Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Vieira : « Un point, rien de plus »

Interview

1 décembre 2018

Vieira : « Un point, rien de plus »

En conférence de presse l'entraîneur des Aiglons Patrick Vieira s'est montré assez déçu de la prestation de son équipe, tout en se félicitant de sa solidité.

Patrick, que retenir de ce 0-0 à Guingamp ce soir ?
Ce qu'il faut retenir c'est qu'on rentre à la maison avec un point, et vraiment rien de plus. Guingamp a eu des occasions pour marquer, ils ont un besoin de points et ils peuvent être déçus de ne pas l'emporter. Pour nous c'est une déception car on n'a pas produit assez de jeu même si défensivement nous avons été solides. Dans l'ensemble il y a eu beaucoup de déchet sur le plan offensif. Nous avons encore vu ce soir qu'on a un manque de présence dans la surface, mais c'est mon rôle d'entraîneur de trouver des solutions pour améliorer ça. J'ai essayé des changements plus rapide mais ça n'a pas marché ce soir.

Un mot sur la réaction de Balotelli lors de son remplacement ?
Je suis assez satisfait lorsqu'un joueur n'est pas content de sortir, ça veut dire qu'il veut jouer. Mais il faut aussi comprendre que mon rôle est de faire des choix. Je ne suis pas l'entraîneur personnel de Balotelli, de Saint-Maximin, de Dante ou de Cyprien mais celui de l'OGC Nice et j'ai des choix à faire que j'assume. Il faut simplement être juste avec les joueurs, et j'essaye de l'être le plus possible. Concernant Mario il faut qu'il continue à travailler. Ce soir c'est la prestation collective de l'équipe sur le plan offensif qui n'a pas été très bonne. Allan et Mario ont été en difficulté, mais c'était à l'image de l'équipe. 

Le côté positif c'est la solidité de votre équipe qui enchaîne un cinquième match sans prendre de but...
C'est important pour nous et c'est positif. Walter fait un superbe arrêt à la fin. Il a toujours répondu présent dans les moments difficiles, quand l'équipe en avait besoin. J'espère que ça va continuer, il est dans une très bonne période. Ce soir il a fait des arrêts importants pour l'équipe.

Peut-on considérer la sortie à la mi-temps de Saint-Maximin comme une sanction ?
Pas du tout, je ne suis pas dans l'état d'esprit de faire des sanctions. Mon état d'esprit est d'être juste par rapport au groupe. Je fais des choix, qui sont parfois bons, parfois mauvais. Mais c'est mon rôle.

Vos changements précoces sont-ils liés à l'enchaînement des matchs à venir en décembre ?
Pas du tout. Les choix de ce soir sont uniquement basés sur la rencontre.

Guingamp avait la réputation de flancher physiquement en fin de partie cette saison. L'avez-vous ressenti ?
Je pense que le public a répondu présent. Guingamp a eu des moments difficiles mais a toujours pu compter sur son public pour l'aider. Ils n'ont pas baissé physiquement même si en étudiant cette équipe on a effectivement vu qu'ils prenaient pas mal de buts dans le dernier quart d'heure. On s'est créés une ou deux opportunités sur la fin, par Olivier (Boscagli) notamment, mais on a été quelque peu maladroits.

Depuis la mise en place de ce 3-5-2 l'équipe a vraiment trouvé une solidité défensive mais peine offensivement. Pensez-vous qu'il faille changer de système pour être plus dangereux devant ?
Ce qui est important c'est l'équilibre de l'équipe. 5-3-2, 4-3-3 etc... un schéma de jeu ne fait pas tout, ce qui importe c'est l'équilibre et l'animation que vous y mettez. Il faut que j'arrive à faire comprendre aux joueurs ce que je veux vraiment sur le plan offensif. On doit continuer à travailler et je dois trouver les bonnes explications à donner aux joueurs pour qu'on parvienne à être plus dangereux en phase offensive. C'est un problème de positionnement, il faut qu'on attaque plus l'espace, qu'on soit plus présents dans les 18 mètres adverses. On a beaucoup d'axes de travail ! Mais les points qu'on engrange nous permettent d'avoir de la confiance.