Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Un samedi, 3 derbies !

Formation

25 janvier 2021

Un samedi, 3 derbies !

Alors que l'OGC Nice et l'AS Monaco se retrouveront prochainement en Ligue 1 (mercredi 3 février à 21h), les équipes de jeunes des deux clubs se sont affrontées samedi dernier lors de 3 rencontres amicales.

​Directeur du centre de formation de l'OGC Nice, Manu Pirès s'est réjoui de revoir ses jeunes à l'oeuvre en situation de compétition, une semaine après la triple confrontation contre les équipes du centre de l'OM. : « On a reçu l’aval de la Direction Technique Nationale. On s’entraine depuis un certain temps sans pouvoir faire de compétition, seulement des oppositions entre les jeunes le week-end. Et on a eu la joie d’apprendre que pouvaient avoir lieu ces confrontations entre centres de formation. C’est une bonne chose parce que même si on est dans un travail de développement du joueur, la compétition est un élément fondamental. »

7 buts entre les réserves

Après une victoire 0-2 contre l’OM la semaine passée, la réserve niçoise (N3) s'est inclinée au terme de 90 minutes spectaculaires face à son homologue monégasque, pensionnaire de N2 (3-4).

Au cours d’une première mi-temps maitrisée, les joueurs de Johann Louvel parvenaient à trouver deux fois le chemin des filets. Profitant d’une erreur de la défense monégasque, M’Changama ouvrait le score à la faveur d’un tir puissant (8’, 1-0) Vingt minutes plus tard, les Aiglons remontaient le terrain en quelques passes. À la conclusion : un caviar de Sotona pour Sellouki qui ajustait le gardien en première intention (28’, 2-0). À la suite d’une superbe « roulette », Sellouki était tout près d’alourdir encore le score d'une frappe enroulée (33’).

Mais, tirant profit de dix minutes de flottement, les joueurs du Rocher revenaient dans le match aux retour des vestiaires (2-1, 47’ puis 2-2, 54’).

Le doublé de Sellouki

Le Gym reprenait l'avantage à l'heure de jeu. Aux abords de la surface, Sellouki gratifiait ses coéquipiers d’un but splendide. Sa frappe brossée venait se loger dans la lucarne gauche (3-2, 60’).

Les assauts Rouge et Blanc redoublaient alors d’intensité. Ils égalisaient d’abord grâce à une frappe tirée depuis la surface, puis repassaient devant sur corner. (3-3, 80’ puis 3-4, 85’)

Le 11 Niçois :

Rolland (Sanches, 45’), Galmami, Rousseau, Pionnier, Drame (Nahounou, 70’), M’Changama (cap), Sellouki, Kari (Nadir, 60’), Sotona (Parsemain, 60’), Trinker (Wade, 60’), Ben Seghir.

Les réactions :

Johann Louvel (entraîneur N3) : « Il y a eu deux mi-temps. Une première où on a été très conquérants, on leur a posé beaucoup de difficultés. C'est intéressant d’avoir réussi à valider ces temps forts par des buts. Notre regret c’est cette seconde période avec ces dix minutes de flottement qui nous font très mal. La satisfaction c’est qu’on finit à seize jeunes sur le terrain et c’est de l’expérience pour ces gamins. Maintenant il nous faut gagner en caractère pour être capables de remporter ce genre de matchs. »

Manu Pires : « On a confirmé notre bonne sortie à Marseille. On a vu de la rigueur, du dynamisme, on a imposé notre vision de jeu. On a validé cela par une nette domination en première période. Et puis une seconde mi-temps où Monaco a pris l’ascendant sur le jeu, sur la possession. On a davantage reculé, on a été attentistes, on a été surpris de la réaction des monégasques. On a essayé de rendre coup pour coup mais on a craqué à la fin. Il y a deux mi-temps bien différentes, une première avec une discipline importante et une seconde où on s’est trop relâchés. Mais dans l’ensemble c’est constructif »

 

scénario similaire chez les U19

Du spectacle, du jeu, et un final qui sourit aux visiteurs. Disputé l'après-midi, le derby des U19 ressemblait à celui de leurs aînés.

Dans une première mi-temps animée, Garrido surnageait en empêchant les Rouge et Blanc d’ouvrir le score (8’, 29’, 41’). Son homologue brillait également sur un pénalty botté par Tom Louchet, obtenu par Parsemain après un joli rush (19').

C'est finalement dans les ultimes secondes de la première mi-temps que Nahounou ouvrait le score pour le Gym sur corner (1-0, 45’).

