Accueil Site officiel de l'OGC Nice

N2 : Un équilibre à trouver

Bilan mi-saison

9 janvier 2019

N2 : Un équilibre à trouver

A la lutte pour le maintien, l'équipe réserve a vécu une première partie de saison contrastée, entre échecs à domicile et succès à l’extérieur. Alors que la phase retour débutera ce samedi par un déplacement à Annecy, l'entraîneur Laurent Bonadei fixe le cap à suivre pour obtenir le maintien dans le relevé championnat de National 2.

Laurent, votre groupe reste sur un beau succès avant les fêtes (1-2 à Martigues)...
Oui, c’était important car ils étaient à 5 points devant nous. Gagner là-bas nous donne forcément de l’espoir. C’est de bon augure pour la suite.

Vous êtes 13ème sur 16.
Le classement n’est pas flatteur. C'est également le cas d'autres réserves comme Monaco ou Marseille qui luttent pour leur survie en National 2. On évolue avec un groupe jeune, dans un championnat relevé, avec beaucoup d’anciens pros, comme Foued Kadir (Martigues), Nassim Akrour (Annecy), Da Silva (Fréjus) ou encore Grégory Thil (Jura Sud). A domicile, on a un parcours vraiment difficile, où l’on peine à s’imposer. A contrario, on est 2e à l’extérieur. J’espère qu’on arrivera à trouver un équilibre.

Comment expliques-tu ce déséquilibre ?
Chez eux, les adversaires se livrent et nous offrent plus d’espaces. On a sans doute plus de difficultés à déverrouiller les matchs chez nous, contre des équipes qui souvent jouent en bloc ou nous pressent. Puis, courir après cette première victoire à domicile rajoute sans doute de la pression.

 

« LEs joueurs n'ont jamais douté »

As-tu identifié un point à améliorer dans cette seconde partie de saison ?
Nous avons commis des erreurs bêtes qui nous ont coûté trop de points. Il faudra progresser dans la concentration. Mais comme j’ai pu le voir à Martigues, les joueurs sont sur la bonne voie.

Quel est le point positif ?
L’état d’esprit des joueurs, qui n’ont jamais douté de leurs qualités. Le match à Martigues en est la preuve, car en cas de défaite on aurait pu se retrouver au fond du classement. Les garçons ont su mouiller le maillot pour le club.

Y-a-t-il eu un match référence ?
Oui, plusieurs même. Celui à Fréjus par exemple (victoire 1-3) ou le derby à Monaco (victoire 0-4), où on marque quatre buts dans la seconde mi-temps. A Martigues, on a su profiter d’une bonne entame de match face à un adversaire de qualité.

Et le match raté ?
Face à Chasselay à domicile (défaite 0-1). Je garde encore beaucoup de déception et de frustration car on fait une erreur incroyable qui leur offre la victoire dans les dernières minutes. Si nous avions conservé le match nul, nous serions plus proches d’eux au classement. C’est aussi le piège de la jeunesse…

Dans quels domaines ton équipe a-t-elle progressé ?
Ça peut paraître paradoxal, mais c'est l’aspect défensif. Les joueurs ont pris conscience qu’il était nécessaire de faire les efforts ensemble. Par séquences, nous avons démontré une bonne cohésion, avec un bloc-équipe, comme à Monaco. Il faudra s'appuyer dessus lors de la seconde partie de saison, tout en limitant les petites erreurs.

« habitués à jouer sous pression »

Jouer le maintien, c’est aussi formateur pour tes joueurs ?
Oui, car ça habitue les joueurs à jouer sous pression par rapport à cet enjeu. Ça les pousse encore plus et certain comme Eddy (Sylvestre) ont su tirer leur épingle du jeu. Après, être sous pression constante n’est pas forcément bon non plus. Je préfère être dans le premier tiers du classement, pour habituer les joueurs au rythme de l’équipe première.

Quel est l’objectif de la seconde partie de saison ?
Approcher vite la barre des 35 points, synonyme de maintien. Pour cela, il reste 6 ou 7 matchs à gagner. Plus vite nous atteindrons cet objectif, plus vite nous pourrons nous montrer plus ambitieux. Entretenir une bonne dynamique, permettra d'alimenter notre équipe première avec un maximum de joueurs. Car c'est ça qui reste notre objectif principal.

R. Boudon / F. Hill