Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Favre : « Un regain de confiance évident »

Interview

17 décembre 2017

Favre : « Un regain de confiance évident »

Lucien Favre a analysé la victoire de son équipe face à Bordeaux et son regain de forme sur la fin d'année.

Coach, on vous imagine heureux et soulagé après ce match.
C’était très dur à la fin. Les entrées de Malcom, Cafu et le changement de système ont redonné de la vigueur à Bordeaux. Jusque là on avait le match en main. Ensuite Bordeaux a réussi à s’installer plus haut. Ils ont eu quelques opportunités mais nous avons bien défendu. C’était important de garder ce but d’avance. On a eu les opportunités de mettre le 2-0. Globalement on a bien maitrisé le jeu. C’était dur mais mérité sur l’ensemble du match car on a eu la possession et des possibilités. Il manque un peu de tranchant pour encore plus déstabiliser l’adversaire balle au pied. Sur ce match c’est le principal point à corriger. Mais c’était pas mal, on n’aime pas trop jouer contre un 5-3-2. Nous avons su rester patients, on a fait tourner de gauche à droite, sans donner d’opportunité de contre à Bordeaux, car on sait que Kamano - De Préville c’est rapide.

Mario Balotelli est encore décisif !
Les occasions c’est important de les mettre au fond. L’année passée il faisait un match sur deux, c’était soit lui soit Alassane. Cette année ils jouent la plupart du temps ensemble. Alassane n’est pas à sa meilleure place à gauche car il est attiré par l’axe, mais ça va. Un déclic pour Mario ? Je ne sais pas, mais il est plus dans le collectif, au niveau du replacement, du pressing parfois. Il aide plus l’équipe, et offensivement il se déplace mieux. Il revient de loin. Ce qu’il fait est très positif. Et surtout il marque… On va essayer de se débrouiller pour marquer sans lui à Lille.

Depuis quelques matchs, le retour de Sarr dans l’axe et le passage de Le Marchand à gauche se passe plutôt bien…
Oui. Pour Max c’est son 3e match à ce poste. Il doit s’y habituer. Il le fait bien. Ce n’est pas facile de passer d’axial à latéral gauche, c’est plus facile dans l’autre sens. Il y a un temps d’adaptation mais c’est bien pour nous de retrouver un gaucher à gauche. Pour Malang il était très concentré toute la partie, c’était très bien.

Adrien Tameze enchaîne les titularisations depuis un mois…
Il a fait des bons matchs ces derniers temps. Il y a encore du boulot. Il vient de Ligue 2, de Valenciennes. Mais c’est positif.

Vous êtes dorénavant sixièmes. Est-ce inespéré ?
Il n’y avait pas d’espérance particulière. On est bien revenus, il ne faut pas oublier où on était il y a peu encore. On avait redressé la barre début novembre en battant Dijon, à Caen on pouvait l’emporter. Ensuite on se qualifie en Coupe d’Europe. Il y a un regain de confiance évident. Mais c’est très serré à chaque fois. On va continuer à travailler, à bosser sur ce système, même si ponctuellement il n’est pas exclu que l’on change. Mais en s’y fixant on va améliorer les automatismes.

Que retenez-vous de la période noire que vous avez traversé en octobre - novembre ?
Il fallait rester tranquille. Analyser ce qui clochait, travailler. Il fallait forcer la réussite, parfois ça tient à peu de chose.

Quel bilan tirez-vous de cette première partie de saison ?
Déjà elle n’est pas finie, il reste un match. Mais avec 26 points, c’est vrai qu’on est bien revenus, plus les qualifications en Europa League et Coupe de la Ligue. On va avoir un rude départ en 2018 avec Toulouse, Monaco. Et on sait qu’on sera très attendu à Lille mercredi, ce sera très dur.