Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Ils ont porté les deux maillots

Monaco - Nice

15 janvier 2019

Ils ont porté les deux maillots

20 kilomètres, ce n’est pas grand-chose. Du moins en distance… Nombreux sont les hommes ayant porté le maillot du Gym et de Monaco. A avoir franchi le pas et la frontière. Qui sont les 10 derniers ? Petit inventaire historico-moderne.

Allan Saint-Maximin (au Gym depuis 2017)

Eté 2017. Après de longs mois de tractations, Allan Saint-Maximin quitte le Rocher pour l’OGC Nice, afin de poursuivre sa progression. Recruté à 18 ans par le club rouge et blanc, après des débuts prometteurs à Saint-Etienne, la fusée ne pourra jamais prendre son envol en Principauté.

Après un passage à Hanovre, « ASM » est prêté une seconde fois, à Bastia, où il gagne en temps de jeu et en régularité. Revenu à Monaco à l’été 2017, il dispute 16 minutes de L1 avec le club, puis prend la direction du Gym, et devient l’un des fers de lance de l’attaque rouge et noir.

Papy Mendy (au Gym de 2013 à 2016 et en 2017-18)

Lui n’était pas un « fer de lance de l’attaque », mais bel et bien le boss de l’entrejeu. Né à la Seyne, Papy Mendy a débuté en pro à Monaco, son club formateur. Après des premiers pas dans l’élite et 2 saisons pleines en L2, le milieu de terrain rallie la capitale azuréenne, et prend une nouvelle dimension.

Maillon essentiel, capitaine d’une mémorable saison 2015-16, Papy file à Leicester après avoir laissé le Gym à la 4e place. Revient jouer l’Europe en 2017-18, puis retourne chez les Foxes, dirigés par un certain… Claude Puel, lui aussi passé par les deux clubs de la Côte d’Azur.

Valentin Eysseric (au Gym de 2012 à 2015 et en 2016-

2017)

Même génération, autre profil. Maître à jouer de la cuvée 92 des Asémistes, vainqueur de la Gambardella, Valentin Eysseric rejoint Nice en septembre 2012, sous la forme d’un prêt avec option d’achat. 16 matchs plus tard, les Aiglons lèvent l’option, séduits par la technique et l’inspiration du meneur de jeu de 20 ans.

A Nice, ce dernier passe par tous les états, connaît des bons moments, des périodes compliquées, et après un prêt à Saint-Etienne (2015-16), termine en apothéose. Element clef d’une saison historique, bouclée à la 3e place par le groupe de Lucien Favre, Eysseric sort un match énorme à Amsterdam, quand le Gym élimine l’Ajax (1-1 ; 2-2) et se qualifie pour les barrages de la Ligue des Champions. Une sortie par la grande porte pour celui qui porte désormais le maillot de la Fiorentina.

Valère Germain (au Gym en 2015-16)

Après avoir marqué au Louis-II, avec Monaco, contre Nice, en février 2017, les supporters rouge et noir lui ont réservé une ovation, au moment où il a quitté l’aire de jeu. L’action en dit long sur la trace laissée par Valère Germain lors de son unique saison dans la capitale azuréenne (2015-16).

Arrivé dans le courant de l’été, l’attaquant forme, avec Alassane Plea et Hatem Ben Arfa, un trio qui porte les Aiglons à la 4e place. Retourné à Monaco, avec qui il est champion, puis parti à l’OM, Valère restera à jamais comme « l’homme de Saint-Etienne », celui qui a inscrit LE doublé ayant renvoyé le Gym en Europe. Il a marqué 14 buts et délivré 6 passes avec la tunique niçoise.

Camel Meriem (au Gym de 2011 à 2013)

Meneur de jeu qui avait les deux pieds, Camel Meriem enfile le plus beau des maillots de 2011 à 2013. Sérieux, fin, l’international français (3 sélections), formé à Sochaux, dispute une cinquantaine de matchs avec les Aiglons (toutes compétitions confondues), avec l’élégance dont il fait preuve durant toute sa carrière.

Passé par Marseille, Bordeaux, Arles-Avignon, il évolue à Monaco de 2005 à 2009.

Kévin Diaz (au Gym en 2012-13)

Milieu offensif gaucher, Kévin Diaz a également fait partie des deux camps. L’Istréen a passé toute sa formation à Monaco, jusqu’à pousser les portes de l’équipe première.

Parti s’aguerrir en L2, à l’AC Ajaccio et au FC Metz, il débarque à Nice après une saison solide chez les Grenats (26 rencontres de championnat, 3 buts et 3 passes décisives). Dans la capitale du Comté, il participe à 8 matchs de L1.

Cyril Rool (au Gym de 2005 à 2009)

Une saison d’un côté, quatre de l’autre. Au milieu de sa période lensoise, Cyril Rool fait une petite escale à Monaco, où il est prêté et apparaît 19 fois lors de l’exercice 2001-02.

Un passage éclair avant de retourner dans le Nord, de prendre la direction de Bordeaux et, dans la foulée, d’arriver à Nice, où il s’inscrit dans la durée (de 2005 à 2009). Avec son (sacré !) pied gauche et son tempérament de feu, Rool colle parfaitement à l’environnement, au jeu, au décor, à l’atmosphère. Il devient même le symbole d’une équipe talentueuse et bagarreuse.

Olivier Veigneau (au Gym en 2006-07)

Lui aussi est un gaucher, habitué à évoluer au poste de latéral, prêté pour une saison. Mais à l’inverse de Cyril Rool, Olivier Veigneau effectue cette brève apparition au Gym, lors de l’exercice 2006-07, après avoir fait toutes ses classes sur le Rocher.

Derrière son passage au Ray, Veigneau tente l’aventure allemande, à Duisbourg, puis reste plusieurs saisons à Nantes, où il finit par porter le brassard. A 33 ans, le joueur est toujours en activité, et évolue en Turquie, à Kasimpasa.

Souleymane Camara (au Gym de 2005 à 2007)

Pour tous, il est l’homme de Montpellier. Le « super sub » le plus efficace de L1, sacré champion de France en 2011, qui prend actuellement part à sa… 12e saison avec le club de la Paillade. Souleymane Camara (35 ans) est et restera toujours un grand monsieur lié au MHSC.

Avant de prendre la direction de l’Hérault, l’attaquant à la longévité exemplaire vit une expérience au Gym, entre 2005 et 2007, sans connaître la même efficacité (1 but en 35 apparitions), mais en laissant tout de même une jolie impression. Avant Nice, Camara ne connaît que Monaco – où il arrive en Europe, et débute en pro – et Guingamp, où il est prêté en 2003-04.

Marama Vahirua (au Gym de 2004 à 2007)

Enfin le dernier homme à avoir vécu dans les deux camps est un esthète. Un offensif au geste pur et à la pagaie affûtée. Poli dans l’académie du FC Nantes, lancé dans le grand bain par les Canaris, Marama Vahirua franchit un palier au Gym, de 2004 à 2007.

A l'aise avec l'aigle sur le coeur, « Tahiti goal » régale. En 111 matchs, il inscrit 23 buts et délivre 10 assists. Après Nice, il s’envole à Lorient, Nancy… et Monaco, quand le club est en L2 (2011-2012).

C.D.