Accueil Site officiel de l'OGC Nice

P. Vieira : « Je suis combatif, les joueurs aussi »

Veille de match

2 décembre 2020

P. Vieira : « Je suis combatif, les joueurs aussi »

Retrouvez les mots de Patrick Vieira en conférence de presse, à la veille de Nice - Bayer Leverkusen (coup d'envoi jeudi à 21h). 

Est-ce que vous êtes plus concentrés sur Reims que sur le Bayer Leberkusen, car le Gym est quasiment éliminé de la Ligue Europa ?
Pour être clair : je vais aligner la meilleure équipe pour gagner. Nous sommes seulement concentrés sur le match de demain soir.

Comment avez-vous vécu les derniers jours ?
Comme les supporters, les joueurs et tous les employés du club. C’est un moment très compliqué, je dois faire front. Je suis le garant de ce projet. C’est moi qui dois mettre les choses en place pour retourner la situation. On doit tous ensemble continuer à travailler pour améliorer ce qui ne va pas. Tous les joueurs sont touchés. Il y a une perte de confiance. A moi de trouver les bons leviers pour leur redonner confiance afin qu’ils puissent retrouver leurs qualités et exprimer leur talent.

Quel a été votre discours d'avant-match ?
Ce qui est important, c’est d’être compétiteur. Il nous reste ce match à domicile, on sait que les choses sont très compliquées. On a envie de retrouver certaines valeurs et le goût de la victoire. Pour ça, on doit mettre les ingrédients qu’il faut. Je suis positif avec mes joueurs et en même temps, je mets le doigt sur ce qui n’a pas été. On est dans un moment difficile, on manque de confiance et de réussite. C’est mon rôle de faire comprendre aux joueurs ce qui n’a pas été, mais aussi de leur faire comprendre qu’on ne devient pas une mauvaise équipe du jour au lendemain. Il y a eu des matchs où nous avons été bons, où nous avons fait des choses cohérentes. Il faut qu’on retrouve certaines valeurs pour reproduire les choses réalisées dans ces bons matchs.

Comment expliquer le fait que ça ait été très vite dans le mauvais sens ?
On a manqué de concentration sur certains matchs, il y a aussi eu un peu de naïveté. C’est l’expérience du haut niveau, et ce n’est pas une question d’âge. Sur les matchs en Coupe d’Europe, on a été naïfs. On a pris des buts sans réussir à marquer ceux qui auraient pu nous donner un peu plus de confiance au niveau psychologique. Ça se joue sur ces détails. Quand on ne gagne pas et qu’on est dans le doute, c’est difficile de se remettre à l’endroit. C’est important de rester calmes et concentrés pour continuer à travailler, le tout en étant encore plus exigeants sur les détails qui font la différence. On a l’obligation de continuer à s’accrocher et de se battre pour réussir à retourner la situation.

Est-ce la période la plus difficile de votre carrière ?
En tant que joueur, j’ai connu des moment très difficiles et je n’ai jamais baissé les bras. Quand j’étais blessé, remplaçant, il fallait que je revienne. Je me suis toujours accroché. Je l’ai toujours fait comme joueur, je continuerai à le faire en tant qu’entraîneur. Les résultats ne sont pas bons mais je vais continuer à me battre, à être encore plus exigeant avec moi-même. Mon objectif est de gagner, de faire des bons matchs et de reprendre la confiance pour aller de l’avant.

Pierre Lees-Melou a parlé de honte après la défaite contre Dijon. Est-ce que face au Bayer, ce sera une question d’honneur ?
Les mots de Pierre sont forts. Il est conscient de la situation, comme nous tous. Dijon était notre 4ème défaite d’affilée et c’est une situation que nous n’acceptons pas. Joueurs, staff : nous sommes tous touchés par les résultats et les performances. On doit faire front et faire un match qui, sur le plan collectif, va nous permettre de retourner la situation. 

Dans quel état d’esprit êtes-vous après toutes ces critiques ?
Combatif. On est dans une situation où les critiques et les « on dit » font partie de notre métier. Les résultats conditionnent tout ce qui se passe autour. Je suis combatif, les joueurs aussi. On connaît notre situation et on n’a pas le choix. On doit travailler et être encore plus exigeants pour aller chercher cette victoire qui nous redonnerait confiance et qui nous permettrait d’enchaîner les bons résultats. Je me sens soutenu par la direction, par les joueurs. Les joueurs savent que j’ai une confiance totale en leur état d’esprit et leurs qualités. Je n’ai pas de doute sur mon travail, mes qualités et mes défauts d’entraîneur. Je n’ai pas de doute sur les joueurs et leur envie de retourner la situation.

Comment abordez-vous ce match contre une équipe qui vous a battu 6-2 à l’aller alors que vous étiez dans une bonne période ?
On a perdu à l’aller mais quand on regarde la première heure de jeu, on a eu des situations, des moments où on aurait pu les accrocher encore davantage et être dans le match avec eux. Jusqu’à la 75’, il y avait 3-1. Le dernier quart d’heure a été inacceptable parce qu’on a arrêté de jouer. Jusque là, on avait fait jeu égal. Ça veut dire qu’on est capable de mettre des choses en place pour leur poser des problèmes. Il faut que demain, on rentre sur le terrain avec de l’engagement et de la détermination. On veut que les joueurs respectent ce qu’on a mis en place, qu’ils se lâchent et jouent. Si on réussit à le faire, on pourra leur poser des problèmes.