Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Patrick Vieira dresse le bilan de la phase aller

Interview

21 décembre 2019

Patrick Vieira dresse le bilan de la phase aller

Patrick Vieira a dressé le bilan de la phase aller du Gym à l'issue du succès du Gym face à Toulouse (3-0).

La victoire face au TFC

On a fait une très bonne première mi-temps, on a produit du jeu, on a marqué. En 2e période, on n'a pas respecté le jeu, on s'est compliqué la tâche dans les phases offensives, on a un peu déjoué. A partir de là, ça a été un peu difficile de se créer des occasions. Mais globalement, je suis très satisfait de ce match.

Hicham Boudaoui

Hicham est un joueur qui travaille énormément dans les phases défensives et offensives. Il apporte beaucoup de profondeur à notre jeu. Il avait été très bon à Lyon. Ce soir, il a montré vraiment de très belles choses. Il faut qu’on continue à travailler avec lui, à le faire progresser. Sincèrement, il a été très bon.

Un match référence ?

Je ne sais pas. Mais c’est vrai qu’on a créé énormément d’occasions, on en a marqué 3. On n’a pas pris de but, ce qui est aussi une très bonne chose. On est dans la continuité de nos 3 derniers matchs où, dans le contenu, il y avait des choses vraiment très intéressantes.

Une identité de jeu ?

On a des joueurs qui sont beaucoup mieux physiquement. C’est pour ça que dans notre jeu, on est beaucoup mieux. Il y a des automatismes qu’on est en train de trouver parce que les joueurs enchaînent les entraînements et les matchs. Ils se sentent beaucoup mieux. Les joueurs faisaient les efforts les uns pour les autres. Quand on regarde le match d’Hicham, de Myziane, de Kasper : on travaille énormément. On a montré une très bonne mentalité.  C’est ce qu’il faut qu’on garde pour la suite. La trêve ? Elle arrive au bon moment.

Le bilan

Mitigé. La première partie est assez insuffisante. Le match de ce soir a été très intéressant mais, globalement, on n’a pas été constant. Il y a eu beaucoup de regrets. On a eu du mal à enchaîner les bonnes performances et les résultats. Nous avons aussi montré que nous étions une équipe très jeune et qu’il y a beaucoup de choses à améliorer. J’espère qu’on sera beaucoup mieux sur la deuxième partie de saison.

Le classement

C’est comme ça depuis le début de la saison. Il n’y a pas énormément de points entre le 4e et le 17e. On savait que pour rester dans le bon wagon, il fallait enchaîner les bons résultats. Les 3 derniers ont été plutôt positifs.

Une prise de conscience

Les joueurs ont pris conscience que notre performance au Mans était inadmissible. Il y a des joueurs qui ont une attitude vraiment très positive : c’est à moi de les faire jouer. Je mets toujours en lumière le collectif et malheureusement, dans cette première moitié de saison, je ne l’ai pas toujours respecté. Par rapport aux performances du collectif, il y en a beaucoup qui peuvent se poser des questions. S’ils ne changent pas leur attitude, ils n’auront pas beaucoup de temps de jeu.

Je ne regrette pas mes choix, parce qu’aujourd’hui, ils me servent. Je dois aussi analyser cette première partie et voir comment je peux améliorer l’effectif par rapport au travail que je mets en place et par rapport aux sélections que je fais. Certains ont joué et ne méritaient peut-être pas forcément. Dans cette 2e partie, encore une fois, certains peuvent s’inquiéter s’ils ne changent pas d’attitude. Je le répète : s’ils ne sont pas beaucoup plus positifs et ne pensent pas au collectif avant eux-mêmes, ils n’auront pas beaucoup de temps de jeu.

La date de la reprise

On avait prévu de reprendre le 28 après-midi, on reprendra le 29. Et l’entraînement du 28, on le rattrapera le 31.

Les blessés

Adam (Ounas) ne se sentait pas de jouer par rapport au coup qu’il a pris hier à l’entraînement. Malang (Sarr) a été jusqu’au bout, après c’était impossible pour lui de continuer. Il a essayé, il avait beaucoup trop mal. On a eu énormément de malchance sur cette première partie avec les blessés. Même sur le dernier entraînement, Gautier (Lloris) et Adam ont été blessés. Une fois qu’on va récupérer tous les blessés, on sera dans la compétition. Mais on voit quand même les automatismes de plus en plus présents. Ce sont des choses très positives.