Accueil Site officiel de l'OGC Nice

121 500 euros au profit des victimes

Vente aux enchères

25 octobre 2016

121 500 euros au profit des victimes

Face à la barbarie, le monde du football s'est mobilisé en masse. La vente aux enchères des maillots hommage à l'attentat du 14 juillet organisée par l'OGC Nice a rendu son verdict : 121 500 euros ont été collectés et seront reversés à l'association "Promenade des Anges", venant en aide aux familles des victimes.

« Je suis très ému par cette solidarité. Ça prouve qu'il faut faire confiance à l'être humain. Quand le coeur parle, c'est aussi fort qu'un match de football. » Invité à ouvrir et à conclure la soirée, Jean-Pierre Rivère a eu du mal à masquer ses émotions devant une magnifique poussée collective. Un acte de soutien, de résistance.

Partenaires historiques du club, anciens joueurs, anciens présidents, clubs adverses, LFP : tout le monde du foot a fait bloc pour défier la barbarie. Pour tenter de cicatriser des plaies qui ne se refermeront jamais, penser plus que jamais aux 86 victimes tombées sur la Promenade des Anglais, et aider leur familles à se reconstruire.


La douleur ne s'effacera jamais, mais les rangs qui se resserrent, peu importe ceux qui les composent, contribuent à réchauffer les coeurs. Des coeurs « rouges comme l'espoir et noirs comme le deuil », a résumé Vincent Delhomel-Desmaret, secrétaire général de l'association Promenade des Anges, peinant à retenir ses sanglots au moment de prendre le micro.

Des coeurs symboles d'une journée que chacun aimerait n'avoir jamais vécue mais qui restera dans les murs de la cité, à tout jamais.

Le geste d'André Boïs

Pour lutter contre les ténèbres, les gorges se sont donc déployées. Les acquéreurs se sont lancés.

Dans l'hôtel des Ventes de la Rue Gioffredo, qui a accepté de prêter gratuitement ses locaux et d'animer les échanges, l'heure était simplement à l'union. « Je n'ai pas trop l'habitude d'animer des ventes caritatives, a commenté Patrick Rannou-Cassegrain, commissaire-priseur au centre des débats. Mais je suis Niçois, et comme tous les Niçois, j'ai été fortement touché par la cause ». Du monde debout, au bout du téléphone ou devant les ordis. Les ventes ont démarré à 19h30, pied au plancher. A coeurs tendus.


Réparties par lots de deux (un maillot niçois et un rennais), les tuniques se sont vendues comme des petits pains. A haute voix. Et les montants d'achat ont vite grimpé, pour rapidement dessiner une somme élevée, sobre témoignage de la sphère rouge et noire à d'injustes décès.

Le virtuose Hatem Ben Arfa s'est offert les maillots de Cardinale et Diakhaby pour 3 000 euros, Jérémy Pied ceux de Seri et Said pour 4 000 euros, les Mutuelles du Soleil – partenaire historique – ceux de Bosetti et André, les deux Niçois appartenant aux deux institutions ayant pris part au premier match officiel de la saison, ainsi que ceux de Donis et Costil pour un total de 14 700€.

Les tuniques des trois dernières recrues de l'été, Dante, Belhanda et Balotelli, avaient aussi été intégrées au catalogue pour dynamiser un peu plus encore la mobilisation. L'ancien président André Boïs a ainsi acheté le seul maillot de Super Mario, 11 100 euros. Le record de la soirée.


« Rien ne s'effacera, mais si on peut redonner de la joie et du plaisir au peuple niçois, ça fait du bien »
, a conclu le président Rivère.

Un épilogue se passant de tout autre commentaire...

Remerciements

L'OGC Nice tient à remercier pour leur générosité les entreprises Digital Vision, Dalkia, Mutuelles du Soleil, Remanence, Cikta, Eurovia, Transport Blanchi, le cabinet Ruff, ses anciens Hatem Ben Arfa et Jérémy Pied, le club de Montpellier, le président André Boïs, la LFP, ainsi que tous les acheteurs ayant choisi de rester anonymes.

Le club salue également les gestes du Stade Rennais, exemplaire depuis le lancement de cette opération, de l'Hôtel des Ventes de Nice, de l'agence Comback, de ses sponsors (Mutuelles du Soleil, Pizzorno, la ville de Nice, la Métropole NCA et Winamax qui ont joué le jeu en acceptant de ne pas apparaitre sur le maillot lors de la 1ère journée) qui ont permis à cette initiative de se concrétiser.