Alors que la seconde période reprenait sur un rythme moins enlevé, les Monégasques égalisaient grâce à une frappe décroisée (1-1, 67’). En véritable renard des surfaces, Depuidt taclait le ballon dans les pieds du portier adverse et redonnait l’avantage à ses coéquipiers. (2-1, 78’)

En dépit d’un match sérieux, les Niçois finissaient par s’incliner suite à deux erreurs dans les dix dernières minutes du match. D’abord dans le jeu, puis sur corner (2-2, 83’ ; 2-3, 88’).

Le 11 Niçois :

Garrido, Miranda, Sognog, Nahounou, Smith, Alvarenga, Louchet, Belahyane, Parsemain, Nadir, Williams.

Les réactions :

​Emerse Faé (entraîneur U19) : « C’est une défaite frustrante puisqu’en dépit de celle-ci j’ai vu de très belles choses dans le contenu. Il y a ces deux erreurs en fin de match alors qu’on a fait le plus dur. En termes de possession de balle on a été intéressants. On a été capables de se créer plus d’occasions que la semaine dernière à Marseille (défaite 0-1). Malgré tout, on a été solides défensivementface à une bonne équipe de Monaco. Il y a encore de petites erreurs qui nous pénalisent mais dans l’ensemble c’était un match satisfaisant. »

Manu Pires : « C’est dans la lignée de notre bonne période au niveau du centre de formation. On a réussi à imposer notre style de jeu, à aller chercher l’adversaire haut, à bien presser. Les principes de jeu du club sont de mieux en mieux intégrés. Les joueurs s’imprègnent de ces principes, et j’ai vu une volonté de récupérer vite le ballon. Cela a permis de provoquer des déséquilibres chez l’adversaire. On a mis cette équipe de Monaco en grande difficulté sur la possession, dans le jeu. Il y a eu des erreurs, des mauvais choix, ce qui nous a empêché de repartir vainqueurs. Cependant dans l’ensemble les garçons sont dans la bonne voie. Tout n’est pas parfait évidemment, mais globalement il y a une nette progression de chaque joueur ».

 

U17 : Un scénario fou !

Seuls victorieux du centre de formation ce week-end, les U17 se sont imposés 4-3.

Suite à un round d’observation d’une demi-heure, les Rouge et Blanc se montraient décisifs les premiers. (0-1, 31’)

La rencontre s'emballait dans les 20 dernières minutes, avec 6 buts ! Hamadi égalisait d'abord pour le Gym d’un plat du pied décroisé (1-1, 68’). Puis Wattel parvenait à inscrire le but du 2-1 en deux temps (75’). Une joie de courte durée puisque les Niçois étaient rejoints après seulement trois minutes (2-2, 78’).

PASSÉS PAR TOUTES LES ÉMOTIONS

La suite ? Encore plus folle, avec 3 buts en 7 minutes. Le Gym reprennait l'avantage sur un pénalty de Gibon (3-2, 83’) avant l'égalisation de l'ASM (3-3, 86’). Le coup de grâce était porté par le Niçois Do Carmo, à deux minutes de la fin du temps réglementaire (4-3, 88’).

Le 11 Niçois :

Poleri, Gonzales, Amraoui, Pastorelli, Semedo, Aboua, Morillon, Dressel, Hamadi, Aouni, Gibon.

Les réactions   

​Bruno Rohart (entraîneur U17) : « On est contents d’avoir gagné, ça faisait un moment qu’on courait après. On a la sensation que les jeunes sont en train de progresser, d’avancer. Moi ce qui m’a surtout plu aujourd’hui c’est l’état d’esprit. Être menés, revenir au score, être rattrapés une nouvelle fois et finir par gagner le match dénote d’une grosse force de caractère. C’est le football des jeunes, parfois ça va un peu trop vite, ça manque de maîtrise. Mais j’ai beaucoup apprécié l’enthousiasme et cet état d’esprit qui nous a animé aujourd’hui.  Et c’est ça l’image qu’on veut de la formation de l’OGC Nice. Des buts, du spectacle, une victoire, et surtout un très bon état d’esprit de nos jeunes. »

Manu Pires : « Ce match confirme la qualité et la progression de ce groupe. Ils ont parfois eu du mal à avoir cet esprit de compétition. Aussi bien contre Marseille que Monaco ils ont démontré les énormes progrès réalisés jusqu’ici. Le rythme revient, il y a un vrai état d’esprit niçois. C’était très satisfaisant tant sur le plan défensif qu’offensif. Les garçons ont fait d’énormes efforts. Plus qu’un match amical on a vu des joueurs avec un véritable esprit de compétition. À partir du moment où on intègre ce type de qualités et de valeurs, cela donne obligatoirement des rencontres plaisantes à voir ».