Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Une bien mauvaise opération

Nice 0-1 Caen

20 avril 2019

Une bien mauvaise opération

Ce samedi, le Gym s'est incliné face à Caen à l'Allianz Riviera, lors de la 33e journée de L1 (0-1).

La physionomie

Un manque de justesse dans la finition, un pénalty manqué, un but encaissé sur corner et un piège qui se referme : voilà l'amer résumé de ce duel face à Caen. Un vrai coup d'arrêt pour les Aiglons. Un mauvais coup.

A force de ne pas réussir à marquer, le Gym laissa la porte ouverte à un but des Normands, qui ne sont plus derniers de L1 après cette 33e journée. Le but tomba sur corner, comme un couperet, à un quart d'heure de la fin. Avant cela, Nice ne poussa pas démesurément, mais Nice eut les ballons pour mener. Il ne les exploita pas.

Sur un coup franc de Sarr dévié par le bras Djiku, l’Allianz crut pourtant que le plus dur était fait, mais Samba repoussa un pénalty de Rémi Walter (27’) et lança une soirée où il fut infranchissable. 

Au rayon occasions, il n’y eut pas grand-chose à se mettre sous la dent, en première période, hormis le pénalty, une frappe dans le petit filet de Lees-Melou (6') et une grosse opportunité dès l’entame des débats. A l’origine, Atal - qui démarra en tant qu’ailier gauche et multiplia les débordements – repiqua dans l’axe, servit Srarfi, qui relaya pour Saint-Maximin mais manqua de justesse dans la frappe qui suivit le débordement  et le centre en retrait du n°7. 


Pris par le petit rythme des Normands, le Gym baissa d’intensité avant la pause et faillit se faire piéger sur une tête en cloche de Ninga, qui termina sa course sur la barre de Benitez (40’). Un Benitez qui se coucha sur un tir de ce même Ninga avant la pause (43’).

Le second acte démarra par une passe somptueuse de Dante entre les lignes pour Srarfi, qui déclenche un tir puissant à 20 mètres, boxé par Samba (49'). 20 minutes plus tard, une attaque en supériorité numérique des Aiglons déboucha sur une double-parade du portier visiteur, sur deux essais de Saint-Maximin et Lees-Melou. 

Dans la foulée, Djiku ouvrit le score sur un corner dévié au premier poteau par Tchokounté (0-1, 74'). L'une des seules opportunités des Normands leur offrit la victoire. Malgré les entrées de Brazão et Jaziri, le Gym ne parvint pas à refaire son retard.

Les choix de Patrick Vieira

Le Gym démarra la rencontre en 4-3-3.

Devant Benitez, Patrick Vieira décida de maintenir sa confiance à la ligne de 4 composée par Burner, Herelle, Dante et Sarr.

Au milieu, Tameze partit en 6, seul devant la défense. Lees-Melou et Walter évoluèrent comme relayeurs. 

Devant, Srarfi débuta à droite, Atal à gauche et Saint-Maximin en pointe.

A une petite demi-heure du terme, Sacko remplaça Srarfi et prit directement le poste d'avant-centre, ce qui permit à Saint-Maximin de glisser à gauche et à Atal de retrouver le couloir droit. 

Enfin le coach lança les deux jeunes milieux offensif Brazão et Jaziri dans le dernier quart d'heure, lorsque le Gym dut refaire son retard. Le Tunisien se signala par son dynamisme et une volée en fin de partie, à nouveau détournée par Samba (87')

Le but

74' Djiku, du genou. Sur un corner frappé fort, dévié au premier poteau par Tchokounté, le défenseur central se montra plus prompt que Sacko et offrit la victoire aux siens. 

Le classement 

A Nice, Allianz Riviera,
OGC Nice 0-1 SM Caen (0-0 à la mi-temps)

33e journée de L1 - 20/04/2019

17 092 spectateurs

Arbitre : Jérôme Miguelgorry

Buts : Djiku (74') pour Caen

Avertissements : Lees-Melou (16'), Dante (89') pour Nice ; Djiku (27') Ninga (61') pour Caen

OGC Nice : Benitez - Burner (Jaziri 77'), Herelle, Dante (cap), Sarr - Lees-Melou, Tameze, Walter (Brazão 77') - Atal, Saint-Maximin, Srarfi (Sacko 66').

SM Caen : Samba - Zahary, Djiku, Gradit, Imorou - Oniangué (cap), Deminguet, Khaoui (Tchokounté 63') - Sankoh (Armougom 67'), Crivelli (Guilbert 78'), Ninga.