Accueil Site officiel de l'OGC Nice

J-P. Rivère : « Ne pas être vigilant serait irresponsable »

Réaction

26 novembre 2017

J-P. Rivère : « Ne pas être vigilant serait irresponsable »

Quel est votre sentiment après cette défaite ?
On a pris une belle rouste. Elle fait très mal à la tête. Il faut se remobiliser, se montrer solidaire.  Il faut se remettre en question sur certains sujets.
Je tiens à souligner l'attitude de nos supporters. Il y a de quoi être mécontent, et ils ont montré une solidarité exemplaire jusqu'à la fin. Ne serait-ce que pour eux, on a un peu relevé la tête en 2e mi-temps. Mais ce n'était pas suffisant. Il faut relever la tête complètement, mettre le bleu de chauffe, et aller chercher des points un peu partout. Notre public le mérite. Et heureusement qu'on l'a.

Nice s’est-il trop installé dans le confort ?
Non. On ne peut pas dire ça alors qu'on a si peu de points en championnat. On est "barragistes" à la différence de buts. Je n'appelle pas ça du confort, au contraire. C'est de l'inconfort.

Comment avez-vous trouvé l’attitude des joueurs ?
On n'a pas su jouer cette première mi-temps comme il aurait fallu. On a rectifié le tir en 2e, mais c'était insuffisant, le match était fini à 4-0. Quand une équipe a si peu de points, que la confiance n'est pas là, que vous avez une expulsion,... tous les éléments se cumulent. Ce qui compte c'est les prochains matchs, et ne pas baisser la tête.

Quand des équipes sont en mauvaise posture, comme encore Lille récemment, la question de l’entraîneur devient présente. Est-ce que des changements sont à attendre de côté-là ?
Ce n'est pas envisageable. Je ne pense pas que ce soit la voie à prendre pour nous. La voie c'est de récupérer nos blessés, nos suspendus. Nous devons nous accrocher, retrouver des vertus, et ensuite on regardera un peu mieux les choses. Notre groupe a des capacités, mais il va falloir les démontrer et les mettre en pratique sur le terrain.
Je n'ai pas d'inquiétude sur l'état d'esprit. Mais il n'y a plus de temps à perdre.

Des discussions sont-elles prévues ces prochains jours pour remobiliser les troupes ?
L'interne reste en interne. Le plus important c'est la cohésion de l'ensemble du groupe. On fait tous des erreurs, mais ce sont des erreurs collectives. Et c'est à nous de rectifier le tir, collectivement.

Etes-vous inquiet ?
Il faut toujours être vigilant. Ne pas l'être serait irresponsable. Il faut remettre les choses dans l'ordre.