Accueil Site officiel de l'OGC Nice

L. Favre : « On va se relever, c’est sûr ! »

Lazio - Rome

1 novembre 2017

L. Favre : « On va se relever, c’est sûr ! »

A la veille de Lazio - Nice, Lucien Favre s’est présenté face à la presse.

Coach, malgré le bon départ en Europa League, ce retour face à la Lazio n’est pas « un match à balancer ».
Absolument pas. Il faut faire un bon match, une bonne performance. C’est la volonté de tout le monde. C’est la Coupe d’Europe et, de toute façon, il ne faut jamais balancer un match.

Y a-t-il moins de pression en Europa League qu’en L1 ?
Le contexte est différent. On sort un peu du championnat pour y revenir rapidement dimanche. On a fait 6 points en Europe, il faut continuer, parce que ça va être serré jusqu’au bout. On a déjà un petit acquis, mais il ne faut pas se reposer dessus. Il faudra vraiment être très bon et tout donner, parce-qu’en face, on va retrouver une très belle équipe.

Après 5 défaites consécutives, trouvez-vous le groupe abattu ?
Les joueurs sont très déçus, comme tout le monde, mais pas abattus. On va se relever de ça. Comme je l’ai dit, ça peut prendre un certain temps, mais on va se relever, c’est sûr ! Il y a le travail. Et puis dans le travail, la confiance. Par la confiance viennent logiquement des résultats qui sont meilleurs. Encore une fois, les matchs, si on les analyse, ça tient à très peu de choses.

En face, la Lazio risque de faire tourner. Qu’est-ce que ça vous inspire ?
Rien. Ils font ça depuis le début. Ils tournent à chaque fois 5 ou 6 joueurs du jeudi au dimanche. Et en Europe, ils ont changé à chaque fois au bout d’une heure, où Immobile et Alberto entrent en jeu. C’est possible, voire probable qu’ils le fassent aussi contre nous, mais ça ne change rien car ça reste une bonne équipe.
 

"Maitriser un match dans la durée"


Peu de monde est attendu au Stadio Olimpico. A quel type d’ambiance vous attendez-vous ?

Je crois qu’il est prévu à peu près 15 ou 18 000 spectateurs. Dans un stade comme ça, ça fait peu. Mais on va faire abstraction de ça et se concentrer sur le jeu. Jespère qu’il y aura une bonne ambiance et un bon match.

Vous avez affronté Paris, Monaco : quel est le niveau de la Lazio ?
C’est toujours difficile de comparer. Ce qui est sûr, c'est que le championnat d’Italie revient en force. La Juventus a toujours été là. Naples, on les connait. Ils ont fait de gros progrès, se sont stabilisés depuis 2 ou 3 ans, c’est vraiment une bonne équipe qui reste chaque année ensemble. Il y a l’Inter et, quand on voit que la Roma qui est 5e, derrière la Lazio, a battu Chelsea, le champion d’Angleterre, hier soir (3-0), ça veut tout dire. Le niveau du championnat d’Italie est haut. La Lazio est 4e, a gagné dernièrement à la Juve. Ça veut dire quelque chose, ça aussi.

Vous avez fait un bon match à l’aller (défaite 1-3). Sur quoi s’appuyer jeudi ?
On fait un bon match. On prend des buts qui coûtent beaucoup au niveau mental, mais c’est comme ça, ce sont des choses qui arrivent, ça fait partie du jeu, il faut accepter et voir de l’avant. Sur 65 minutes, c’était pas mal. Maintenant il faut qu’on arrive à tenir et maitriser un bon match sur toute la durée.

Malgré les absents, il reste de la qualité dans le groupe. Il y a moyen de sortir une belle partition...
On verra. Je ne peux pas dire qu’il n’y a pas de qualité, mais c’est le terrain qui montrera de quoi on est capable.