Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Marius, 100 ans de Gym !

Supporter

18 février 2021

Marius, 100 ans de Gym !

Supporter niçois depuis près d'un siècle, Marius Melan est un témoin de l'histoire de l'OGC Nice, de ses origines à aujourd'hui. Alors qu’il célèbre son centenaire, il est depuis toujours, un inconditionnel de l'OGC Nice« Pour fêter ses 100 ans, nous nous sommes toujours dit que nous allions faire le nécessaire afin de marquer le coup » a expliqué Fostyne Morando, amie de longue date de Marius, après avoir contacté le club. « Tout s’est enchaîné très vite », jusqu’à cet après-midi passé au centre d'entraînement durant laquelle ce passionné de football a eu la surprise d’être accueilli par les Aiglons et de recevoir un maillot.

Lorsque Marius Melan naît le 18 février 1921, l'OGC Nice n’est pas encore l'OGC Nice ! Fondé en 1904, le Gymnaste Club de Nice n’est alors doté d’une section football que depuis 1908 et ne prend son appellation d'aujourd'hui qu'en 1924. Ce n'est que quelques années plus tard que Marius Melan, attiré par le football, la pétanque et le ski se prend de passion pour le club : « J’ai toujours été un mordu du foot » raconte-t-il, « au fur et à mesure des années et des décennies, le Gym a grandi. Je l’ai toujours suivi. J’allais d’ailleurs au Stade Charles-Ehrmann, j’ai notamment pu voir certains entraînements de Daniel Sanchez ou encore ceux de Nenad Bjekovic. Je suis le club depuis de nombreuses années. »

Walter Benitez remet un maillot du Gym à Marius

Au côté du club, Marius a traversé les époques, en témoin des grandes dates qui ont fait l'OGC Nice, forgeant ses premiers souvenirs rouge et noir au stade du Ray : « Je pense que les plus beaux restent ceux où l’OGC Nice a été sacré champion dans les années 1950 mais aussi lorsque le club a remporté ses trois Coupe de France (en 1952, 1954 et 1997). Nous les suivions lorsqu’ils étaient sur des chars, nous descendions l’avenue Jean Médecin. J’allais voir les joueurs partout où ils allaient, notamment à la gare. Quand ils arrivaient, j’étais toujours là pour les applaudir. J’ai toujours été un fidèle supporter », participant notamment au déménagement à l’Allianz Riviera : « J’étais présent lors de l’inauguration. Depuis, j’y suis retourné plusieurs fois. »

Séduit par Amine Gouiri, Pierre Lees-Melou et Dante, Marius se replonge dans ses souvenirs et se remémore ses premières idoles rouge et noir : « Énormément de joueurs m'ont marqué. Je dirai que le plus ancien est Jean Luciano (passé par Nice en 1936/43, 1944/45 et 1948/50). J’ai notamment fait les chantiers de jeunesse à Gap avec lui en 1941. Je me suis déjà entraîné avec. C’était un vrai Niçois. Après, il y a aussi eu d’autres grands joueurs comme Roger Jouve (de 1967 à 1978) ou bien encore Léon Rossi (de 1941 à 1952). J’ai aussi joué avec lui à Saint-Sauveur. » conclut Marius, qui a profité de sa visite pour raconter ses anecdotes aux Aiglons.

Marius et Pierre Lees-Melou

Marius face aux Aiglons Yoan Cardinale et Morgan Schneiderlin