Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Favre : « On doit mieux maîtriser par moments »

Interview

11 mars 2018

Favre : « On doit mieux maîtriser par moments »

S'il était ravi du succès 5-2, le coach des Aiglons a choisi d'insister en conférence de presse sur les progrès à faire de son équipe pour être plus consistante durant 90 minutes.

Coach, quelle analyse faites-vous de cette large victoire ?
C'est une large victoire au score oui, mais sur la fin alors. Ce fut laborieux par moments. On a flotté au niveau athlétique au début de match, on ne tenait pas le rythme imposé. Ils mettaient beaucoup de deuxièmes ballons, ils étaient très bons à la réception, à la déviation. Ils ont eu pas mal de possession à cause de ça et on a eu de la peine à résister. Ils balançaient sur Thuram, on a du faire revenir le bloc car c'était difficile athlétiquement. On concède un penalty sur lequel on est fautif, il n'y a absolument pas besoin de faire une faute à cet endroit là, ce n'est pas possible de leur donner un péno comme ça après quelques minutes. Ensuite on met un but en contre, ça change les données. Le but du 2-1 vient au bon moment et le match tourne à partir de là. Mais à 3-1, on a trop reculé. Pendant dix minutes on se retrouve archi-dominés, on n'a pas pressé haut quand il le fallait, on les a mal cadrés et on leur a laissé trop de possibilités de centres. Heureusement que l'on marque juste après leur réduction du score pour nous épargner une fin difficile. C'est dans ce domaine qu'on a un boulot con-si-dé-ra-ble (il martèle le terme), ça fait un moment que je le dis mais j'ai l'impression que pas grand monde ne veut l'entendre. Mais ça avance gentimeeeennnt comme disent les Suisses (sourire).

Votre analyse peut paraître étonnante compte tenu du résultat, vous semblez beaucoup insister sur le négatif ?
Pas du tout. Je suis hyper content, croyez-moi. J'insiste sur ce qu'il y a à corriger, pas sur le négatif. C'est différent. On n'avance pas en étant négatif. Il y a des points positifs, bien sûr. Alassane met 4 buts, c'est le genre de choses très rares dans un match en France ou en Europe. On sait qu'Alassane est plus un avant-centre qu'un ailier, jouer en pointe aujourd'hui l'aide mais il a surtout été très habile face au but, c'est bien pour lui.

On a souvent reproché un manque d'efficacité à Plea, ce soir il marque 4 buts en 4 tirs cadrés...
4 buts dans un match, c'est un moment rare dans une carrière, quelle que soit l'équipe pour laquelle vous jouez. Pour nous c'est très bien ça nous permet de gagner à l'extérieur. Ces derniers temps Plea jouait un peu déporté sur la gauche. C'est toujours un peu délicat pour lui mais il le fait très bien. Son efficacité ? Il doit travailler sur sa coordination. Il sait qu'il a encore du travail dans ce domaine, quand il est sur son pied gauche, quand le ballon n'est pas à terre etc.

Quel a été votre discours à la mi-temps pour que votre équipe attaque tambour battant la deuxième période ?
Déjà, qu'il ne fallait pas faire la même entame qu'en première période. On a corrigé quelques petites choses. En début de match on était malmenés, ils mettaient des longs ballons sur notre droite qui nous ont perturbé. Il fallait qu'un milieu avec de la taille recule pour prendre les ballons. On a surtout marqué au bon moment le deuxième, comme le 3e but.

Cela faisait longtemps que vous n'aviez pas marqué en contre...
Oui c'est vrai, il faut dire qu'on a eu des espaces. Sur le premier but c'était grand ouvert. Ca nous a aidé car on commençait à s'énerver car on ne parvenait pas à sortir. Parfois il faut accepter ça. Les autres font un choix, aujourd'hui par exemple un gros pressing d'entrée de jeu. Quand c'est le cas, il faut savoir jouer autrement. Etre capable d'écarter. Là on s'est fait bouffer pendant 20 minutes.

Ce résultat vous replace dans le bon wagon des prétendants à l'Europe...
On prend match après match... on joue le PSG le week-end prochain avant une pause internationale. L'important c'est de faire un très bon match contre le PSG. On sait que pour espérer obtenir un résultat il faudra sortir un gros match. C'était important de faire quelque chose aujourd'hui évidemment. Il reste 27 points à prendre, on a un sacré programme avec Paris, les déplacements à Marseille et Lyon. On va continuer avec la même philosophie. On fait partie des 5-6 prétendants. Ce que je n'ai pas trop aimé aujourd'hui c'est notre attitude à 3-1. Qu'est ce qu'il se passe si on ne marque pas tout de suite après leur but du 3-2 ? On doit mieux maîtriser le match alors qu'on a deux buts d'avance. On a des manques à ce niveau là.

On va enfin cesser de vous rabâcher que vous ne gagnez pas un match sans Mario Balotelli.
L'année passée on a gagné beaucoup de matchs à l'extérieur sans Mario, c'est une réalité. On en perd aussi avec lui. Il n'y a pas de règle simpliste. Au-delà du cas Mario, ce qui est positif, c'est que je récupère des blessés et qu'on a de la concurrence qui va pouvoir s'installer en attaque et en défense. On a beaucoup de jeunes qui commencent à se manifester. Ils ont encore des manques mais ils ont 19-20 ans et ça devient intéressant pour le futur de l'OGC Nice.