Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Cardinale parrain engagé du Point Rose

Citoyen

21 octobre 2016

Cardinale parrain engagé du Point Rose

Hier à Salzbourg, et comme depuis le début de leur aventure européenne, Yoan Cardinale et ses coéquipiers arboraient au dos de leur maillot le logo du « Point rose ». Touché personnellement par la cause défendue par l’association, le portier en devient un porte-drapeau.

Depuis sa création en 2015, l’association « le Point Rose » a pour but d’accompagner les parents et leurs enfants, lorsque ceux-ci sont atteints d’une maladie grave, voire incurable. D’apporter un soutien à des familles touchées par un tel drame. Pour « ajouter de la vie aux jours quand on ne peut ajouter des jours à la vie », comme l’indique le leitmotiv de l’association, créée par Nathalie Paoli suite au décès de sa fille, Carla-Marie, à l’âge de 9 ans.

Quand il a entendu parler du partenariat conclu entre l’OGC Nice et « le Point Rose », Yoan Cardinale s’est senti immédiatement concerné. En effet, la situation des familles accompagnées par l’association ne lui est pas étrangère, le gardien ayant déjà vécu intimement un tel combat pendant son enfance, avec la grave maladie de son petit frère Mathieu, alors âgé de 3 ans, né avec une malformation de l'estomac. « On est tombés sur des médecins qui n’ont pas bien su diagnostiquer ce qu’il avait. Pour eux, c’était un patient comme un autre. Une jambe cassée ou quelqu’un sur le point de mourir, ils traitaient tout le monde de la même façon. Il a failli mourir 2 ou 3 fois. Mon frère, c’est toute ma vie. Je n’en ai qu’un.  Ce sont des images qui me restent. à chaque fois que j’y pense, c’est douloureux », appuie Yoan, toujours ému à l’évocation de ce souvenir, dans les colonnes de Nice-Matin. Le gardien niçois n'avait à l'époque que 7 ans.

Une épreuve douloureuse, finalement surmontée grâce à une opération salvatrice : « Au repas du club où je jouais, mon père a rencontré un médecin spécialisé en pédiatrie. Il a tout de suite su poser le bon diagnostic. Il nous a promis de l’opérer trois semaines plus tard, et qu’au Noël suivant, mon frère mangerait du foie gras. La promesse a été tenue. Avant ça, on lui donnait des traitements qui n’étaient pas adaptés. Quand vous êtes parents, dans cette situation, vous faites ce qu’on vous dit de faire. Mon frère a presque fait office de cobaye. Heureusement, il avait une bonne étoile au-dessus de la tête »

Alors quand on lui a proposé de devenir le parrain du « Point Rose », Yoan Cardinale n’a pas tergiversé : « Cela fait écho à mon histoire. J’ai tout de suite accepté. Si je peux apporter un peu de soutien et de bonheur, c’est volontiers ».

Yoan sera donc la tête d’affiche de l'engagement du club qui profite de l’aura de la coupe d’Europe pour sensibiliser le plus grand nombre à cette noble cause. Avec le grand coeur qui le caractérise, tant sur le terrain qu’en dehors.

Plus d'informations sur l'association : lepointrose.org