Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Ils l

Bordeaux 0-1 Nice

28 octobre 2018

Ils l'ont bien méritée !

Dominateurs et maîtres de leur sujet pendant une heure, les Aiglons ont ensuite su faire preuve de solidarité pour résister au retour des Girondins et regagner la Côte d'Azur avec trois points mérités.

Privé de succès depuis trois rencontres, mal récompensés de leurs efforts à Toulouse (1-1) et contre l'OM (0-1), les Aiglons ont su livrer un match plein en Gironde pour signer leur 3e succès en déplacement de la saison. Tout ne fut pas parfait, notamment au cours d'une dernière demi-heure compliquée, mais Dante et ses coéquipiers ont su faire front et remporter la victoire d'un collectif qui n'a rien lâché de la première à la dernière minute.

De la maîtrise durant une heure...

Bien que privé de deux pièces-maîtresses de sa défense avec les forfaits de Christophe Hérelle et Youcef Atal, Patrick Vieira avait choisi la continuité dans son organisation tactique, replaçant Christophe Jallet dans l'axe et relançant Patrick Burner dans le couloir droit, pour la deuxième titularisation de la saison du Martiniquais.

Entre deux équipes en manque de confiance, dont une qui avait joué jeudi soir en Russie, on pouvait imaginer un début de match attentiste, mais les 22 acteurs ne laissèrent pas longtemps la place au doute sur leurs intentions. Malgré les conditions de jeu rendues difficiles par la pluie incessante qui s'abattait sur le Matmut Atlantique, les deux formations se rendirent coup pour coup au cours d'une première période très rythmée. Paradoxalement, les attaques placées furent pour le Gym (tête de Coly non cadrée 2e, frappe de Balotelli en pivot 15e, parade de Costil devant Danilo 18e) alors que les locaux se montrèrent surtout dangereux en contre-attaque, jouant sur la vitesse de course de Kamano (contré par Dante 3e, frappe trop molle sur Benitez 7e).

Le Gym, appliqué et brillant lors des sorties de balles qui avaient fait sa renommée ces trois dernières années, maîtrisait le cuir, parvenait à porter l'estocade au milieu avec un Cyprien retrouvé et un Danilo intéressant placé en pointe haute du triangle. Mais, comme souvent cette saison, il manquait un peu de spontanéité (de confiance ?) dans la dernière passe ou le déclenchement d'une frappe pour parvenir à faire la différence.

Malgré une alerte lorsque Saint-Maximin s'effondrait dans les arrêts de jeu de la première période avant de quitter la pelouse soutenu par le staff médical niçois, le meilleur buteur des Aiglons était de retour après la pause. Un retour décisif puisqu'il sera passeur pour Wylan Cyprien, qui ouvrit la marque à la 54e minute au terme d'un superbe mouvement qu'il avait lui-même amorcé. Après avoir percé plein axe il servit Saint-Maximin sur sa gauche qui fixa la défense et lui remis parfaitement. Sang froid et précision au moment d'ouvrir son pied droit, pour son premier but de la saison et peut-être le point de départ du retour du "grand" Wylan (0-1, 54e).

... et Le bleu de chauffe dans la dernière demi-heure

Cet avantage au score était loin d'être immérité pour une équipe niçoise cohérente et joueuse qui avait su tuer dans l'oeuf les velléités des locaux par un sens de l'anticipation remarquable. Mais la dernière demi-heure des protégés de Patrick Vieira fut plus compliquée. Sur la remise en jeu, Dante devait se jeter devant Briand pour préserver l'avantage au score (55e). Briand encore lui manquait le cadre alors qu'il était en bonne position. Le Gym commença inconsciemment à reculer, d'autant plus lorsque Bordeaux procéda à un double changement offensif avec les rentrées de Karamoh et Cornelius. 

La réussite, qui avait si longtemps fui aux Aiglons à ce stade de la saison, était de leur côté lorsque Lerager "cassait" la barre transversale sur un missile des 20m, dans la continuité d'une action qui avait vu Benitez décisif devant Karamoh (69e). Le portier des Aiglons, ainsi que les vieux briscards Dante et Jallet étaient héroïques pour s'opposer aux attaques et ballons dans la boîte des Girondins. Le capitaine des Aiglons se sacrifait à la 73e pour sortir du torse un ballon de Kamano. Dans les arrêts de jeu, c'est le colosse argentin qui s'envolait pour sortir la tête de Cornelius qui prenait la direction de la lucarne.

Dans la douleur, le Gym, qui aurait pu doubler la marque sur le premier ballon de Ganago (81e), parvenait à garder sa cage inviolée et à valider une victoire qui lui permettait de se replacer en milieu de tableau. Avant une semaine qui verra les Rouge et Noir évoluer à deux reprises devant leur public, mercredi (18h45) face à Auxerre en Coupe de la Ligue et samedi (20h) face à Amiens.

A.D.

A Bordeaux, Matmut Atlantique,
Girondins de Bordeaux 0-1 OGC Nice (mi-temps 0-0)

11e journée de L1 - 28/10/2018

20.730 spectateurs

Arbitre : Jérôme Brisard

But : Cyprien (54') pour Nice

Avertissements : Sankharé (30'), Cornelius (73') à Bordeaux ; Balotelli (67'), Benitez (72'), Dante (86')  à Nice

Bordeaux : Costil (cap.) - Palencia, Koundé, Pablo, Poundjé - Otavio (Plasil, 74'), Lerager - Kalu, Sankharé (Karamoh, 63'), Kamano - Briand (Cornelius, 63')

OGC Nice : Benitez - Jallet, Dante (cap.), Sarr - Burner, Tameze, Cyprien, Danilo (Walter, 80'), Coly - Saint-Maximin (Ganago, 81'), Balotelli (Boscagli, 89')