Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Qu

Nice 2-1 Lyon

2 février 2020

Qu'elle est belle !

Revanchards après leur cruelle élimination jeudi, les Aiglons ont fait tomber Lyon dimanche grâce à un doublé de Kasper Dolberg (2-1).

Contrariés la semaine dernière par Rennes au terme d’une belle partie (1-1), frustrés par Lyon jeudi après avoir retourné le stade sur l'égalisation d'Ounas (1-2, en coupe de France), les Aiglons ont cette fois quitté le pré dans la joie, en communiant avec leur public.

Coincés d'entrée de jeu dans leur camp par leurs visiteurs, les Rouge et Noir ont progressivement desserré l’étreinte, avant de profiter à plein de l’expulsion logique de Marçal, coupable d’une faute sur Bouadoui, le Niçois le plus en vue jusque-là et qui filait au but (22e).

Et après dix bonnes minutes à tourner autour de sa proie, le Gym s’est jeté dessus pour de bon. Dolberg, comme à St Etienne, venant finir le travail de près, après une frappe de Lees Melou relâchée par Tatarusanu (1-0, 33e).

De nature à envisager la suite des événements avec envie. Mais dans des styles différents, Aouar puis Marcelo, ont remis les deux formations sur un même pied d’égalité. Au score, tout d’abord, avec une action de classe du numéro 8 lyonnais dans le couloir gauche, et une finition de Toko Ekambi devant la ligne (1-1, 45e). Dans l’équilibre des forces en présence ensuite, avec une grossière provocation du Brésilien sur Claude-Maurice qui a abouti à un simple avertissement, une échauffourée… et l’exclusion d’Adam Ounas (45e+4).

Après le repos, les hommes de Patrick Vieira ont eu le mérite de ne pas perdre le fil. Au contraire, ils ont trouvé la solution par le jeu. En repositionnant Danilo plus haut en phase offensive, comme contre Rennes, et en mettant du rythme. Le deuxième but niçois en sera l’illustration parfaite : une impulsion donnée par Claude-Maurice, un vrai bon ballon de Boudaoui et la conversion, signée Dolberg, en passant devant son défenseur (2-1, 63e).

La dernière demi-heure, faite de domination lyonnaise, de contres avortés et d’un poteau d’ACM (84e), fera craindre une désillusion. L’OL a poussé fort. Mais Nice s’est accroché. Un Gym de combat, récompensé et fêté au moment du coup de sifflet final entérinant sa belle opération au classement (8e), à égalité avec Lyon et à 2 pas de Lille (4e).

A Nice, Allianz Riviera,
OGC Nice 2-1 Olympique Lyonnais (mi-temps 1-1)

22e journée de Ligue 1 Conforama - 02/02/2020

23 553 spectateurs

Arbitre : Benoit Bastien

Buts : Dolberg (33e, 63e) pour Nice, Toko Ekambi (45e) pour Lyon

Avertissements : Ounas (38e), Claude-Maurice (45e+3), Herelle (71e) à Nice, Marcelo (45e+3), Rafael (52e) à Lyon

Expulsion : Ounas (45+3') à Nice ; Marçal (22e) à Lyon

OGC Nice : Benitez- Herelle (Wagué 75e), Danilo, Dante, N’Soki- Thuram (Sarr 69e)- Boudaoui, Lees Melou, Claude Maurice, Ounas- Dolberg (Ganago 86e).

Olympique Lyonnais : Tatarusanu- Rafael (Tete 59e), Marcelo, Denayer, Marçal- Caqueret (Tousart 39e), Thiago Mendes, Aouar- Toko Ekambi, Dembelé, Cornet.