir longtemps évolué à l’étranger durant ma carrière (Portsmouth, Tottenham, Hercules Alicante, Grenade), j’avais donc l’habitude de bouger et de m’adapter. j'ai terminé mon parcours de joueur en Espagne et j'y suis resté.

Que ressens-tu avant cette nouvelle visite à Nice ?
Ce sera du plaisir avant tout ! Comme je l’ai dit, je voulais vraiment revenir ici et découvrir le nouveau stade. En plus, pouvoir échanger avec les supporters et les gens du club, ça ne va être que de la joie.

Suis-tu toujours les résultats des Rouge et Noir ? 
Bien sûr, je suis toujours quelques matchs et je regarde fréquemment les résultats. Il y a eu un début de saison difficile mais ils se sont bien repris, malgré la dernière défaite contre Lille…


« J’ai joué contre Patrick Vieira quand il était à Arsenal et moi à Tottenham »


Patrick Vieira a été l’un de tes adversaires…

C’est vrai (rires) ! J’ai joué contre lui quand il était à Arsenal, et moi à Tottenham, dans un des derbies de Londres ! Malheureusement pour nous, je me souviens qu’il avait été énorme ce jour-là (rires) (l'actuel entraîneur du Gym avait inscrit l'un des 5 buts des Gunners sur la pelouse de Tottenham, ndlr).  C’était un excellent joueur, je ne vais pas rentrer dans les détails en listant toutes ses qualités, sa carrière parle pour lui. Je lui souhaite autant de réussite en tant qu’entraîneur.

Quels souvenirs gardes-tu de tes années à Nice ?
Je garde avant tout en mémoire mes débuts dans le monde professionnel. Nous sommes partis d’années de galère pour arriver à un résultat magnifique. Je crois qu’on a réussi à mettre un peu de bonheur et de joie dans la vie de tout le monde. Humainement, je me suis fait énormément d’amis à Nice pendant ces cinq ans passés au club. Même si je ne suis plus en contact avec certains, je ne pourrai jamais les oublier. C’est pour ça que revenir ici est un plaisir, je remercie le club pour cette invitation.

Si tu devais retenir un moment ? 
Je vais dire la montée, bien évidemment. Il y aussi ma première année en première division... c’était beaucoup de joie ces premiers pas en D1, surtout qu'on marchait sur l'eau (leader après 21 journées de L1, le groupe de Gernot Rohr terminera 10e en fin de saison, ndlr).  Quand on commence en tant que professionnel mais pas au plus haut niveau, cela devient tout de suite un rêve. Pouvoir le réaliser, se dire qu’on a participé à ça, c’est une énorme joie.

Quelle était, pour toi, la recette qui faisait avancer votre groupe ?
Il y avait une réelle osmose. A l’époque, nous avions tous le même but, le même intérêt. Généralement, c’est assez compliqué de gérer un groupe au quotidien, pourtant entre nous, personne n’était au-dessus de l’autre. Tout le monde avait la même importance et ça a vraiment collé.

R.B.

A 19h30 au Café des Aiglons

A l'honneur pour le prochain Nice - Lyon (dimanche, 21h, places à partir de 16€ sur OGCNICE.COM), Noé Pamarot retrouvera en avant-match les supporters niçois à 19h30 au Café des Aiglons à l'occasion du rendez-vous "Raconte-moi". Il recevra ensuite son trophée d'Ancien Aiglon, sur la pelouse, au terme de l'échauffement.