Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Favre : «  Avec plus de réalisme, on aurait pu le faire »

Interview

22 février 2018

Favre : « Avec plus de réalisme, on aurait pu le faire »

En conférence de presse, Lucien Favre a mis en avant la bonne prestation d'ensemble de son équipe, mais souligné son manque de réalisme, comme au match aller.

Coach, votre équipe en a-t-elle fait assez selon vous pour espérer renverser la vapeur ?
Oui. On s’est créé des occasions, surtout en première mi-temps, une ou deux en deuxième. Le problème c’est que l’on n’a pas marqué dans nos moments forts. On tire sur la barre, le poteau, ils marquent en contre. On savait ce qu’il restait à faire pour passer. En deuxième mi temps nous avons essayé mais on n’a pas pu. Ce n’est pas un match déméritant.

Votre élimination est surtout le fait du match aller selon vous ?
On y croyait aujourd’hui, tout était possible en football. Si un poteau ou une barre rentrait… Mais c’est clair que le match aller nous fait mal. Quand vous perdez 3-2 à la maison c’est dur. Il y a des regrets sur l’ensemble des deux matchs. Avec plus de réalisme, on aurait pu le faire.

Comment expliquez-vous ce manque de réalisme ?
De manière générale, on doit déjà se créer plus d’occasions. Mais au match aller je n’oublie pas qu’on peut mener 3-0 à la mi-temps. Ça ne tient à rien mais c’est comme ça, il faut persévérer.

Le froid a-t-il été un problème pour vos joueurs ?
Non pas du tout.

Balotelli aurait pu être le héros du soir…
Son tir sur la latte (barre) était inattendu, le gardien n’a pas bougé. A cinq centimètres près c’est but, comme le coup franc sur le poteau. Avec les deux occasions que l’on a en deuxième mi-temps dans des face à face, ça fait au minimum quatre grosses occasions pour nous dans cette rencontre.

Etes-vous frustré ?
On a loupé le coche chez nous. Nous avions fait 60 bonnes minutes avant de nous retrouver à 10. Nous avons fait des erreurs qui nous ont coûté très très cher.

Comment jugez-vous cette équipe du Lokomotiv à l’issue de cette double confrontation ?
C’est une équipe qui combine très bien dans les 30 derniers mètres et qui est donc dangereuse offensivement. Elle a des joueurs très techniques comme Fernandes, Farfan, les frères Miranchuk ou Ari. Ils sont bons lorsqu’ils font le jeu, mais aussi dangereux en contre-attaque car ça va vite et c’est puissant. On a aussi vu que cette équipe a eu quelques difficultés car sur l’ensemble des deux matchs on a pas mal d’occasions.

Que visez-vous dorénavant en championnat ?
Notre philosophie reste la même. Il va falloir arracher les points pour en faire le maximum. On doit progresser chaque jour. Sur des détails tactiques, des choix de passes, de pressing etc. Ca va être très serré sur chaque rencontre, on le sait.