Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Jallet : « Une victoire, même à l

Interview

30 octobre 2017

Jallet : « Une victoire, même à l'arraché... »

48 heures après le revers face à Paris (3-0), et 72 avant le coup d'envoi de Lazio - Nice, Christophe Jallet est revenu sur la période traversée par son équipe. Tourné vers l'avant, le latéral international espère enclencher une nouvelle dynamique dès jeudi au Stadio Olimpico.

Quel est ton sentiment après cette défaite au Parc ?
Il y a de la déception, forcément. Certes, on savait que ce serait très dur de prendre des points là-bas, mais avec une autre physionomie... Ce but encaissé dans les premiers instants nous a plombés. Après tu es entre deux eaux, tu sais que tu dois presser plus haut mais que si tu te découvres trop, ils peuvent te mettre une fessée avec la qualité et la vitesse qu’ils ont devant. En seconde période, nous sommes rentrés avec plein de bonnes intentions, nous étions mieux dans la récupération mais nous avons eu du mal à concrétiser offensivement. On n’a absolument pas abdiqué, même si c’était compliqué. Et c'est devenu mission impossible avec la blessure d'Allan (Saint-Maximin). Ce n’était pas un match flamboyant de notre part. C’est frustrant car je reste persuadé qu’il y avait mieux à faire. Mais ce n’est pas ce match qui nous met en difficulté, ce sont plutôt ceux d’avant. Nous sommes dans une spirale négative dont il faut qu’on se sorte. Maintenant il faut regarder devant, et relever la tête au plus vite, avec la grosse semaine qui nous attend.

Comment expliques-tu cette mauvaise passe ?
On n’a pas pu faire de bons résultats, malgré notre envie. Le petit brin de réussite nous a fuis, on a du mal à scorer tout de suite, et on gamberge. Et quand tu vois que la première frappe de tes adversaires finit au fond… Ce ne sont pas des périodes agréables. C’est la confiance qui manque, car la qualité est là. Nous avons la possibilité de reprendre une bouffée d’oxygène jeudi et dimanche.

« On dit souvent qu'on joue comme on s'entraîne »

Comment rebondir ?
Ça passe nécessairement par une prise de conscience individuelle. Chacun doit se concentrer sur ce qu’il doit faire pour aider l’équipe, et tout le collectif en sera grandi. Il faut se dire qu’il n’y a rien de simple dans le foot et qu’il ne suffit pas d’aligner 11 joueurs et d’avoir de bonnes intentions. La clé se trouve à l’entraînement. On dit souvent qu’on joue comme on s’entraîne : à nous de redoubler d’efforts - même si nous travaillons déjà beaucoup - pour pouvoir rééditer en match ce qu’on bosse la semaine. Le travail, c’est la base de tout, quel que soit le milieu et le niveau. À nous de nous y remettre de plus belle pour reprendre confiance jour après jour. Pour moi, il nous manque une victoire, même à l’arraché, ce serait encore mieux : obtenir un résultat en se donnant à 300% fait ressortir des valeurs humaines et accroit la confiance du groupe. La victoire face à Monaco nous avait procuré cet effet, elle avait été très difficile à obtenir malgré l'ampleur du score (4-0).

« un tremplin pour le championnat »

Obtenir un résultat à Rome, face à une Lazio en grande forme, enverrait un beau signal…
C'est clair. C’est un adversaire de grande qualité, mais ils ne m’ont pas semblé pas extrêmement supérieurs à nous lors du match aller (1-3). Ils ont surtout été plus réalistes. Si on met tout ce qu’il faut, il peut y avoir une bonne surprise à la clé. Réaliser qu’on est capable de battre une équipe comme ça, chez elle, pourrait être très bénéfique. Cela nous permettrait également d’effectuer une bonne opération dans ce groupe. Physiquement, enchaîner tous les 3 jours est difficile, mais on retire beaucoup de positif de ces matchs européens : tout le groupe reste concerné et les joueurs accumulent de l’expérience. Cela te permet aussi de voir plus grand, de reprendre confiance et peut constituer un tremplin pour le championnat. Obtenir un résultat à Rome serait le meilleur moyen de préparer Dijon.

F.H.