Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Lees-Melou : « On ne va pas baisser les bras »

Réaction

30 novembre 2020

Lees-Melou : « On ne va pas baisser les bras »

Habité d'un sentiment de « honte » après la défaite face à Dijon, mais pas abattu, Pierre Lees-Melou s'est présenté face à la presse avec un discours mobilisateur.

SUR LA DÉCONVENUE FACE À DIJON

On ne l'explique pas forcément. On a une grosse occasion d'entrée qu'on ne met pas. On se prend un but suite à un corner pour nous, et après ça va vite. Pas grand chose ne nous réussit, même si on ne va pas nous plaindre. On ne doit pas le subir, mais au contraire arriver à renverser ces situations-là. Malheureusement, aujourd'hui on l'a subi. Il n'y a même pas eu de réaction. Même si on revient à 3-1, c'est bien trop tardif.

SUR LA MAUVAISE SÉRIE

On est dans une très mauvaise passe. Cela se voit. Pas la peine de le dire, de sortir des grands discours. On s'est dit les choses (dans le vestiaire). On se les dira encore si nécessaire. La seule réaction qui compte est sur le terrain. Cela passera dès l'entrainement, en relevant les manches. On est des joueurs techniques, oui, tout ça... Mais il faut aussi mettre l'agressivité nécessaire.

SUR L'ÉTAT D'ESPRIT DES JOUEURS

On ne pas sortir d'un match catastrophique comme ça, prendre notre douche et rentrer tranquillement chez nous. On n'est pas fiers. On a même honte. On se déçoit, et on déçoit nos familles, nos supporters, tout le monde,... On ne peut pas faire comme si de rien n'était. On est dans une mauvaise situation, mais on ne va pas baisser les bras et la subir. On va montrer qu'on est un groupe, de vrais professionnels, et qu'on va faire face.

SUR L'ADHÉSION Du vestiaire

Il n'y a pas d'histoire de ça. Nous sommes sur le terrain. Le coach nous donne ses consignes, et elles sont très claires. Après, c'est à nous de jouer. Le coach n'a rien à voir avec notre prestation de cet après-midi (dimanche). Ce n'est pas lui qui joue. Malheureusement on fait des erreurs. On prend des buts très bêtes. Et on est trop loin. Alors qu'on avait insisté sur le fait d'aller les agresser parce qu'ils n'étaient pas bien en ce moment, on les a laissés beaucoup trop facilement ressortir dès qu'on perdait le ballon. Ça part de là. Il faut mettre beaucoup plus d'agressivité, d'intensité, et revenir aux bases.

SUR L'EUROPA LEAGUE

C'est quasiment mort. Ou en tout cas, c'est très compliqué (d'imaginer une qualification, ndlr). Mais on ne va pas aborder ce match en se disant "on abandonne" pour autant. Dès jeudi, nous devrons montrer un autre visage. Cela passera par un match face à une bonne équipe, pour se remettre dedans.