Accueil Site officiel de l'OGC Nice

N°7, Barbe Rousse

Supporter

10 juillet 2019

N°7, Barbe Rousse

Lorsque l’on s’est croisés, au moment où les maillots 2019-20 ont été dévoilés, les présentations furent presque de trop. Avec sa belle barbe rousse, ses tatouages et son fauteuil, le profil nous disait vaguement quelque chose. Enfin même précisément, pour être honnête, puisqu’Alrick Trueba fait partie des « twittos actifs » de la sphère rouge et noir. Grand supporter du Gym, le jeune homme est récemment devenu l’un des barbus les plus célèbres du Comté – et du pays. Alors l’envie d’échanger avec lui et de lui rendre hommage a germé dans notre esprit. Le petit oiseau bleu accélérant les choses, l’envie a vite pris corps au-delà de l’esprit…

« Si vous croisez un mec en fauteuil qui râle tout le temps, c’est moi ». La "punchline" part seule, comme à la parade. Comme sur la toile. Si dans la vraie vie, le verbe ne colle pas toujours au profil, Alrick a tout de suite affiché une belle régularité. Tant mieux : cela nous a permis de sauter "l’étape formelle" pour converser sous le soleil, place Masséna, en toute tranquillité. En cet été caniculaire, son histoire s’est popularisée comme un souffle léger, un brin d’air frais. Son histoire est celle d’un homme de 28 ans, en fauteuil depuis sa naissance, qui après des études de droit et un marché du travail fermé, cherche à percer comme modèle. Un homme qui ambitionne « depuis longtemps à faire un métier d’image, où on se montre », car il « n’entre pas dans les critères pour », selon une formule griffée d’un subtil paradoxe. Un homme qui a participé au championnat de France de barbe au mois de juin et obtenu le prix du jury. Bref, un « hipster » de compét’, stylé, bien dans ses pompes, sympa et frais.

« Amoureux du club depuis que j’ai 7 ou 8 ans »

Derrière l’histoire connue – Alrick a fait l’objet de deux articles sur Nice-Matin -, nous voulions en savoir plus sur son amour du Gym. Un amour parfois sévère mais authentique, appréciable et apprécié. « Cet amour pour le club a débuté quand j’avais 7 ou 8 ans. J’avais la chance d’avoir, à l’époque, le directeur du centre de formation comme beau-père. Ce qui fait que j’ai vécu à l’intérieur du club pendant très longtemps. C’était super. J’ai eu l’opportunité de rencontrer plein de joueurs, de me lier d’amitié avec certains, comme José Cobos ou Bruno Valencony. Une fois qu’on est dedans, on reste dedans. C’est comme ça et ça ne changera jamais ». Tellement dedans que les mondes où il évolue finissent par se croiser, cet été, lorsque, tout juste primé, l’idée d’une barbe rouge et noir émerge sur internet...

En attendant une éventuelle réalisation de ce défi, puisque le Gym demeure l’un de ses sujets de discussion favoris, il semblait naturel de renverser le schéma pour le mettre au centre de nos lignes. Alors ce grand fan de Poussin Meslin « qui incarnait le buteur qu’on avait envie de voir briller et qui, avec ses piqués et l’avion, faisait vibrer le Ray », s’est vu offrir la tunique des Aiglons 2019-20. Tunique qu’il a ornée du n°7, « mon numéro », et du nom "Barbe Rousse".

Une tunique que le club espère désormais voir briller au championnat d’Europe de barbe 2020 (en Angleterre) et au championnat du monde en Nouvelle-Zélande, l’année d’après.

Issa #BR7

F.H. / C.D.