Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Lettres à Dante

Les écoliers au soutien

14 avril 2021

Lettres à Dante

Touché au genou, le capitaine de l’OGC Nice Dante a reçu l’épatant soutien d’écoliers de Levens.

À la baguette, un professeur. Pascal Colletta, dont le coeur vibre en rouge et noir depuis son plus jeune âge, décide d’allier passion et transmission. Alors, quand il lance son projet d’expression écrite « Comment écrire une lettre » en fin d'année, cet abonné en Populaire Sud n’hésite pas longtemps pour désigner le destinataire. « Je suis complètement fan de Dante, explique-t-il dans son courrier. Mes élèves également : nous admirons autant le footballeur que l’homme (…) C’est vraiment une belle personne ! »

« Les enfants font les choses avec leur coeur »

Avec une motivation toute naturelle, Léo, Lorenzo, Léa,  Mathias, Kenza, Esteban et leurs camarades de l'école Saint-Roch prennent leur plus beau stylo pour écrire au CommanDante. L’écriture est soignée. Les feuilles sont décorées de dessins ou d’autocollants. Le résultat est bluffant. « Vous allez réussir à guérir », affirment Mayson, Maxime, Haykel et Matthew. « Est-ce que vous vous couchez tôt ? » s’enquièrent Lisy-Lyone, Ambre et Anna, quand Evan adresse tendrement un « prenez bien soin de vous ». Tous expriment aussi un souhait. Celui de rencontrer, un jour, Dante pour de vrai. « Je l'espère aussi, dès que la situation sanitaire le permettra », a répondu un capitaine ému au moment d’ouvrir son enveloppe. « C'est magnifique ! Ça me fait un immense plaisir, vraiment. Être le thème d'un sujet scolaire, ça me fait chaud au coeur. J'ai trois enfants et je sais qu'à chaque fois qu'ils font quelque chose, il le font avec leur coeur. Si j'étais leur professeur, je leur accorderais un 10 sur 10, à toute la classe ! »

Des cartes et un maillot en guise de remerciement

En attendant de pouvoir rencontrer ses adorables correspondants, l’international Brésilien leur a fait parvenir des cartes dédicacées ainsi qu'une belle surprise : son maillot dédicacé. « C’est la moindre des choses. Votre soutien me donne beaucoup de force pour retrouver les terrains. Continuez de bien travailler à l’école ! La baieta ! »