Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Coup pour coup

Charleroi 2-2 Nice

21 juillet 2018

Coup pour coup

Au terme d'une rencontre enlevée et pleine de rebondissements, le Gym ramène un nul de Charleroi, où il a disputé son 3e match amical de l'été (2-2).

Est-ce le pays, la philosophie de l’adversaire ou la proximité temporelle des rendez-vous ? Quelle que soit la (ou les) réponse(s), cette rencontre à Charleroi, dans sa physionomie, fit étrangement penser à la dernière du Gym à Zulte-Waregem. L’enjeu européen et la victoire en moins. Plus tonique, plus rapide dans ses transmissions, plus discipliné, le 11 de Patrick Vieira profita des failles de son adversaire pour le secouer durant les 45 premières minutes, avant de courir derrière le score, de passer en tête puis de concéder une égalisation tardive.  

Les Belges cherchèrent à jouer, tant mieux. Les largesses de leurs lignes permirent aux hommes de la Côte d'attaquer vite et bien, même si le dernier geste manqua d'abord à l'appel.

Le 11 de départ de Patrick Vieira

Placé en 4-3-3, comme lors des deux matchs précédents, ces derniers dominèrent, dans un premier temps, nettement les débats. Les milieux essayèrent sans cesse de mettre de la vitesse et Allan Saint-Maximin laissa planer un danger constant sur l’adversaire du jour.

Toujours intenable au duel, le numéro 7 fit preuve de justesse dans ses prises de décision « après élimination ». Ce qui l’installa naturellement dans toutes les belles actions (ou presque) des Aiglons. Sauf sur la première de la rencontre, « estampillée Nissa ». Pressé, Lees-Melou trouva Hérelle, qui relaya à Cardi. Le portier, auteur d’une belle performance, trouva à terre Dante. Le ballon transita par Cyprien, qui alerta Srarfi en une touche. De retour de sélection, Bassem s’échappa et frappa, la chique fut dégagée sur la ligne par un défenseur adverse, et il ne parvint pas à ouvrir le score sur son 2e ballon (15’).

Inspiré, « ASM » trouva encore l’international tunisien dans la foulée, mais ce dernier vit le cadre se dérober (17). Puis l’ailier fort (encore et encore) toucha Cyprien, pour le même résultat (25’). Un coup franc de ce même n°25  (obtenu par Diaby-Fadiga) passa à côté ; un une-deux Souquet – Lees-Melou déboucha sur une frappe du latéral à nouveau dégagée sur sa ligne par l’arrière-garde des Zèbres.

Enfin une tête de Christophe Hérelle, aligné dans l’axe avec Dante, s’échappa du cadre avant la pause ; juste avant qu'une frappe de Srarfi ne soit superbement détournée par Parfait Mandanda...

Cette série d'occasions témoigna à la fois de l’emprise niçoise et de la difficulté à la matérialiser au tableau d’affichage.

Défensivement, le Gym fut le premier sur tous les coups de pieds arrêtés. Il misa également sur une superbe couverture de Boscagli (28’) et un retour non moins efficace de Tameze (36’) pour enrayer les attaques rapides de Charleroi.
 

5 minutes de folie


Le début de seconde mi-temps embrassa le même scénario. Sauf au niveau des occasions. A Nice la maîtrise, aux Carolos les ébauches de contres. Le tout dans une très belle ambiance assurée par nos voisins, qui n'oublièrent pas de manifester leur frustration post-Mondial au milieu de ce rendez-vous amical...

Puis les locaux, qui disputèrent leur ultime galop avant la reprise du championnat, haussèrent un peu le ton à partir de l'heure de jeu. Plus frais, ils s'installèrent dans le camp niçois, et ouvrirent le score sur une merveille de coup franc signée Romain Grange (1-0, 69')

Le coach Vieira apporta un peu de sang neuf (avec les entrées de Perraud, Sacko et Makengo), les Rouge et Noir tentèrent de recoller. JV, parfaitement servi par St-Max', vit sa tête s'écraser sur le poteau (74') et, à cet instant, l'on eut le sentiment que "le train était passé", selon l'expression de circonstance.

 
L'impression fut fausse. Tant mieux. En deux minutes, Ihsan Sacko remit les compteurs à 0, en transformant un pénalty obtenu par Atal (1-1, 88'). Puis l'ancien Strasbourgeois s'offrit un doublé sur l'action d'après, tout en vélocité et en sérénité (2-1, 89'). 

Une tête de Willems dans les ultimes secondes laissa les acteurs dos à dos et les specateurs heureux (2-2, 90'). 

Au terme d'une belle opposition, les Aiglons vont regagner le Comté pour poursuivre le travail. Et monter en puissance. 

C.D.

A Charleroi, Stade du Pays de Charleroi,
Sporting de Charleroi 2-2 OGC Nice (0-0 à la mi-temps)

Match amical 3 - 21/07/2018

2768 spectateurs

Arbitre : Sébastien Delferiere

Buts : Grange (69'), Willems (90') pour Charleroi ; Sacko (87', s.p, 89') pour Nice.

Avertissements : Boscagli (64') pour Nice

Charleroi (11 de départ)Mandanda, Marinos, Dessoleil, Willems, Baby, Hendrickx,, Martos (cap) Ilaimaharita, Gholizadeh,  Perbet, Bedia.

OGC Nice : Cardinale - Souquet, Hérelle (Atal 78'), Dante (cap), Boscagli (Marcel, 90') - Lees-Melou (Makengo 69'), Tameze (Walter 88), Cyprien (Danilo 78') - Srarfi (Perraud 60'), Diaby-Fadiga (Scako 69'), Saint-Maximin (Coly, 90').