Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Esposito :  « Personne ne peut nous empêcher de rêver »

Féminines

4 septembre 2021

Esposito : « Personne ne peut nous empêcher de rêver »

Près de 11 mois après l’arrêt définitif des compétitions, la D2 féminine fait sa rentrée ce week-end. Dimanche face à Yzeure (15h), les filles de Matthieu Esposito retrouvent le championnat et entament leur troisième saison consécutive à ce niveau. Avant le retour sur les terrains, le coach a pris la parole et fait le point.

Les féminines voient enfin le bout du tunnel. Près de 11 mois après leur dernier match de championnat (victoire 3-1 dimanche 18 octobre 2020 face à l'ASPTT Albi), elles vont retrouver la D2 ce dimanche. Depuis, l’équipe fanion de la section féminine du Gym a dû vivre avec la frustration d’un premier arrêt des compétitions, l’excitation née de l’annonce de la reprise en février et l’abattement, enfin, en avril, lorsque le Comex de la FFF mettait définitivement fin à tout espoir d’un retour au jeu lors de la saison 2020-21. Alors, forcément, Matthieu Esposito le reconnaît : « Les joueuses appréhendent le début du championnat après tant de temps sans jouer, mais elles ont hâte de retrouver la compétition. »

Pendant ces longs mois, le groupe, « concerné et motivé », n'a jamais arrêté de s'entraîner. D’abord dans l’espoir d’une reprise, puis dans celui que porte une nouvelle aventure : « On a maintenu les entraînements jusqu’au 18 juin la saison dernière », explique le coach. « On a ensuite coupé trois semaines et repris l’entraînement le 12 juillet. On est monté crescendo, d’abord trois séances par semaine puis quatre et enfin cinq. Au fur et à mesure, j'ai fait en sorte que l'on retrouve le rythme de l'entraînement. Ensuite on a enchaîné les rencontres de préparation pour retrouver le rythme des matchs et de la compétition. »

Une compétition que les Niçoises lanceront contre Yzeure ce dimanche à domicile (15h). Outre le travail physique et tactique, il a également fallu préparer les têtes afin de tourner de nouveau le groupe vers la compétition et les matchs qui comptent afin de canaliser les émotions : « Le mois de préparation a aussi servi à cela », commente Esposito « Lors du premier match amical contre Monaco, nous avons été très nerveux et n’avons pas su maîtriser la situation dans ce domaine-là. On s’en est rendus compte et on a travaillé sur la gestion de la compétition. On sera prêts pour dimanche. »

Quatrième à l’arrêt du championnat (4 victoires, 2 défaites), l’OGC Nice lancera sa troisième saison à ce niveau face à une formation auvergnate qui « a connu beaucoup de changements à l’intersaison », présente le coach. « Elles ont fait un très bon championnat l’année dernière (2ème à l’arrêt avec 5 victoires et 1 nul) et étaient d’ailleurs venues gagner chez nous (0-2 le 9 février 2020). On a une petite revanche à prendre là-dessus. » Présentes dans la poule B, les Niçoises lutteront dans un groupe homogène selon Esposito, avec « 3-4 équipes capables de prétendre à la montée notamment Rodez, ancien pensionnaire de D1 (de 2010 à 2019). Il y a aussi Marseille qui s’est renforcé avec les arrivées de joueuses expérimentées. Yzeure a bien fini la saison dernière et a un très bon passé dans le foot féminin au niveau supérieur. Il y a aussi des formations habituées à ce niveau comme Montauban et Grenoble qui feront parties des belles équipes de la poule cette année. »

Alors que peut espérer l’OGC Nice au moment de lancer sa saison 2021-2022? « On ne va pas se cacher, l'objectif est toujours de finir le plus haut possible et si on peut être aux trois premières places, ce sera déjà quelque chose de très bien. Personne ne peut nous empêcher de rêver. On peut jouer les trouble-fêtes et j’espère qu’on va le faire. »