Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Influences est-ouest

Bordeaux – Nice

22 septembre 2020

Influences est-ouest

Bordeaux et Nice. La Gironde, le Comté. 800 km de distance, un passage d’ouest en est. Ce dimanche, les Aiglons traverseront le pays pour retrouver une vieille connaissance (J5, coup d'envoi à 13h). S’il témoigne d’une longue relation, ce 112e affrontement peut aussi être lu par sa modernité. Par ses heures de duels, de buts, de joies, de déceptions, de points, mais aussi et surtout par ses influences contemporaines. Avant de retrouver les premiers, OGCNICE.com s’est penché sur quelques-unes des secondes.

Gernot Rohr : le cerveau

A Nice, la trace de son passage se lit encore sur les galets. Logique, car derrière un retour mémorable dans l’élite, les Aiglons s’y sont installés, affrontant le vent et la houle pour mieux apprécier le soleil et l’air frais. Entraîneur du Gym de 2002 à 2005, Gernot Rohr réussit l’exploit de bâtir une équipe de soldats au moment de tous les dangers. De soldats et de talents, puisqu’après avoir bouclé la phase aller à la 2e position du classement, le Gym achève sa saison du retour dans l’élite (2002-03) à une très honorable 10e place.


Avant Nice, Gernot fut un homme important des Girondins. En tant que joueur, d’abord, puisqu’il y disputa plus de 400 matchs entre 1977 et 1989, avant d’y entamer sa carrière de coach, de 1990 à 1996.

Kaba Diawara : bizuth et vedette

A Nice, il fut chargé d’apporter son expérience, son vécu, son sens du but et sa faculté à faire sauter les défenses adverses. Pari réussi, puisqu’en une saison sur la Côte d’Azur (2002-03), Kaba Diawara mit tout le monde dans sa poche : supporters, partenaires et adversaires. Attaquant star des Aiglons, l’international guinéen, grand baroudeur et gros talent, inscrivit 12 buts et délivra 5 passes lors de son unique exercice dans « la Bella ».

Le riche parcours pro de Kaba le Toulonnais, passé par Paris, Arsenal, l’Angleterre, la Turquie, l’Espagne, le Qatar ou encore Chypre, débuta à Bordeaux. En Gironde, il découvrit en effet la L1. Il y resta 3 saisons (de 1995 à 1998, puis en 1998-99, entrecoupées par des expériences à Guingamp et Arsenal). Avec 17 buts et 3 passes décisives en 77 apparitions.

Lilian Laslandes / David Bellion : allers-retours

Peu après Kaba Diawara, deux autres attaquants marquèrent les esprits rouge et noir : Lilian Laslandes et David Bellion. Homme de combat, amoureux de la vie, Laslandes, grand fan de handball, s’éprit de football dans les clubs amateurs du sud-ouest. Pourtant c’est à Auxerre qu’il découvrit l’élite. Elite où, en 16 ans de carrière, l’international français laissa une trace indélébile.

Après Auxerre, Laslandes passa 4 saisons au FCGB, connut Sunderland, Cologne, Bastia, puis le Gym (saison 2003-04, où il fit trembler les filets à 10 reprises). A la suite de cette première aventure, il retourna à Bordeaux de 2004 à 2007, avant de « boucler la boucle » à Nice, où il revint à l’hiver 2007 et où il disputa 1 saison et demie.

Formé à Cannes, Bellion, pour sa part, connut Nice avant de s’installer dans la durée à Bordeaux. Mobile, doté d’un bon pied, il s’engagea avec les Aiglons à l’hiver 2006, en provenance de Manchester United.

Après une bonne saison et demie et une finale de Coupe de la Ligue perdue contre Nancy (2-1), direction la Gironde, où il devint champion de France en 2009 et où il resta jusqu’en 2014. Avec, au début de l’année 2011, 6 nouveaux mois à l'OGC Nice. Un club où Bellion inscrivit 13 buts en 64 matchs.

Adam Ounas : le dernier buteur

Le dernier précédent entre Bordelais et Niçois au pays des vignobles d’excellence ne remonte pas « à belle lurette ». Au 1er mars de l'année 2020, Patrick Vieira et ses hommes se déplacèrent au Matmut Atlantique. Malmenés, pris dans les duels, logiquement en retard à la marque suite à un but de De Preville, ils parvinrent néanmoins à « limiter la casse ».


Inspiré, Adam Ounas réalisa une merveille de bicyclette et transforma en point un centre parfait de Wagué. Adam Ounas, formé et lancé en pro au FCGB (60 matchs et 10 buts entre 2015 et 2017), ne se doutait pas qu’il disputait alors son avant-dernier match de la saison 2019-20, ni que son but vaudrait aussi cher. Derrière, le Gym vint à bout de Monaco (2-1) et le championnat s’interrompit, avec une 5e place à la clef pour les Aiglons.

Lees-Melou – Baysse : les dernières passerelles

Les deux dernières passerelles entre les deux clubs se nomment Pierre Lees-Melou et Paul Baysse. Alors qu’il a prolongé son contrat avec l’OGC Nice la semaine passée, PLM a effectué sa formation aux Girondins, club phare de la région dont il est originaire. Pas conservé, il dut connaître le niveau amateur, puis s’engager à Dijon pour basculer dans le giron pro.

En face, Paul Baysse est également une vieille connaissance du club rouge et noir. Arrivé en 2015, le défenseur central, qui sera suspendu ce dimanche, passa 2 belles saisons sur la Côte d’Azur, en portant le brassard de capitaine lors d’un championnat de feu, bouclé à la 3e place de la L1.

C.D.
Photos : Icon Sport