Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Le Gym tenu en échec

Nice 0-0 Angers

4 décembre 2018

Le Gym tenu en échec

Résultat nul et score vierge à l'Allianz Riviera, où le Gym affrontait Angers ce mardi à l'occasion de la 16e journée (0-0). Les Niçois n'auront pas surfé sur une première demi-heure de feu, mais en restant solides, ils enchaînent tout de même un 7e match consécutif sans défaite. 

Une lecture difficile. Pas de but, malgré une série d’occasions locales en première période, et un scénario qui, malgré l'unité glanée, entraîne une grosse frustration. Entrés dans le match comme des lions, les Aiglons dictèrent le rythme, avant de baisser de pied, même s'ils ne renoncèrent jamais. Ces derniers auraient pu faire la course en tête si J.V. Makengo, seul dans les 6 mètres suite à un centre d’Atal mal repoussé par Traoré, avait converti la première opportunité du match. Mais le milieu offensif, aligné comme 2e meneur de jeu d’un 3-4-2-1 « new-look », avec Saint-Maximin dans le couloir gauche, trouva les gants de Butelle (2’). Malgré cela, les hommes de la Côte poussèrent fort d’entrée, en construisant, souvent à une touche, en trimballant leurs adversaires de droite à gauche, et en trouvant souvent l’ouverture quand ils allèrent vers l’avant d'une manière verticale. Derrière, Dante régna en maître ; au milieu, Cyprien confirma sa forme ; mais devant, Balotelli manqua d'efficacité.

L’étoile manqua de justesse dans sa prise de balle (4’), fut un peu court sur un centre de Saint-Maximin (18’), un peu long dans son lob, suite à une ouverture de Cyprien (24’), puis enroula à côté (25’)...

Rayon occasions, Saint-Maximin, lancé par Cyprien suite à un corner adverse, tomba sur une bonne sortie de Butelle, aux 30 mètres (26’), et derrière toutes ces flèches, Angers desserra l’étreinte et commença à croire en sa chance, conduit par un Flavien Tait à la technique délicieuse. Juste, très difficile à cadrer car très intelligent, le meilleur passeur du SCO mit Bahoken sur orbite à la demi-heure, mais l’ancien de la maison rouge et noir ouvrit un peu trop son pied (28’). Heureusement pour un Gym qui, après avoir nettement dominé, baissa progressivement de pied avant la pause.

L'intensité resta aux vestiaires, car les acteurs revinrent sur le pré avec moins de jus. Benitez enleva du cadre une frappe de Tait, Butelle un essai d'Atal.

Le Gym se montra toujours aussi solide mais un peu moins inspiré, et le SCO commença à croire en sa chance. De plus en plus. Mais le SCO ne se montra pas dangereux. A une demi-heure du terme, Patrick Vieira prit les choses en main, en lançant Ganago et Srarfi à la place de Makengo et Balotelli. Mais les Rouge et Noir devinrent brouillons et n'inquiétèrent plus les visiteurs jusqu'aux arrêts de jeu.

Le dernier changement rouge et noir fut dicté par le sort, puisque Dante, touché, céda sa place à 15 minutes du terme. Le Gym passa en 4-3-3, mais l'inspiration ne vint pas. Quand elle vint, sur un centre de Saint-Max', Pavlovic se montra plus prompt que Ganago (84'), puis Butelle se fit expluser pour avoir annihilé de la main, hors de sa surface, l'utlime occasion niçoise. 

La série de coups de pied arrêtés en fin de match n'y changea rien. 

Rendez-vous vendredi, pour le déplacement au Louis-II. 

A Nice, Allianz Riviera,
OGC Nice 0-0 Angers SCO (0-0 à la mi-temps)

16ee journée de L1 - 04/12/2018

14 123 spectateurs

Arbitre : Hakim Ben El Hadj

Avertissements : Hérelle (36'), Tameze (60'), Lees-Melou (90') pour Nice ; Pavlovic (8') pour Angers

Expulsion : Butelle (92') pour Angers

OGC Nice : Benitez - Hérelle, Dante (cap) (Boscagli 77'), Sarr - Atal, Lees-Melou, Cyprien, Saint-Maximin - Tameze, Makengo (Srarfi 64') - Balotelli (Ganago 65').

Angers SCO : Butelle - Bamba, Traoré (cap), Pavlovic, Thomas, Capelle - Ndoye, Santamaria - Reine-Adelaïde (Mangani 71'), Bahoken (Lopez 86'), Tait (Fulgini 83').