Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Vieira : « On a manqué de fraîcheur »

Après Salzbourg - Nice

8 août 2020

Vieira : « On a manqué de fraîcheur »

Patrick Vieira est revenu sur la défaite de ses hommes face à Salzbourg (4-1) qui marque la fin du stage en Autriche. L'entraîneur du Gym a notamment insisté sur le manque de fraîcheur prévisible des Rouge et Noir après une semaine intense de travail.

Quels enseignements pouvez-vous tirer de cette lourde défaite ?
On en retient beaucoup, les matchs amicaux sont faits pour tester beaucoup de choses qu’on aimerait mettre en place. Ce match donne des enseignements sur l’aspect physique, on a passé une semaine où on a énormément travaillé et, cet après-midi, on a manqué de fraîcheur mais c’était bien de voir l’équipe dans le dur sur cet aspect.

Vous affrontiez une écurie rompue à l’Europe cet après-midi, peut-être la plus forte depuis le début de la préparation ?
Plus on se rapproche du championnat et plus on a besoin de se tester face à des grosses équipes. Salzbourg en est une qui a beaucoup d’expérience et a l’habitude de jouer des matchs européens. Pour nous c’était un bon test et on en tire des enseignements. On avait fait un bon match précédemment (victoire 6-0 contre le FC Dac le 1er août) et aujourd'hui, il y a eu des choses moins bonnes mais je m’attendais à ce que l’équipe manque de fraîcheur et elle en a manqué. Il y a aussi eu des choses intéressantes, on a vu nos manques et on va continuer à travailler.

À quels manques pensez-vous ?
On a manqué de fraîcheur physique pour pouvoir se projeter dans la profondeur et pour nous permettre de faire circuler le ballon beaucoup plus rapidement. On a fait pas mal de mauvais choix dûs à l’état physique des joueurs et à la préparation qu’on a eue cette semaine. Ces matchs nous font grandir et vont nous permettre de nous améliorer.

Comment expliquez-vous le trou d'air du début de seconde période ?
Encore une fois par la semaine qu’on vient de passer et l’état physique des joueurs. On doit aussi revoir l’entame de nos périodes, on se doit d’être psychologiquement prêts pour entamer ces rencontres-là face à des équipes très agressives. On a de bonnes bases et de bonnes choses à analyser pour continuer à travailler et à progresser.