Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Novembre : vertige et déclic

Bilan 2017

31 décembre 2017

Novembre : vertige et déclic

La mauvaise période se poursuit durant une bonne partie du mois. Lucien Favre tente, du banc, de trouver des solutions, mais rien n’y fait. Le succès acquis dans la douleur face à Dijon ne saurait être l’arbre qui cache la forêt, même s’il donne un peu d’air à un groupe qui ne cesse de répéter que le travail incarne l’unique chemin du redressement. En Europe, les Aiglons valident néanmoins leur billet pour les 16es de finale de la C3, grâce à un deuxième succès devant Zulte-Waregem (consécutif à un nouveau doublé de Balotelli et un but de Tameze). Ce qui leur permettra de voyager à Arnhem « pour du beurre » et de faire reposer certains cadres. 

Si l’avenir européen se dégage, le pain quotidien se gâte sévèrement. Le Gym explose à domicile face à Lyon (0-5), avant que le déclic de la fin d’année ne s’opère dans le froid du stadium de Toulouse. Mené, réduit à 10, le collectif se retrouve au bord du précipice à l’heure de jeu, alors que le TFC vient d’obtenir un pénalty. Walter Benitez, titulaire depuis le voyage à Paris, détourne la frappe de Jimmy Durmaz. Le match prend alors une autre tournure. La fin d’année aussi. Dans la foulée, Balotelli égalise sur pénalty et Srarfi donne la victoire dans les dernières secondes du temps réglementaire (2-1). La roue semble enfin avoir tourné. Il ne reste plus qu’à confirmer.

Le moment fort

L’Aiglon du mois

Il a profité de la blessure de Yoan Cardinale pour débuter son premier match de la saison au Parc des Princes. Depuis, Walter Benitez s’est imposé dans la cage niçoise. En confiance, le portier déménage et multiplie les gestes décisifs. Après avoir maintenu sa cage vierge face à Dijon, il a sorti un pénalty (et un gros match) à Caen, puis un autre dans la foulée à Toulouse. Pour résumer, il s’est montré décisif dans les moments importants. Ce qui vous a convaincus de le placer devant Super Mario lors de l’élection de l’homme du mois.