Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Le « tac au tac » de Sacko

OGCNICE.mag

28 février 2018

Le « tac au tac » de Sacko

En marge de la réception de Lille (coup d’envoi vendredi à 19h), Ihsan Sacko a décortiqué ses premières semaines au Gym, dans le cadre d’un entretien à paraître dans le prochain OGCNICE.mag. L’ancien ailier de Strasbourg en a profité pour se soumettre à un petit « tac au tac » permettant de mieux cerner son parcours. Verbatim.

Tes clubs

Le tout premier est l’un des 2 clubs de ma ville, à l’US Alfortville (en région parisienne). J’y suis resté très peu, après je suis parti en poussin à l’US Ivry, où je suis resté jusqu’en U15. Entre temps, j’avais fait les tests à Clairefontaine et j’avais été pris au CREPS de Reims. Puis je suis parti 3 ans à Valenciennes et après à Strasbourg (en 2015).

Ton premier but 

Je crois que c’était en Coupe de la Ligue*. Contre Niort, on gagne 1-0 et on se qualifie. Celui qui m’a marqué, c’est celui contre Valenciennes. C’était le club qui m’avait formé et j’ai inscrit un pénalty.

Les coachs qui ont compté 

Ceux qui m’ont lancé. Eric (Ziegelmeyer) et Toufik, à Strasbourg, en jeunes. Jacky Duguépéroux qui m’a permis de débuter en National ; Thierry Laurey  et son staff qui m'ont offert mes premières minutes en L2...

Ton 1er match de

National

Un gros match, contre Belfort (le 8 janvier 2016). A l’époque, je crois que c’est le 1er contre le 2e. C’était difficile… Quand je rentre, je suis tellement excité que je cours partout pendant 5 minutes et après, je suis explosé (sic), alors que je viens de rentrer. Mais bon, ça reste un bon souvenir.

Ta plus grande joie ?

Les deux montées. De National à L2, c’était vraiment fou, parce que c’est là que j’ai démarré en pro, j’ai signé mon 1er contrat dans la foulée... Et puis en L1, personne ne nous voyait là. Les deux montées étaient magnifiques.

Le match que tu aimerais oublier ?

Le 1er en L1, contre Lyon (sourire). Parce qu’on en a pris 4 là-bas.

Ton arrivée au Gym

Tout le monde m’a bien accueilli et m’a mis dans les meilleures conditions. Je l’avais dit quand je suis arrivé et je le pense toujours, donc je me sens bien. J’ai l’impression d’être là depuis 6 mois. Quand j’ai signé, je ne connaissais qu’une personne, Adrien Tameze – qui est arrivé à Valenciennes lors de ma dernière année de contrat au centre -, mais en une semaine, j’ai découvert presque tout le monde. Et tout ça d’une manière très naturelle…

Ton rêve ?

Remporter les plus grandes compétitions et faire partie des meilleurs...

* Le 1er but de Sacko en pro remonte, en réalité, à la 34e journée du championnat National 2015/2016, lors du match Strasbourg - Dunkerque (2-2).