Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Jeff Reine-Adélaïde : « La reconstruction »

Son carnet de bord sur RMC

19 avril 2021

Jeff Reine-Adélaïde : « La reconstruction »

Blessé aux croisés face à Monaco (le 3 février dernier), Jeff Reine-Adélaïde fait suivre sa rééducation de l’intérieur, à travers un carnet de bord, qu’il partage sur RMC. Après la phase d’acceptation, le milieu des Aiglons est revenu, ce mois-ci, sur sa période de « reconstruction ».

Les semaines passent et le capitaine de l’équipe de France Espoirs franchit progressivement les paliers. Actuellement à Clairefontaine, où il travaille depuis 3 semaines, il a tout d’abord livré un point d’étape physique au micro de RMC, sans « fixer de date précise » à son retour. « Je me sens très bien. J’ai repris une marche normale, je ne boite plus, ça me soulage. Je fais beaucoup de choses, j’ai repris un peu de vélo cette semaine. Je lutte encore, parce que j’ai des douleurs, mais c’est de mieux en mieux. Je fais aussi un peu de proprioception et j’ai retouché un petit ballon, en mousse, ça me fait du bien. »

« Je suis très bien entouré dans le sud, où les dirigeants, le staff médical, le coach (Adrian Ursea), Didier Digard (entraîneur adjoint), et mes coéquipiers prennent tout le temps de mes nouvelles, a-t-il poursuivi. Mais mes séances étaient souvent en différé par rapport à celles du groupe et surtout, les gars sont en pleine compétition. Ça crée encore de la frustration chez moi de ne pas pouvoir être avec eux et les aider. Plus que ma reconstruction physique, Clairefontaine m’aide aussi dans ma reconstruction mentale. J’y ai trouvé un cadre où je vois d’autres joueurs blessés avec qui je discute beaucoup. » 

Une dimension psychologique sur laquelle JRA accentue ses efforts. « Je travaille avec un préparateur mental pour qu’il essaie de m’apprendre à me canaliser, surtout dans les moments compliqués comme les 2 derniers mois. Ça m’a fait énormément de bien, ça m’a permis d’apprendre beaucoup de choses sur moi-même, sur mon corps et la manière de le contrôler. On se fixe des objectifs, sur le court terme, sur le long terme, et puis on essaie de voir où on en est, séance après séance, mois après mois. »

Des objectifs « de vie » qui concernent également l’humain, au-delà du sport, et qui l'ont notamment conduit dans un centre des Restos du Coeur soutenu par le Fonds de Dotation de l’OGC Nice. « Ce qui me rend heureux, c’est d’aider les gens, de leur donner du sourire et du bonheur. Quand on a la chance de pouvoir aider les personnes en difficultés, il n’y a rien de mieux sur Terre. C’est ce que j’essaie de faire. »

« La prochaine étape de cette reconstruction, c’est d’avancer physiquement », a-t-il conclu. 

le carnet de bord de JRA sur RMC en intégralité