Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Le 11 de rêve de... Jean-Philippe Rohr

Ancien Aiglon

24 janvier 2018

Le 11 de rêve de... Jean-Philippe Rohr

Mis à l'honneur par le club à l'occasion du dernier Nice - St Etienne, l'ancien Aiglon Jean-Philippe Rohr nous a livré son "11 de rêve" du Gym. Celui de l'équipe dans laquelle il aurait rêvé d'évoluer, mêlant joueurs qu'il a vus en rouge et noir depuis les gradins comme à ses côtés sur le pré.

Baratelli : J’aurais aussi pu mettre Lloris, mais Baratelli était mon idole quand j’étais gamin. Dans la cour d’école on s’appelait Baratelli ou Carnus ! 

Rico : Un arrière droit très rapide, un bon contre attaquant. Un très bon joueur.

Elsner : C’était le libéro de l'équipe de Yougoslavie. J’ai joué contre lui en demi-finale des Jeux Olympiques à Los Angeles, et on s’est retrouvé au Gym. Il avait un sens du placement exceptionnel, et n’était jamais éliminé. Ses relances étaient aussi très propres.

Dante : Un super défenseur, qui a l’air d’avoir une mentalité exemplaire. 

Ricardo : Il peut jouer des 2 côtés. Quel joueur, je l’aime beaucoup !

Rohr : Pas le choix (rires)

Jouve : Il pouvait jouer à tous les postes du milieu. Avec Huck et Guillou, ils formaient le meilleur milieu de terrain de France. 

Huck : Aussi une de mes idoles quand j’étais gamin. J’ai ensuite évolué sous ses ordres. J’ai toujours aimé l’homme qui est intègre, et possède beaucoup d’humour.

Ben Arfa : Sa saison a été incroyable, du même acabit que Balotelli, mais dans des registres différents. Son passage a marqué les esprits.

Bjekovic - Balotelli :  C’est pas mal comme duo, non ? Avec Balotelli plus décroché et Bjeko qui  aurait demandé le ballon en profondeur. Ce n’est pas toujours facile d’associer des 9, mais on ne peut pas se passer de tels joueurs.

Bruzzichessi à l'honneur contre Toulouse

Après Jean-Philippe Rohr, ce sera autour de Patrick Bruzzichessi d’être mis à l’honneur lors de la prochaine réception de Toulouse. L’ancien défenseur, qui avait débuté en pro à Nice lors de la saison 1980-81, racontera ses années niçoises au Café des Aiglons à 18h30 le samedi 3 février avant de recevoir son trophée dans le rond central.