Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Le Gym repart de l

Nice 3-1 Guingamp

29 janvier 2017

Le Gym repart de l'avant

Joueur dans un premier temps, solide et impitoyable dans un second, le Gym est reparti de l'avant chez lui, en dominant une solide équipe de Guingamp (3-1).

L'envie de se battre pour l'autre et de faire honneur à tous les Niçois. Les ingrédients ayant coloré d'une jolie manière l'avant-match permirent aux Aiglons de retrouver leur superbe dans le jeu durant 45 minutes et leur offrirent le supplément d'âme nécessaire pour tenir quand les jambes se durcirent. Face à Guingamp, rien ne leur serait offert, comme le prouva rapidement le pressing imposé d'entrée de jeu par les Bretons, qui inscrivirent un but refusé pour une faute sur Yoan Cardinale, de retour dans les buts. Il durent donc se servir seuls, chez eux, en misant sur des principes inébranlables et l'appui d'un public formidable.

Sur le pré, les retours de certains éléments clefs sécurisèrent les échanges niçois. Cela se vit de suite et se prolongea durant 90 minutes. Au milieu, Mika Seri revint de la CAN avec des jambes de feu et un esprit plein de fraîcheur. Devant lui, Valentin Eysseric fut brillant pendant une bonne heure et toujours dans le ton. Ces deux acteurs jouèrent un rôle décisif dans le premier acte. Le second nommé servit d'une talonnade merveilleuse Alassane Plea peu après la 10e minute de jeu. Le numéro 14 conserva son sang froid et conclut une belle action collective en effaçant Johnsson et en marquant dans le but vide (11').


Cette ouverture du score libéra les hommes de Lucien Favre. Ces derniers firent preuve d'une grande rigueur tactique sur les phases défensives, articulés autour d'un 4-3-3 longuement travaillé et parfaitement maitrisé. Ils s'appliquèrent à ressortir les ballons de derrière avec une volonté : respecter le jeu. Les bons choix furent souvent faits lors de la première moitié du match, que ce soit à la première relance par Dante et Sarr, dans les transitions (le trio Koziello-Cyprien-Seri dictant le rythme des événements et imposant de la vitesse) ou dans le dernier geste.

Collectif et chaud, Mario Balotelli servit Arnaud Souquet peu avant la pause. Le latéral trouva le clairvoyant Mika Seri. L'Eléphant aux pieds de velours doubla la mise sur une belle prise de balle et une frappe contrée par Sorbon (39'). La récompense d'une première période pleine, agréable et animée.


Le score aurait d'ailleurs pu être un peu plus lourd, mais Dalbert manqua de lucidité suite à un beau service de Balotelli (27'), avant que l'international italien ne secoue 3 adversaires directs, ne prenne un relais avec Plea et ne se fasse faucher dans la surface (33'). M. Miguelgorry resta de marbre.

Durant les 45 premières minutes, Nice ne trembla que sur un coup franc de Didot que personne ne dévia et qui fuit le cadre ; ainsi que sur quelques phases arrêtées.

Résister pour gagner

A l'instar du premier acte, Guingamp tenta de mettre la pression au retour des vestiaires. Petite différence, celle-ci se matérialisa par un but rapide. Le Gym recula d'un cran. Retint d'abord son souffle sur une frappe de Martins-Pereira repoussée par les abdos de Dalbert (56'), puis une autre hors-cadre signée Alex Mendy et consécutive à un bon pivot (62'), et se fit finalement punir pour être resté trop fidèle à ses idées. Une noble cause...

L'action de la réduction du score ? Une prise de risque à la relance, intercéptée par les Bretons et transformée par un Jimmy Briand très réaliste (63'). Au fil des minutes, le moteur niçois s'essouffla de plus en plus. Nice ne sortit plus de sa moitié de terrain. Sa mission changea : il dut tenir la victoire. Une donnée parfaitement intégrée par Lucien Favre, qui lança Paul Baysse à la place de Mika Seri à un quart d'heure de la fin et fit évoluer son 4-3-3 en un 3-5-2 souvent utilisé cette saison.


La meilleure défense de L1 allait devoir une nouvelle fois faire l'étalage de sa force pour que les locaux conservent leur avance. Dalbert se sacrifia devant Alex Mendy, comme un symbole (83'), puis Cardi effectua une sortie au poing autoritaire dans la foulée...

Les Rouge et Noir résistèrent. Paul Baysse permit au groupe de gagner en sérénité. Super Mario valida définitivement la victoire. Suite à une très bonne orientation, Souquet offrit un caviar à l'international italien, qui mit un point final aux débats d'un maître plat du pied (88').

Le score n'évolua plus. Avant la suite de la 22e journée et un duel entre Paris et Monaco, le Gym remonte sur la première marche du podium.

Et se met dans les meilleures dispositions avant de se déplacer en Principauté la semaine prochaine...

C.D.

 

A Nice, Allianz Riviera,
OGC Nice 3-1 EA Guingamp (2-0 à la mi-temps)

22e journée de L1 - 29/01/2017

20 063 spectateurs

Arbitre : Jérôme Miguelgorry

Buts : Plea (11'), Seri (38'), Balotelli (88') pour Nice ; Briand (63') pour Guingamp

Avertissements : Dalbert (13'), Koziello (22'), Sarr (75') pour Nice ; Marçal (20'), Briand (89') pour Guingamp

OGC Nice : Cardinale – Souquet, Dante (cap), Sarr, Dalbert – Koziello, Cyprien, Seri (Baysse, 78') – Plea, Balotelli (Marcel, 90'), Eysseric (Walter, 86').

EA Guingamp : Johnsson – Martins-Pereira (Privat, 83'), Kerbrat, Sorbon, Marçal– Didot, Deaux – Salibur (A. Mendy, 60'), Bodmer (De Pauw, 60'), Coco - Briand (cap)