Accueil Site officiel de l'OGC Nice

La victoire contre l

Bilan des Supporters

4 juin 2015

La victoire contre l'OM, votre plus grand frisson

A l'heure où la rédaction d'OGCNICE.com vous laisse la parole, afin que vous puissiez dresser votre bilan de la saison 2014 / 2015, vous avez majoritairement décidé de désigner la victoire contre l'OM (2-1) comme votre plus grand frisson (avec 45 % des suffrages exprimés). Et bien évidemment, comme la plus belle victoire (39 %)...

S'il ne devait en rester un, ce serait lui : ce succès arraché avec les tripes face au voisin marseillais, dans une Allianz Riviera incandescente. La L1 n'en était alors qu'à mi-parcours, et proposait le derby de la Méditerranée à l'occasion de son 22e épisode. Remis de sa défaite en Coupe de France à Valenciennes grâce à deux succès contre Lorient et Bordeaux, le groupe niçois (10e à l'époque) toise le voisin olympien (2e à l'époque) avec l'oeil de la vengeance, et l'ambition d'effacer des esprits un match aller compliqué. Il va vite se donner les moyens de parvenir à ses fins, en jetant dans la bataille tous les ingrédients inscrivant une victoire dans les mémoires.

 

De la hargne, tout d'abord, caractérisée par la volonté de répondre présent au contact et de marquer son territoire, au quatre coins du terrain, y compris dans le camp marseillais, comme le prouva le but de Romain Genevois d'entrée de seconde période. Du jeu, ensuite (et surtout), qui permit au Gym de « faire le break » à un quart d'heure du terme, sur une action d'école, initiée dans la surface niçoise, et conclue par un Niklas Hult hyperactif. Un coeur énorme, enfin, ayant conduit le bloc rouge et noir, électrisé par un public bouillant, à maintenir le cap pendant 35 minutes à 10 contre 11 (suite à l'expulsion de Kévin Gomis), à inscrire le 2-0 en infériorité numérique et à valider la victoire au courage. La réduction au score de Thauvin n'y changeant rien.

Derrière ce derby victorieux, les succès de Guingamp et de Lyon complètent les podiums consacrant « la plus belle victoire de la saison et ses plus grands frissons. » Toujours dans le même ordre.