Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Dimanche, jour de gala

Gambardella

5 février 2015

Dimanche, jour de gala

Quelques heures avant les grands à l'Allianz, les U19 niçois vont recevoir Lyon en Coupe Gambardella, dimanche, au Parc Honneur de Charles-Ehrmann.

Un sacré défi attend les U19 niçois, dimanche 11 heures, en Coupe Gambardella. Pour les 32es de finale, les joueurs de Thierry Malaspina vont recevoir l'Olympique Lyonnais, l'un des favoris de la compétition. « Peut-être ce qui se fait de mieux à notre niveau », reconnaît le coach, trois semaines après une entrée en lice réussie à Valence (0-2).

« On les a déjà battus », relève cependant le défenseur niçois Olivier Boscagli, 17 ans. « Et en CFA, cette saison, on a fait match nul (2-2). Quelque soit leur réputation, nous avons la capacité de faire quelque chose », estime le jeune Aiglon, sur le banc des pros à Metz.

Éparpillés entre le groupe pro, la réserve ou les U19, les garçons qui défendront le maillot rouge et noir dimanche le feront avec le plaisir de se retrouver. « Paradoxalement, lorsqu'on les réunit, on sent une vraie osmose », rapporte Malaspina. « Ces garçons s'inscrivent dans la lignée de ceux qui ont remporté la Gambardella en 2012 : ils ne sont peut-être pas les plus forts, mais ils sont capables de très belles choses. » Pour l'anecdote, lors du tour précédent, l'entraîneur niçois a lu à ses joueurs un message d'encouragement signé... Alexy Bosetti.

Des joueurs emblématiques

Trois ans après le sacre de 2012, les héritiers ne manquent pas non plus de caractère, ni de figures de proue. A la volée, Malaspina cite Antony Ranieri le « Niçois pure souche, chouchou de nos supporters », Franck Honorat la « mobylette », Paulin Puel le « buteur par excellence » (10 réalisations en CFA). Mais aussi Lorenzo Vinci le « taulier » ou encore Patrick Burner, la « surprise du chef », révélation à son nouveau poste de défenseur.

Les jeunes Aiglons l'avouent : comme leurs aînés jadis, ils espèrent pouvoir compter sur le soutien du public. « C'est une belle affiche, quelques heures avant le match des pros à l'Allianz Riviera », rappelle Boscagli. « Forcément, ce serait magnifique si des supporters venaient nous soutenir. » « Les gamins le méritent », promet leur éducateur. « On peut dire que le tirage ne nous a pas été favorable. Mais peu importe : si on veut aller au bout, il faudra éliminer tout le monde. »