Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Epilogues lyonnais

Retro'

18 mai 2021

Epilogues lyonnais

L’OGC Nice terminera sa saison ce dimanche sur le terrain de l’Olympique Lyonnais (21h). Hasard du calendrier, les Rouge et Noir achèveront la compétition dans la capitale des Gaules pour la 5ème fois depuis la remontée ! Même affiche mais enjeux et dénouements différents entre Lyonnais et Niçois, entre lutte pour l’Europe et bataille pour le maintien. Dimanche, c’est encore sur le terrain de l’OL que le rideau se refermera sur la saison 2020/21. Avant cet ultime voyage, le 51e en terres rhodaniennes, retour sur les précédents épilogues lyonnais.

2017/18 : aux portes de l’Europe

La plus récente fin de saison entre Rhône et Saône est aussi la plus frustrante. Au terme de la saison 2017/18, le Gym de Lucien Favre joue sa qualification en Ligue Europa.

Au Groupama Stadium, les débats commencent bien pour les visiteurs, rapidement devant grâce à un but de l’ancien de la maison lyonnaise Alassane Plea. Mais les Aiglons tombent sur un Memphis Depay des grands soirs. L’international néerlandais claque un triplé, met son équipe en position idéale pour atteindre la C1 et éteint les rêves continentaux des Niçois. Le 16e but de la saison d’Alassane Plea en fin de partie n’y changera rien. Le Gym termine 8e, à une unité d’un deuxième tour de qualification à la C3 et voit l’été européen lui filer entre les doigts.

2016/17 : la conclusion d’une saison historique

Une année plus tôt, les enjeux et les émotions varient. Les Aiglons - qui se déplacent à nouveau - sont déjà assurés de disputer les tours préliminaires de la Ligue des Champions. À Lyon, ils livrent une partie pleine de jeu et affichent les mêmes qualités mentales que celles qui leur ont permis de signer une saison gravée dans les mémoires.

Bien que mené à 3 reprises, le groupe de Lucien Favre puise dans ses ressources mentales et réagit systématiquement. Par Anastasios Donis à deux reprises (15’, 69’) puis par Jean-Michaël Seri en fin de partie (90’). Solide et talentueux.

2011/12 : une victoire et un sauvetage

Quand ils se rendent dans le Rhône pour achever la saison 2011/12, les Niçois restent sans succès en terres lyonnaises depuis 39 ans. Bien que 13es, la petite unité d’avance sur la zone rouge rend l’issue de la saison encore incertaine, même si seul un concours de circonstances peut envoyer le Gym en Ligue 2. Mais à Gerland, il n'a besoin de personne pour consolider sa position dans l’élite.

Malgré un double avantage au score rapide des locaux, le groupe de René Marsiglia réagit. En 6 minutes, Fabian Monzon et Kafoumba Coulibaly permettent à Nice de recoller. Ensuite Hugo Lloris, né au haut niveau au sein de la maison rouge et noir, marque contre son camp et offre aux visiteurs un but d’avance. Rejoints sur un but de Briand, les Azuréens arrachent finalement le succès grâce à « Isma » Goncalves. Le premier à Lyon depuis 1973.

2004/05 : Le Gym tient tête au champion

En mai 2005, le Gym de Gerard Buscher, fraîchement nommé, est déjà assuré de disputer une quatrième saison dans l’élite, pour la première fois depuis la fin des années 80. Avant de partir en vacances, les Aiglons ont une dernière rencontre de gala à disputer. Elle se déroule sur la pelouse du champion lyonnais qui décroche alors le 4e de ses 7 titres consécutifs du début du siècle. Bien que dominé, le Gym de Cobos, Varrault et Vahirua résiste et termine avec un point (0-0).

M.S.