Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Bob Ratcliffe : « Nos objectifs n

Revue de presse

31 décembre 2020

Bob Ratcliffe : « Nos objectifs n'ont pas changé »

Dans un entretien pour Nice-Matin publié ce jeudi, Bob Ratcliffe, Président d'INEOS Football s'est longuement exprimé sur le projet INEOS, la première partie de saison du Gym et l'actualité du club rouge et noir, tout en se projetant sur l'avenir.

« Nous avons appris de notre expérience à Lausanne. La patience, dans le sport en général et dans le football en particulier, est une vertu importante. » D’entrée Bob Ratcliffe a tenu à rassurer : « INEOS n’est pas une entreprise qui cède à la panique. Jamais. Nous sommes 12es de L1, et le championnat est encore long ». Avant de rappeler les réussites depuis le lancement du projet : « Regardez la saison précédente: ses résultats ont lancé le projet INEOS football. Sans doute étions-nous même un peu en avance sur nos prévisions. Nous nous sommes qualifiés en Ligue Europa. Je sais, on s’est fait sortir prématurément, et personne n’est content de ça. Mais tout de même, on a joué l’Europe. Le projet est aussi global : on voit Brazao et Guessand qui jouent à Lausanne et acquièrent l’expérience du foot pro dans un bon championnat. Dans l’autre sens, le jeune Dan Ndoye pointe le bout de son nez avec beaucoup d’enthousiasme. On peut aussi noter la qualité des joueurs formés au RC Abidjan qui commencent a émerger, notamment à Lausanne. Vous l’avez compris: nos trois clubs collaborent. Il y a des passerelles, des buts communs. C’est ce que nous devons faire pour rivaliser avec les top-clubs. On doit miser sur nos jeunes joueurs, les pousser vers le haut, et certes parfois en vendre. Mais notre modèle ne repose pas sur le trading. Notre mission est de faire travailler les trois clubs ensemble pour développer des joueurs et en faire un projet pérenne. » 

« Il y aura des opportunités pour nous en 2021 »

À Nice, le Président d’INEOS Football se félicite de la collaboration avec Julien Fournier, Directeur du football d'INEOS et Jean-Pierre Rivère, Président de l’OGC Nice : « Nos relations sont excellentes. Je parle très régulièrement avec Julien au téléphone. Je passe aussi pas mal de temps avec Jean-Pierre quand je suis à Nice. Quand nous nous sommes intéressés au club, nous avons vite compris à qui nous avions affaire. Jean-Pierre et Julien ont déjà fait beaucoup de choses pour le club. Ce sont les bonnes personnes pour le faire grandir encore. Le président a des liens avec la Ligue et le monde du football comme avec la mairie de Nice. Le directeur du football, lui, a une solide expérience en termes de négociations et d’identification des profils de joueurs. Leur présence a été prépondérante dans notre volonté d’acheter le club. Rien n’a changé. » 

Et Bob Ratcliffe de prôner la patience : « Nos objectifs n’ont pas changé, ce n’est que notre deuxième saison à la tête de l’OGC Nice. Aucun projet ne peut arriver à maturité si vite. On ne va pas se mettre à acheter des grands noms, ça ne rendrait pas le modèle vertueux, ça permettrait de faire quelques coups d’éclat, mais pas de construire quelque chose sur le long terme. On doit mettre de l’énergie sur notre formation. Préparer demain ». Pour atteindre ces objectifs, Bob Ratcliffe renouvelle également sa confiance en ses joueurs : « Selon moi, l’effectif est de qualité. Alors oui, nous sommes déçus par le parcours européen et certains joueurs ne sont pas au niveau espéré. D’autres n’ont pas vraiment progressé. La blessure de Dante est un vrai coup dur. Il manque sur le terrain et en dehors. Malgré tout, je vois des signes encourageants. Il y aura des opportunités pour nous en 2021 ».

« LE MEILLEUR ENTRAÎNEUR POUR LE GYM EST CELUI QUI EST SUR LE BANC »

Au-delà de la blessure du capitaine brésilien, Bob Ratcliffe pointe un autre élément pour expliquer les difficultés rencontrées par le Gym cette saison : « Notre onze a trop souvent été bouleversé. À cause des blessures ou pour d’autres raisons. Une équipe a besoin de se connaître. Chez nous, les titulaires changent trop souvent. Les jeunes sont en apprentissage. Ils ont besoin de jouer régulièrement. C’est comme ça qu’ils pourront apprendre et progresser. »

Autre sujet de la première partie de saison, le départ de Patrick Vieira remplacé par Adrian Ursea a été évoqué par Bob Ratcliffe. Après avoir rappelé le travail du champion du monde 98 : «  Nous avons un grand respect pour Patrick (Vieira). Il a beaucoup apporté au club, il a attiré de très bons joueurs et il a toujours donné 100 % de ce qu’il pouvait pour l’OGC Nice », Bob Ratcliffe s’est penché sur sa succession : « Aujourd’hui, le meilleur entraîneur pour le Gym est celui qui est sur le banc. Pour l’avenir, nous verrons qui sera le meilleur candidat. Nous n’avons pas besoin d’un grand nom, nous avons besoin d’un entraîneur dont les qualités conviennent parfaitement au club. Nous connaissons Adrian Ursea depuis longtemps. C’est quelqu’un de discret avec de grandes qualités, de grandes compétences, de grandes connaissances. Nous sommes ravis qu’Adrian ait accepté de prendre le poste pour cette saison. Il y a aussi Fred Gioria, parfait dans le rôle pour travailler à ses côtés. Mais aussi un nouveau préparateur physique (Nicolas Dyon) et le soutien de Didier Digard. Cette nouvelle équipe a besoin d’un peu de temps, mais on peut déjà voir des changements. »

Enfin, alors que l'on s'apprête à entrer dans la nouvelle année, Bob Ratcliffe émet ses vœux pour 2021 « Améliorer nos résultats. Personnellement, je souhaite voir nos supporters revenir rapidement au stade pour y voir des victoires et du beau football. »

L'entretien complet

Retrouvez en intégralité l'entretien de Bob Ratcliffe dans l'édition de ce jeudi 31 décembre de Nice-Matin en kiosque et sur le site du quotidien.